Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

STEIN-LEVENTHAL SYNDROME DE ou SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

Le syndrome de Stein-Leventhal est également appelé syndrome des ovaires polykystiques. C'est une maladie endocrinienne qui touche les femmes et qui se caractérise par une élévation du taux des hormones sexuelles mâles (androgènes) et une absence d'ovulation (anovulation). C'est l'une des affections hormonales les plus fréquentes et elle est en cause dans un grand nombre de cas d'infertilité féminine. Les symptômes associés sont l'hirsutisme et l'acné, qui sont secondaires à l'élévation des androgènes. L'anovulation peut se traduire par des règles irrégulières ou absentes, des saignements excessifs et une infertilité. L'obésité est également fréquemment observée. Habituellement, mais pas toujours, les ovaires sont gros et contiennent de nombreux kystes folliculaires. La maladie débute en général à la puberté, mais, les symptômes étant souvent peu visibles, elle peut n'être diagnostiquée que devant une infertilité féminine. Il est possible que ce syndrome recouvre plusieurs syndromes différents, expliquant le grand nombre de signes potentiellement associés chez les femmes atteintes.

L'expression ovaires polykystiques est erronée concernant cette affection. La présence de kystes ovariens multiples fut initialement considérée comme caractéristique, lors de la première description du syndrome par Irving F. Stein et Michael L. Leventhal en 1935 ; on considère actuellement que les éléments essentiels du diagnostic sont l'anovulation et l'élévation du taux des androgènes.

La maladie est liée à la production excessive d'androgènes, qui stimule de façon chronique la production d'estrogènes, empêchant le cycle menstruel. Le lieu de la surproduction d'androgènes peut varier, mais il semble que les ovaires soient la principale source de production des hormones. Les androgènes produits en excès sont convertis en estrogènes, qui stimulent la production de GnRH (hormone stimulant les gonadotrophines) par l'hypothalamus et inhibent la production de FSH (hormone stimulant le follicule) par l'hypophyse. Le GnRH entraîne également la production de LH par l'hypophyse, qui stimule la production supplémentaire d'androgènes par les ovaires, complétant le cycle. La cause de la surproduction d'androgènes par les ovaires n'est pas clairement connue.

Le traitement de la maladie vise à diminuer la production excessive d'androgènes. L'hirsutisme peut être traité par des contraceptifs oraux si la femme ne souhaite pas être enceinte. Le traitement de l'infertilité repose sur le citrate de clomiphène qui induit l'ovulation, mais la chirurgie est parfois nécessaire.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

    • Écrit par René FRYDMAN
    • 7 692 mots
    • 5 médias
    ...déficience de sécrétion des hormones hypophysaires (gonadostimulines FSH et LH) inductrices de l’ovulation. Il faut mettre à part une affection particulière, le syndrome des ovaires polykystiques où les ovulations sont rares et les taux hormonaux élevés. Dans ces circonstances, les ovaires forment à chaque...
  • SEXUALISATION, biologie

    • Écrit par Jacques DECOURT, Jean-Marc LOBACCARO, Étienne PATIN, Lluis QUINTANA-MURCI, Charles SULTAN
    • 14 067 mots
    • 2 médias
    Ce syndrome se caractérise cliniquement par une spanioménorrhée (règles trop espacées), pouvant aboutir à une aménorrhée complète, entraînant des avortements à répétition ou une stérilité. On note assez souvent un certain degré d' hirsutisme. Le défaut d'ovulation et de corps jaune se traduit par l'absence...

Voir aussi