SULTANAT MAMELOUK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Mamelouks héritent de la principauté syro-égyptienne mise en place par Saladin en 1171 et dirigée par les Ayyoubides jusqu'en 1250. À cette date, ces esclaves militaires, qui constituent le régiment enrôlé au Caire par le dernier prince ayyoubide, se révoltent contre leurs maîtres. En 1260, l'un des chefs mamelouks, Baybars, après avoir participé à la victoire de ‘Ayn Djalūt contre les Mongols, prend la direction du mouvement, le titre de sultan et le nom de règne d'al-Mālik al-Zāhir. Il recrée un califat honorifique au profit d'un membre rescapé de la famille abbasside et met en place les principaux aspects de l'organisation administrative et militaire du sultanat, au point d'en être considéré comme le fondateur. Le régime est marqué par l'importation périodique de jeunes esclaves, turcs ou circassiens, formés dans les écoles militaires et hippiques du Caire, par la caution du calife abbasside, par les victoires contre les Mongols et contre les croisés. Le sultanat mamelouk du Caire disparaît, en 1517, sous les coups des Ottomans, après avoir constitué la dernière grande synthèse culturelle de l'Islam arabe.

Cavaliers mamelouks

photographie : Cavaliers mamelouks

photographie

Cavaliers mamelouks, manuscrit arabe du XVe siècle, Bibliothèque nationale de France, Paris. 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAMELOUK SULTANAT (1250-1517)  » est également traité dans :

SULTANAT MAMELOUK - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 313 mots

1171 Fondation de la principauté syro-égyptienne par Saladin. Début du règne des princes ayyoubides.1250 Révolte du régiment de mamelouks « bahrites » du prince ayyoubide al-Sālih Ayyūb contre le fils de celui-ci qui vient de lui succéder et veut les écarter.1260 Victoire mamelouke d' […] Lire la suite

ABBASSIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 429 mots

750 Une révolution soutenue par les clients persans de l'empire et par les Alides renverse la dynastie omeyyade de Damas et donne le pouvoir à al-Saffāh, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : début de la dynastie abbasside. 762 Création d'une nouvelle capitale, la ville Ronde de Madīnat al-Salām (« ville du salut »), aussi appelée Bagdad. 786-809 Règne du célèbre Hārūn al-Rashīd, héros lé […] Lire la suite

BAḤRITES ou BAḤRIYYA

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 329 mots

L'avance mongole arrache à leur patrie un grand nombre de populations des steppes, qui viennent remplir les marchés musulmans d'esclaves. Comme ses prédécesseurs, le sultan ayyūbide al-Sālih Nadjm al-Dīn Ayyūb (1240-1249) achète un grand nombre d'esclaves originaires en particulier des steppes turques de Kiptchak et des environs. Il crée avec eux, vers la fin de son règne, un régiment d'élite de h […] Lire la suite

BAÏBARS ou BAYBARS (1223-1277)

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 1 677 mots

Baïbars (ou Baybars) I er , al-Malik al-Ẓāhir Rukn al-dīn al-Ṣāliḥī, fut le quatrième sultan des Mamlouks Baḥrides. Ce dernier qualificatif, dérivé de baḥr , est appliqué au Nil, les premiers esclaves turcs achetés par le sultan ayyūbide al-Malik al-Ṣāliḥ ayant été casernés dans une île au milieu du fleuve, au sud du Caire. Le nom de sultan, dans sa seconde partie, bars , signifie « fauve », et le […] Lire la suite

BAYÉZID ou BAJAZET II (1447-1512) sultan ottoman (1481-1512)

  • Écrit par 
  • V. J. PARRY
  • , Universalis
  •  • 697 mots

Sultan ottoman né vers 1447 à Demotika (auj. Dhidhimotikhon) en Thrace, mort le 26 mai 1512 à Demotika. Fils aîné du sultan Mehmed II, Bayézid II, surnommé Adlī (« le Juste »), règne de 1481 à 1512. À la mort de son père en 1481, son frère Djem conteste la succession au trône mais Bayézid réussit à s'emparer du pouvoir grâce à l'appui d'une faction puissante de fonctionnaires de cour. Djem se ré […] Lire la suite

BURDJITES ou BURDJIYYA

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 284 mots

Le régiment des burdjiyya, ou burdjites, créé par le sultan al-Manṣūr Qalā‘ūn (1279-1290), était composé d'environ quatre mille mamlūk logés dans les tours ( burdj , d'où leur nom) de la citadelle du Caire. Tenus à l'écart des affaires de l'État par Qalā‘ūn et son fils Khalīl al-Ashraf (1290-1293), les burdjiyya arrivèrent, après le meurtre de ce dernier, à jouer un rôle dans la politique égyptien […] Lire la suite

CAIRE LE

  • Écrit par 
  • Éric DENIS, 
  • Gaston WIET
  •  • 5 838 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Constructions des mamlouks »  : […] Le dénombrement des édifices religieux construits sous les sultans mamlouks (1250-1517) ne manque pas d'éloquence : plus de cent cinquante monuments, qui soulèvent encore l'admiration (mosquées, collèges, couvents, mausolées, fontaines). On imagine l'étonnement des voyageurs européens qui se hissaient au sommet du Moqattam. On avait de là une des plus belles vues du monde, un panorama magnifique, […] Lire la suite

DAMAS

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 3 389 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'époque mamelouke »  : […] Les Mongols ayant été repoussés de Syrie, une phase nouvelle commence : en 1260, les sultans Mamelouks (Mamlūk) prennent le pouvoir au Caire et vont dominer Damas que Tamerlan achèvera de ruiner en 1400 en déportant à Samarkand les meilleurs artisans de la ville. Les monuments de cette époque sont caractérisés par des façades polychromes, des portails monumentaux et des coupoles élevées. Le premi […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte arabe

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 8 895 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une puissance politique et économique »  : […] Les Ayyoubides laissèrent néanmoins quelques conceptions grandioses, que les sultans mamelouks surent exploiter. D'abord ils continuèrent, ils accentuèrent même le gouvernement des militaires, qui prennent définitivement le pas sur l'élément civil : la construction de la Citadelle en avait été le symbole. En second lieu, les Ayyoubides avaient fait en partie la preuve qu'un État formé de la réunio […] Lire la suite

IBN FAḌL ALLĀH AL-‘UMARĪ (1301-1349)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 533 mots

Écrivain arabe et l'un des plus importants représentants de l'encyclopédisme qui se développa dans le cadre de l'État et du domaine mamlūk. Né à Damas, Shiḥāb al-dīn Aḥmad ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī appartient, par sa famille, à la bourgeoisie des fonctionnaires : il finira par remplacer son père à la tête de la chancellerie, au Caire. Ayant été un temps en disgrâce et emprisonné, il reprend ses fon […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « SULTANAT MAMELOUK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sultanat-mamelouk/