ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Je n’écris pas l’histoire nue et sèche d’un fait ou d’un événement, j’écris l’histoire des sentiments. » Ainsi Svetlana Alexievitch caractérise-t-elle sa démarche créatrice. Journaliste et écrivain biélorusse d’expression russe, née en 1948 à Ivano-Frankivsk en Ukraine, d’un père biélorusse et d’une mère ukrainienne et ayant grandi en Biélorussie, elle est un exemple du mélange de cultures harmonieux que pouvait produire l’Union soviétique. Parallèlement à son travail dans divers journaux, elle se consacre à l’écriture d’ouvrages qui se situent à la frontière du documentaire et du littéraire et qui lui ont valu une reconnaissance internationale, ainsi que le prix Nobel de littérature en 2015.

Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"

Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"

Photographie

De La guerre n'a pas un visage de femme à La Fin de l'homme rouge, Svetlana Alexievitch raconte l'histoire de l'U.R.S.S. et de la société postsoviétique à partir des témoignages qu'elle a recueillis et orchestrés. 

Crédits : U. Mauder/ epa/ Corbis

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature et culture russes à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )  » est également traité dans :

LA SUPPLICATION (S. Alexievitch) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Virginie SYMANIEC
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

Tchernobyl est située en Ukraine, à 40 kilomètres de la frontière sud de la Biélorussie, à 135 kilomètres de Gomel (Biélorussie), à 150 kilomètres de Kiev (Ukraine), à 600 kilomètres de Moscou (Russie) et à 2 000 kilomètres de Paris. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-supplication/#i_33364

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La prose documentaire et de témoignage  »  : […] On retrouve cette volonté de savoir à la source de la prose documentaire, littérature-vérité décrivant l’envers du tableau officiel – qui concerne le plus souvent les marges de la société et des microcosmes fermés sur eux-mêmes, qu’ils soient masculins ou féminins. À la fin de la perestroïka, les courts romans de Sergueï Kalédine sont les plus représentatifs de cette veine, qui décrit dans un styl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_33364

Voir aussi

Pour citer l’article

Hélène MÉLAT, « ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/svetlana-alexievitch/