VALÈRE SIMONE (1921-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Jean Desailly, dont elle fut la compagne durant plus de soixante ans, Simone Valère – de son vrai nom Simone Gondolf – aura vécu une des aventures théâtrales les plus exaltantes du xxe siècle.

Née en 1921 à Paris, l'actrice, après avoir suivi les cours de René Simon et être entrée au Conservatoire, débute dans le film d'une génération, Premier Rendez-vous (1941). Elle y incarne une jeune collégienne enjouée, quelque peu délurée – un emploi qu'elle perfectionna dans de nombreux films de l'époque, comme ces deux adaptations de Simenon : Annette ou la dame blonde (1941) et Le Voyageur de la Toussaint (1942), sur le tournage duquel elle rencontre Jean Desailly alors pensionnaire de la Comédie-Française.

Simone Valère

Simone Valère

Photographie

Simone Valère et Jean Desailly, dans l'adaptation par Louis Daquin du roman de Simenon Le Voyageur de la Toussaint (1942). 

Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

Afficher

Héroïne giralducienne, Simone Valère a su alterner, toujours avec grâce et élégance, les rôles de soubrette, de jeune fille de famille accomplie ou ayant subi des revers de fortune dans des films comme Le Cavalier noir » (1944), au côté de Georges Guetary, Deux Amours (1948) avec Tino Rossi, ou encore Roger la honte (1945) et La Revanche de Roger la honte (1946), deux films d'André Cayatte inspirés par les romans de Jules Mary.

En 1949, René Clair lui confie le rôle principal de La Beauté du diable, aux côtés de Gérard Philipe et de Michel Simon, film dans lequel elle incarne une princesse. Son physique la prédispose d'ailleurs aux grandes figures historiques, telles Eugénie de Montijo dans Violettes impériales (1952), avec Luis Mariano, ou la marquise de Pompadour dans Le Secret du Chevalier d'Eon (1957), où Jean Desailly incarne Louis XV. Avec Desailly, elle tourne plusieurs films, Les Grandes Manœuvres (1955) de René Clair et Jocelyn d'après Lamartine, en 1951. Deux décennies plus tard, la même année 1972, le couple se retrouve sous la direction d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VALÈRE SIMONE (1921-2010)  » est également traité dans :

DESAILLY JEAN (1920-2008)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 924 mots
  •  • 1 média

Réalisé en 1942 par Louis Daquin, Le Voyageur de la Toussaint constitue l'une des meilleures transpositions de Simenon à l'écran. Pour sa première apparition au cinéma, Jean Desailly, né en 1920 à Paris et diplômé du Conservatoire, impose un personnage de jeune premier réservé, fragile d'apparence mais toujours résolu. Le comédien, ainsi révélé, va entamer un parcours exemplaire au cinéma et au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-desailly/#i_51422

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « VALÈRE SIMONE - (1921-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-valere/