SHENYANG [CHEN-YANG], anc. MOUKDEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Manzhouguo

Le Manzhouguo
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Capitale de la province chinoise de Liaoning, Shenyang est situé sur le Hun He, au cœur de la plaine du Liaohe, avec, en 2006, plus de 7 millions d'habitants. Le site devint très tôt une place forte protégeant l'accès vers la région de Pékin et connut différentes appellations au cours des ans ; la ville devint au xviie siècle la capitale des Mandchous et prit le nom de Moukden, qui fut remplacé en 1949 par le toponyme chinois de Shenyang, nom que la dynastie des Yuan avait donné à la ville au xiiie siècle.

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative

carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'éminente position de Shenyang, grand carrefour du Nord-Est, au cœur d'une région particulièrement riche en matières premières (charbon, minerai de fer, métaux non ferreux), lui vaut d'être choisie par les Japonais pour devenir la base industrielle de l'État du Manzhouguo (Mandchoukouo) qu'ils créent en Mandchourie en 1932 ; dès lors, la vieille ville chinoise se double à l'ouest, vers la voie ferrée, de quartiers industriels qui font en quelques années de Shenyang un des grands centres métallurgiques de l'Extrême-Orient, dont la population est multipliée par quatre entre 1930 et 1945. C'est un des principaux centres industriels du pays. Ses usines sont parmi les plus grandes et les plus modernes de la Chine ; non seulement elles livrent au pays une part importante des fournitures industrielles, mais elles forment aussi une main-d'œuvre qualifiée pour les autres bases industrielles de la Chine. C'est avant tout le grand centre chinois de la construction mécanique : machines lourdes, machines-outils, industries automobiles et aérospatiales. Industries électriques et électroniques, verreries, traitement des métaux non ferreux, industries chimiques, pharmaceutiques, textiles et alimentaires, matériaux de construction sont les autres grandes branches d'activité de ce vaste complexe industriel. Conception de logiciels et organisation de salons sont les deux axes principaux du secteur tertiaire.

Le Manzhouguo

Le Manzhouguo

photographie

À Changchun, les représentants du Japon et de l'État de la Mandchourie signent un traité qui marque l'acte de naissance du Manzhouguo, en 1932. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Shenyang demeure le centre culturel et universitaire de la Chine du Nord-Est.

—  Pierre TROLLIET

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  SHENYANG [ CHEN-YANG ], anc. MOUKDEN  » est également traité dans :

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les plaines »  : […] Au cœur du pays s'étendent, sur 350 000 kilomètres carrés, les plaines du Nord-Est. Il faut distinguer au moins trois ensembles : la plaine du Liaohe au sud, la plaine centrale –  Nunjiang-Soungari – et, à l'extrémité nord-est, la plaine dite de Sanjiang ou des Trois Fleuves –  Soungari, Amour, Oussouri. Bassin d'effondrement datant de l'Oligocène, limité par le horst du Liaodong et comblé par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_47018

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'invasion de la Mandchourie »  : […] Cependant, la grande crise atteignait inéluctablement le Japon. La population de ce pays, qui était de l'ordre de 37 millions en 1880, dépassait 64 millions en 1930 (elle allait atteindre 74 millions en 1944). En 1930, la moitié de la population active travaillait dans le secteur primaire, le cinquième seulement dans le secondaire. La terre cultivée était fractionnée à l'extrême : la moitié des f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_47018

LIAONING [LEAO-NING]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 658 mots
  •  • 1 média

Avec 151 000 kilomètres carrés et 42,2 millions d'habitants en 2006, le Liaoning est la moins étendue mais la plus peuplée des trois provinces qui constituent la Chine du Nord-Est. Elle se présente, au sud de la Mandchourie, comme un fer à cheval s'ouvrant sur le golfe de Bohai. On peut y distinguer cinq grands ensembles : au cœur de la province s'étend la plaine du Liaohe, s'élevant progressiveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaoning-leao-ning/#i_47018

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « SHENYANG [CHEN-YANG], anc. MOUKDEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shenyang-moukden/