SHI HUANGDI ou QIN SHI HUANGDI [TS'IN CHE HOUANG-TI] (259-210 av. J.-C.) empereur de Chine (221-210 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Qin Shi Huangdi

Qin Shi Huangdi
Crédits : AKG

photographie

Shi Huangdi

Shi Huangdi
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Unificateur des États féodaux de la Chine des Zhou et fondateur de la première dynastie impériale, celle des Qin : la conquête définitive des États rivaux, en ~ 221, mit un terme à une longue lutte pendant laquelle la supériorité du royaume de Qin s'affirma, d'une part grâce à sa situation stratégique « à l'intérieur des passes », en une région difficilement accessible, au nord-ouest de la Chine, ainsi qu'à sa population guerrière semi-barbare, d'autre part grâce à son système administratif et législatif inspiré des préceptes du légisme (fajia) et mis en application par Shangzi.

Tenu pour le fils naturel de Lü Buwei (célèbre marchand, auteur du Lüshi chunqiu) et d'une dame qui, avant sa naissance, épousa le prince héritier des Qin, le futur empereur fut reconnu par ce dernier et lui succéda en ~ 247, à l'âge de douze ans. Guidé d'abord par Lü Buwei, son régent, puis par son ministre Li Si (mort en ~ 208), il triompha de tous ses rivaux et réalisa l'unification de l'Empire, dont tant d'hommes d'État et leurs conseillers avaient rêvé depuis des siècles. Mais la longue série de réformes sur le modèle légiste que le premier empereur instaura pour détruire définitivement la société féodale suscita en son temps une très forte opposition et devait le faire considérer par les générations ultérieures comme un tyran de la pire espèce.

Il commença par prendre le titre de Huangdi (Divin Ancêtre), que l'on traduit par « empereur », et qui était réservé jusque-là au grand ancêtre royal dont se réclamaient toutes les familles nobles. Le jeune souverain se désigne ensuite comme le Premier empereur (Shi Huangdi) ; il décide que son fils prendra le titre de Deuxième empereur, et qu'il en sera ainsi pendant dix mille générations.

Sous le règne de Shi Huangdi, les lois contre la noblesse héréditaire, instaurées par Shangzi, sont généralisées ; les seigneurs féodaux désarmés ; toutes les armes confisquées et refondues pour en faire des pièces de bronze à valeur unitaire qui remplacent les monnaies de coquillages (cauris) encore employées dans une grande partie de l'Empire. Face à l'oppos [...]

Qin Shi Huangdi

Qin Shi Huangdi

Photographie

Qin Shi Huangdi, premier empereur de Chine (221-210 av. J.-C.), a symbolisé la tyrannie et la répression associées, dans la tradition confucéenne, au règne aveugle de la loi des légistes. Cette idée fait encore se détourner beaucoup de Chinois des tribunaux, perçus comme de purs... 

Crédits : AKG

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  SHI HUANGDI ou QIN SHI HUANGDI [ TS'IN CHE HOUANG-TI ] (259-210 av. J.-C.) empereur de Chine (221-210 av. J.-C.)  » est également traité dans :

CALLIGRAPHIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 401 mots

Vers —  1200 Invention de l'écriture en Chine. Vers —  1000 Recherches d'ordre esthétique dans les inscriptions sur bronze. Fin —  iv e -début —   iii e  siècle La soie est déjà utilisée comme support d'écriture, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligraphie-reperes-chronologiques/#i_13307

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les Qin (221-206 av. J.-C.) »  : […] Le prince qui était venu au pouvoir dans le royaume de Qin en 238 devait faire la conquête de tous les pays chinois et fonder le premier Empire. Après une dizaine d'années de campagnes au cours desquelles il détruit et annexe successivement les royaumes de Han (230), de Zhao (228), de Wei (225) et enfin de Qi, adversaire encore redoutable (221), le roi de Qin prend le titre d'Auguste souverain (H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_13307

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Poteries et grès des premières dynasties »  : […] La céramique fait son apparition en Chine à la fin de l'époque néolithique, entre 5000 et 2000 environ avant J.-C. Outre une poterie grise d'usage, on y distingue : – a ) dans le bassin moyen du Huanghe et s'étendant ensuite au Gansu, la poterie rouge à ample décor peint de la culture de Yangshao – plusieurs villages, dont Banpo découvert en 1953 près de Xi'an au Shaanxi, fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_13307

