ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Je n’écris pas l’histoire nue et sèche d’un fait ou d’un événement, j’écris l’histoire des sentiments. » Ainsi Svetlana Alexievitch caractérise-t-elle sa démarche créatrice. Journaliste et écrivain biélorusse d’expression russe, née en 1948 à Ivano-Frankivsk en Ukraine, d’un père biélorusse et d’une mère ukrainienne et ayant grandi en Biélorussie, elle est un exemple du mélange de cultures harmonieux que pouvait produire l’Union soviétique. Parallèlement à son travail dans divers journaux, elle se consacre à l’écriture d’ouvrages qui se situent à la frontière du documentaire et du littéraire et qui lui ont valu une reconnaissance internationale, ainsi que le prix Nobel de littérature en 2015.

Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"

Photographie : Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"

Photographie

De La guerre n'a pas un visage de femme à La Fin de l'homme rouge, Svetlana Alexievitch raconte l'histoire de l'U.R.S.S. et de la société postsoviétique à partir des témoignages qu'elle a recueillis et orchestrés. 

Crédits : Ulf Andersen/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature et culture russes, Sorbonne université

Classification

Autres références

«  ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )  » est également traité dans :

LA SUPPLICATION (S. Alexievitch) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Virginie SYMANIEC
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

Tchernobyl est située en Ukraine, à 40 kilomètres de la frontière sud de la Biélorussie, à 135 kilomètres de Gomel (Biélorussie), à 150 kilomètres de Kiev (Ukraine), à 600 kilomètres de Moscou (Russie) et à 2 000 kilomètres de Paris. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur d […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 101 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La prose documentaire et de témoignage  »  : […] On retrouve cette volonté de savoir à la source de la prose documentaire, littérature-vérité décrivant l’envers du tableau officiel – qui concerne le plus souvent les marges de la société et des microcosmes fermés sur eux-mêmes, qu’ils soient masculins ou féminins. À la fin de la perestroïka, les courts romans de Sergueï Kalédine sont les plus représentatifs de cette veine, qui décrit dans un styl […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hélène MÉLAT, « ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/svetlana-alexievitch/