STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le structuralisme génétique est très généralement associé à la sociologie de Pierre Bourdieu. Même si ce dernier se reconnaissait mal dans les « jeux d'étiquettes », il a repris cette expression à son compte pour qualifier sa démarche dont le principe se trouve chez Piaget (1968). S'il l'utilise, c'est qu'à ses yeux elle résume assez adéquatement sa théorie du monde social qu'il a élaborée à l'occasion de ses travaux empiriques. Par cette formule, il désigne simultanément sa démarche et ce à quoi elle s'oppose, sa « théorie de la pratique » étant indissociable des analyses structuralistes, celles de Lévi-Strauss et d'Althusser, avec et contre lesquelles il construira son modèle explicatif.

Bourdieu n'aura eu de cesse de rompre avec l'anthropologie structuraliste : il lui reproche non pas la méthode, à laquelle il restera fidèle au point d'être perçu comme l'incarnation de celui qui l'utilisait en sociologie, mais les présupposés fondamentaux qu'elle enferme, notamment une conception de l'action sociale sans acteurs, le structuralisme réduisant, selon lui, ces derniers à de « simples épiphénomènes de la structure ». Du structuralisme, Bourdieu conservera le postulat de la systématicité immanente du monde social, indépendante des consciences et des volontés individuelles et donc inaccessible à la seule réflexion et à l'intuition. Cependant, il s'attachera à réintégrer l'expérience et les représentations des agents sociaux dans l'analyse sociologique mais sans leur donner un statut explicatif. Au contraire. Ce n'est pas un hasard si l'une de ses premières études a porté sur les « formes et degrés de la conscience du chômage », Bourdieu y analysant tout ce qu'elles doivent à leurs conditions économiques et sociales de production, car les représentations que les agents se font du monde social font partie de la réalité.

Espace social et structure des relations

Bourdieu bouleverse les schèmes explicatifs de l'action sociale et construit une nouvelle anthropologie sociale d'où découle une « th [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, directeur du Centre de sociologie européenne

Classification


Autres références

«  STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE  » est également traité dans :

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Le littéraire et le social »  : […] le critique français Lucien Goldmann développe la méthode du structuralisme génétique. Pour Goldmann, le vrai sujet de l'œuvre n'est pas l'auteur individuel mais le groupe social auquel il appartient. La vision du monde du groupe constitue la médiation entre l'infrastructure économique et sociale et les œuvres. Il y a une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_42772

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 717 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Habitus et champ : un structuralisme génétique »  : […] Les sociologues qui se réfèrent à l'œuvre considérable de Pierre Bourdieu (1930-2002) ne forment pas un courant unifié tant cette œuvre peut donner lieu à des interprétations différentes (en particulier selon les ouvrages pris comme référence). Mais ils partagent en général la solution qu'il a élaborée pour résoudre le problème des relations entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/#i_42772

Voir aussi

Pour citer l’article

Rémi LENOIR, « STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme-genetique/