CONFUCIUS & CONFUCIANISME

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 14 466 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le confucianisme deXunzi »  : […] La pensée de Mencius éclipsa longtemps celle de Xunzi ; les confucéens ultérieurs reprochaient à celui-ci d'avoir contribué à ruiner le confucianisme ; nous voyons les choses d'un autre œil, et le sinologue américain Homer H. Dubs a pu écrire tout un ouvrage qui définit Xunzi comme l'organisateur du confucianisme sous sa forme ancienne. Durant sa vie (env. 300-237), l'État de Qin commençait la l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confucius-et-confucianisme/#i_13307

DÉBUT DE L'EMPIRE CHINOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 140 mots

—  359 Première série de grandes réformes administratives dans le royaume de Qin par Shang Yang, à l'origine de l'État centralisé en Chine. —  316 Conquête du Sichuan par le royaume de Qin. —  278 Destruction de Ying, la capitale du royaume de Chu, située près de l'actuelle Jiangling (Hubei) et expansion du royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debut-de-l-empire-chinois-reperes-chronologiques/#i_13307

HAN FEIZI [HAN FEI-TSEU] (env. 280-234 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Léon VANDERMEERSCH
  •  • 642 mots

Le plus grand des penseurs de l'école chinoise des Légistes, Han Feizi naquit dans la seigneurie de Han, dont le nom lui sert de patronyme. Fils de seigneur, il ne reçut pourtant jamais ni titre ni office : ses critiques répétées des mœurs politiques régnant à la cour seigneuriale lui valurent cette disgrâce. C'est en étudiant la théorie du gouvernement par la loi pénale, théorie anticonfucianiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/han-feizi-han-fei-tseu/#i_13307

MAUSOLÉE DU PREMIER EMPEREUR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 183 mots

—  221 Début des travaux de construction du mausolée, mobilisant plus de 700 000 ouvriers, selon l'historien Sima Qian (env. —  135-env. —  93) —  210 Mort du Premier empereur. En sa compagnie, et sans doute à proximité de sa tombe, seraient enterrés une partie des ouvriers ayant participé à la construction du mausolée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mausolee-du-premier-empereur-reperes-chronologiques/#i_13307

SHAANXI FOUILLES DU

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU
  •  • 965 mots
  •  • 2 médias

Situé au pied du versant nord du mont Li dans le district de Lintong, province du Shaanxi, le mausolée de l'empereur Shihuang (~ 259-~ 210) des Qin compte parmi les sites historiques les plus connus en Chine. Il n'en reste aujourd'hui qu'un tumulus de quelque 40 mètres de hauteur. Cependant, le célèbre historien Sima Qian (~ 145-env. ~ 86) a consacré un passage exceptionnellement long aux travaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-du-shaanxi/#i_13307

TUMULUS DE QIN SHIHUANGDI (Chine)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 135 mots
  •  • 3 médias

À une cinquantaine de kilomètres à l'est de Xi'an, dans la province du Shaanxi, s'élève le tumulus abritant la tombe du Premier empereur, Qin Shihuangdi. Il domine la campagne environnante de ses 47 mètres, mais devait être deux fois plus haut à l'origine. La tombe était entourée de deux enceintes renfermant des temples et des bâtiments administratifs pour l'entretien du mausolée. Sur son flanc ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumulus-de-qin-shihuangdi/#i_13307

UNIFICATION DE LA CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 177 mots

La conquête de l'ensemble des territoires chinois par le royaume de Qin devait commencer en direction du sud, par le Sichuan. En —  221, quand les différents royaumes eurent été annexés, l'empire fut instauré par Qin Shihuangdi et le territoire, découpé en trente-six, puis en quarante-huit commanderies. Plusieurs mesures devaient suivre : unification de la monnaie (un disque en bronze percé d'un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-de-la-chine/#i_13307

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « SHI HUANGDI ou QIN SHI HUANGDI [TS'IN CHE HOUANG-TI] (259-210 av. J.-C.) empereur de Chine (221-210 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shi-huangdi-qin-shi-huangdi/