ARCHITECTURE SÉFÉVIDE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la capitale du nouvel État.

1514 Tabriz est pillé par les Ottomans après la bataille de Chaldiran.

1524-1576 Règne de Shāh Tahmāsp Ier.

1525-1535 Livre des Rois. Commandé par Shāh Tahmāsp, calligraphié et peint à Tabriz, c'est l'un des plus beaux manuscrits illustrés persans (entré dans la bibliothèque des sultans ottomans en 1576, dans la collection d'Edmond de Rothschild en 1903 et dispersé après 1959).

1551 Transfert de la capitale à Qazvin.

1588-1629 Règne de Shāh 'Abbās le Grand.

1591 Transfert de la capitale à Isfahan (Ispahan).

1590-1595 Maydān-i Shāh. Cette place précède l'ensemble palatial qui occupe le long côté occidental de la place et le sépare de la ville bourgeoise.

1602 Construction du bazar royal au nord du Maydān-i Shāh. Construction d'un pont de 300 mètres de longueur sur la rivière Ziyanda. Le pont prolonge le Chahar Bagh, boulevard de plus de 4 kilomètres, délimitant l'ensemble palatial à l'ouest.

1603-1619 Mosquée du Shaykh Lutfullah, petite mosquée située à l'est du Maydān-i Shāh. Comportant une seule salle à coupole (de 19 mètres de côté), entourée, sur trois côtés, de pièces secondaires, l'édifice, qui a peut-être servi de chapelle royale, est d'un raffinement étonnant.

1611-1630 Mosquée du Shāh, au sud de la place royale. Son entrée est composée d'un iwan flanqué de deux ailes obliques. La cour centrale avec ses quatre iwans est de conception classique, mais les iwans des petits côtés de la cour donnent accès à des salles à coupole et à deux cours perpendiculaires utilisées comme madrasa, ce qui est tout à fait exceptionnel. Malgré sa complexité le plan est soumis à une symétrie rigoureuse.

1647 'Abbās II ajoute le palais de Chihil Sutun à l'ensemble palatial d'Isfahan.

1664-1699 Sulaymān Ier fait construire le pavillon de Hasht Bihisht, dans l'ensemble palatial d'Isfahan.

1694-1722 Husayn Ier élève le dernier ensemble monumental séfévide, le complexe de la madrasa Madar-i Shāh, qui comprend une madrasa, un caravansérail, un bazar et des écuries, tous ces édifices étant agencés selon un plan d'une parfaite symétrie.

—  Marianne BARRUCAND

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art et d'archéologie islamiques à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Marianne BARRUCAND, « ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/