SULFAMIDES ET SULFONES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sulfamides et des sulfones

Sulfamides et des sulfones
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Mécanisme d'action des sulfamides

Mécanisme d'action des sulfamides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Activités biologiques et thérapeutiques

Sulfamides antimicrobiens

Bien que la découverte du sulfanilamide par Gelmo, en vue d'application dans le domaine des colorants, remonte à 1908, il devait s'écouler encore plus de vingt-cinq ans avant que l'on commençât à entrevoir des applications possibles en thérapeutique des sulfamides. Ils devaient constituer dans les années trente la première grande percée thérapeutique médicamenteuse pour le traitement des maladies infectieuses.

Il revient à Gerhard Domagk le mérite d'avoir découvert la valeur antimicrobienne du Prontosil (1932-1935). À l'Institut Pasteur de Paris, cette découverte suscita de grands espoirs et une équipe de chercheurs comportant notamment M. et Mme Jacques Tréfuël, chimistes, Daniel Bovet, Ernest Fourneau et Federico Nitti, biologistes, étudia dans le détail une série de substances apparentées au Prontosil et au Rubiazol. Ils observèrent que ces produits sont métabolisés dans l'organisme avec apparition de di- ou tri-aminobenzène, d'une part, et de p-aminobenzène sulfonamide, d'autre part. Le mérite des chercheurs français fut donc de démontrer que l'activité antimicrobienne des colorants utilisés jusqu'à ce jour était due non pas à la fonction diazoïque de la molécule mais à la présence du résidu p-aminobenzène sulfonamide. Cette molécule, que l'on peut considérer comme la « molécule mère », ou pharmacophore, ne possède qu'une faible activité antimicrobienne, mais la découverte des sulfamides a propulsé une méthode de recherche de nouveaux médicaments qui devait se montrer féconde par la suite.

L'introduction de substituants divers dans la fonction sulfonamide a permis de moduler presque à l'infini les deux propriétés fondamentales que l'on recherche pour un médicament : efficacité par rapport aux germes pathogènes et inocuité pour les sujets traités.

Les sulfamides sont actifs sur de nombreux germes pathogènes :

– cocci Gram positifs : [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ingénieur-docteur, docteur ès sciences, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, ingénieur E.S.C.I.L.

Classification


Autres références

«  SULFAMIDES ET SULFONES  » est également traité dans :

BOVET DANIEL (1907-1992)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 469 mots

Pharmacologue italien d'origine helvétique. Né en Suisse à Neuchâtel, il étudie à Genève où il devient assistant d'anatomie comparée à l'université de cette ville ; après son doctorat ès sciences en 1929, il entre comme assistant (puis en 1937 comme chef de laboratoire), au laboratoire de chimie thérapeutique de l'Institut Pasteur de Paris et prend part aux travaux de l'équipe de savants groupés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-bovet/#i_7346

CHIMIOTHÉRAPIE ANTIBACTÉRIENNE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 230 mots

En 1927, la firme pharmaceutique allemande I.G. Farben recrute Gerhard Domagk (1895-1964), avec un objectif : trouver un médicament anti-infectieux pouvant être administré par voie générale. Parmi les produits candidats, remarqués par Domagk, figure un colorant azoïque, la chrysoïdine, étudiée dès 1913 par P. Eisenberg. L'idée lui vient de greffer un radical sulfamide (SO 2 -NH 2 ) à ce colorant a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimiotherapie-antibacterienne/#i_7346

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un arsenal thérapeutique dans le diabète de type 2 »  : […] Les médicaments antidiabétiques pris par voie orale sont prescrits dès lors que le patient atteint d’un diabète de type 2 reste hyperglycémique malgré les mesures précédentes ou d'emblée selon la glycémie au diagnostic. Deux grandes classes de produits sont traditionnellement utilisées : les biguanides et les sulfamides hypoglycémiants. La metformine est le seul biguanide actuellement commerciali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_7346

DIURÈSE

  • Écrit par 
  • Henri SCHMITT
  •  • 3 238 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Inhibiteurs de l'anhydrase carbonique »  : […] Au cours de l'utilisation de sulfamides antibactériennes, on avait observé l'alcalinisation de l'urine et un effet diurétique du médicament, d'où la recherche et la mise au point de sulfamides présentant cette propriété : ce sont les inhibiteurs d'un enzyme, l'anhydrase carbonique ; on en connaît deux types, les sulfamidothiadiazoles, dont le principal représentant est l'acétazolamide, et les ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diurese/#i_7346

DOMAGK GERHARD (1895-1964)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 385 mots

Biochimiste allemand né à Lagow (Brandebourg) et mort à Burgberg (Forêt-Noire). Après avoir terminé à l'université de Kiel ses études médicales interrompues par la Première Guerre mondiale, Gerhard Domagk y obtient en 1921 son diplôme de médecin. Il est nommé en 1924 chargé de cours en pathologie à l'université de Greifswald, puis à celle de Münster. Parallèlement à sa carrière dans l'industrie, D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhard-domagk/#i_7346

SOUFRE

  • Écrit par 
  • Fernande CHATAGNER, 
  • René LECLERCQ, 
  • Noël LOZAC'H, 
  • Serge MASSON
  •  • 6 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides sulfoniques »  : […] La classe la plus importante de composés organiques de ce groupe est constituée sans aucun doute par les acides sulfoniques R—SO 3 H et leurs dérivés. Comme l'acide sulfurique, ce sont des acides forts, et de nombreux sels d'acides sulfoniques sont solubles dans l'eau. L'introduction de groupes —SO 3 H dans les molécules organiques est utilisée dans la préparation des détergents et des composés te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufre/#i_7346

TRACHOME

  • Écrit par 
  • Jean LEVADITI, 
  • Armand TIBI
  •  • 1 138 mots

Dans le chapitre « Traitement individuel et traitement de masse »  : […] Une distinction doit être faite entre le traitement des cas individuels de trachome et le traitement de masse des populations vivant dans les zones où la maladie est endémique. Le traitement des cas individuels est facile à surveiller. Dans la mesure du possible, il faut améliorer les conditions de vie du malade et lui faire observer les règles élémentaires d'hygiène. Au stade aigu, on peut utilis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trachome/#i_7346

Voir aussi

ACÉTAZOLAMIDE    CARBUTAMIDE    ACIDE FOLIQUE    HYPOGLYCÉMIANTS    PRONTOSIL    SULFANILAMIDE    TOLBUTAMIDE    TRIMÉTHOPRIM

Pour citer l’article

Michel PRIVAT DE GARILHE, « SULFAMIDES ET SULFONES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfamides-et-sulfones/