AMARNIEN STYLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Style amarnien

Style amarnien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Différentes représentations du dieu solaire

Différentes représentations du dieu solaire
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tête d'homme dite "tête Salt"

Tête d'homme dite "tête Salt"
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Après l'épanouissement de l'art égyptien le plus classique sous Aménophis III, l'Égypte connaît soudain, vers ~ 1370, une révolution en tous domaines. Le fils d'Aménophis III, le pharaon hérétique Aménophis IV, prend le nom d'Akhénaton (Celui-qui-est-agréable-à-Aton). Rompant avec le clergé thébain d'Amon, il crée en moyenne Égypte une nouvelle capitale, Akhétaton (L'Horizon d'Aton), sur les ruines de laquelle s'édifiera Tell al-Amarna. Son règne fut court et ce fut bientôt le retour à Thèbes avec Toutankhamon (avant ~ 1350).

Style amarnien

Style amarnien

Photographie

Deux dignitaires saluant, 1350 av. J.-C. La période amarnienne (1364-1347) présente une fracture dans la manière de représenter les êtres, non plus dans des postures hiératiques, mais quotidiennes, naturelles et sensuelles. Égypte, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règne d'Akhenaton, relief... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton

Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, Le pharaon Aménophis IV-Akhenaton - Détail d'une statue colossale provenant du sanctuaire d'Aton à Karnak, grès. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Bien des points restent obscurs qui rendent difficile l'interprétation de cette crise. Au début de son règne, Aménophis IV demeura un certain temps à Thèbes et y entreprit, à l'est du sanctuaire, des constructions en l'honneur de la forme nouvelle de divinité qu'il avait choisie. Le roi, en effet, brisa avec le polythéisme traditionnel et exalta comme suprême manifestation divine le disque solaire Aton, auquel d'ailleurs ses prédécesseurs s'étaient déjà attachés. Le disque est figuré muni de nombreux bras qui se tendent vers les tables chargées d'offrandes et donnent à respirer les signes de vie à la narine avide de Pharaon et des siens.

Différentes représentations du dieu solaire

Différentes représentations du dieu solaire

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XIXe dynastie, Différentes représentations du dieu solaire; Tombe de Sennedjem, peinture sur stuc. Deir el-Medineh, Thèbes. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Mystique de la vérité, Akhénaton s'adonna avec passion à Maât, la fille de , conçue comme la sincérité. En fonction de cette exigence première, le roi se fit représenter tel qu'il était : un adénoïdien au crâne démesurément allongé, prognathe, au ventre lourd et aux jambes grêles ; il ne craint pas de se dénuder et de se montrer dans une androgynie curieuse. Tous les membres de sa famille sont figurés à sa ressemblance : la charmante Néfertiti, son épouse, ses filles également. La famille royale apparaît dévoilée, même pour les cérémonies officielles. Ce réalisme dépasse, en fait, la limite du vrai et même du vraisemblable, pour atteindre le surréalisme ; dans sa phase la plus aig [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  AMARNIEN STYLE  » est également traité dans :

AMARNA TELL EL-

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre ZIVIE
  •  • 2 305 mots
  •  • 8 médias

Sous le nom d'Amarna ou Tell el-Amarna, on désigne le site de Moyenne Égypte où le pharaon de la XVIII e  dynastie ( xiv e  s. av. J.-C.) Aménophis IV-Akhénaton choisit d'édifier sa nouvelle capitale pour prendre ses distances avec Thèbes et pour fournir un cadre approprié au culte, plus ou moins exclusif, du dieu solaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tell-el-amarna/#i_1924

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le portrait royal »  : […] Les statues des rois de l'époque thinite et de l'Ancien Empire, qui proviennent pour la plupart des complexes funéraires pharaoniques, représentent les souverains dans l'acmé de leur existence : les corps, peu individualisés, sont robustes, les visages, plus nettement personnalisés, affichent une autorité souveraine. Les innovations concernent moins le style que les attitudes. Le premier exemple d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-l-art/#i_1924

Pour citer l’article

Jean LECLANT, « AMARNIEN STYLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-amarnien/