SIDOINE APOLLINAIRE saint (431/32-env. 487)

Né à Lyon, d'une famille chrétienne de l'aristocratie gallo-romaine, fils et petit-fils de préfets du prétoire des Gaules, gendre de l'éphémère empereur Avitus, il vit dans son domaine d'Avitacum en Auvergne, où il s'adonne à la littérature (Panégyriques officiels ; vingt-quatre Carmina, poèmes d'apparat ou pièces de circonstance, de valeur bien mince). Comte d'Auvergne, puis préfet de Rome (468), il est en 469 ou 470 élu, malgré ses résistances, évêque d'Arverna (Clermont). De foi sincère, il joue un rôle courageux dans des circonstances politiques difficiles (invasion des Wisigoths avec leur chef arien Euric, qui l'envoie quelque temps en exil). Évêque, il n'écrit plus que des lettres (cent quarante-sept en neuf livres), d'un style recherché et compliqué, mais utiles documents pour l'histoire politique et sociale de la Gaule romaine au moment où elle est abandonnée aux Barbares. Sidoine est un témoin, très attachant d'ailleurs, de la fin d'une époque et d'une culture.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIDOINE APOLLINAIRE saint (431/32-env. 487)  » est également traité dans :

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'emprise du christianisme »  : […] Religion nouvelle née dans une province romaine et pourvue d'un code de moralité inédit, fondé sur le mode entièrement nouveau d'un dieu unique, et sur la systématisation des interdits, le christianisme primitif paraît tout d'abord ne compter pour rien dans le monde occidental lettré. Martial ou Juvénal, vers la fin du i er  siècle, exploitent san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_5783

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Expansion du christianisme »  : […] Le coup de maître de Clovis – sa conversion au catholicisme – ne fit pas seulement des Francs les fils chéris de l'Église romaine face aux autres Barbares païens ou ariens, elle facilita l'uniformisation de la culture, des croyances, des comportements, des mentalités. Mais cette christianisation – aussi bien d'ailleurs celle de la masse paysanne gallo-romaine que celle de la minorité barbare – se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_5783

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 6 338 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aspects historiques et géographiques »  : […] Que la littérature latine chrétienne n'ait pris son essor qu'au début du iii e  siècle s'explique d'une manière générale par le recul du latin littéraire dans tout l'Occident à la fin du i er et pendant le ii e  siècle, et plus précisément par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature-chretienne/#i_5783

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « SIDOINE APOLLINAIRE saint (431/32-env. 487) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sidoine-apollinaire/