ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le roman des voix humaines

Svetlana Alexievitch choisit le genre du « roman des voix », selon sa propre formule, où s’entrecroisent les témoignages qu’elle a recueillis, parfois contradictoires et toujours émouvants, d’acteurs des événements ou de ceux qui ont survécu (souvent les mères, femmes et fiancées des morts…). À ces témoignages s’ajoutent parfois divers documents (extraits de lettres, de journal intime, de procès-verbaux). Pour réaliser chaque ouvrage, qui demande de quatre à sept ans de préparation, l’auteur interviewe entre cinq cents et sept cents personnes. Elle a ainsi recueilli un fonds documentaire extraordinaire qui couvre toute la période soviétique. Ce qui retient son attention, ce ne sont pas tant les faits bruts que la perception subjective de chacun. Alexievitch refuse l’hagiographie et le fictionnel qui embellit ou déforme la réalité. Elle s’attache au quotidien, aux détails prosaïques qui font une vie, aux gens simples qui ont aussi des joies simples (les jupes taillées dans des uniformes masculins, par exemple). L’entrelacs des voix crée un tableau complexe et stéréoscopique qui est l’envers du tableau officiel, ce qui lui a été beaucoup reproché, l’a mise en délicatesse avec le pouvoir et l’a obligée à vivre de nombreuses années à l’étranger. La force de ses ouvrages vient précisément de cette omniprésence de la subjectivité, aux antipodes de l’abstraction qui caractérise les considérations théoriques : les témoignages transportent le lecteur dans le monde sensible, évoquant les odeurs, les matières, les couleurs et lui permettant de toucher au plus près la texture même de la catastrophe.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature et culture russes, Sorbonne université

Classification

Autres références

«  ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )  » est également traité dans :

LA SUPPLICATION (S. Alexievitch) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Virginie SYMANIEC
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

Tchernobyl est située en Ukraine, à 40 kilomètres de la frontière sud de la Biélorussie, à 135 kilomètres de Gomel (Biélorussie), à 150 kilomètres de Kiev (Ukraine), à 600 kilomètres de Moscou (Russie) et à 2 000 kilomètres de Paris. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur d […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 101 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La prose documentaire et de témoignage  »  : […] On retrouve cette volonté de savoir à la source de la prose documentaire, littérature-vérité décrivant l’envers du tableau officiel – qui concerne le plus souvent les marges de la société et des microcosmes fermés sur eux-mêmes, qu’ils soient masculins ou féminins. À la fin de la perestroïka, les courts romans de Sergueï Kalédine sont les plus représentatifs de cette veine, qui décrit dans un styl […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hélène MÉLAT, « ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/svetlana-alexievitch/