SCHÜTZ HEINRICH(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

9 octobre 1585 Heinrich Schütz (Henricus Sagittarius) est baptisé à Köstritz (aujourd'hui Bad Köstritz), près de Gera (entre la Thuringe et la Saxe).

1598 Moritz, Landgrave de Hesse, remarque la beauté de sa voix et l'accueille en août 1599 au Collegium Mauritianum de sa cour, à Cassel. Schütz y prend connaissance des motets de Roland de Lassus.

1609-1612 ? Schütz séjourne à Venise pour se perfectionner auprès de Giovanni Gabrieli. Il y publie sa première œuvre, Les Madrigaux italiens (Primo libro de madrigali, 1611), qui contient dix-neuf pièces.

1612 ?-1613 ? De retour en Allemagne après la mort de Giovanni Gabrieli, Schütz est nommé deuxième organiste à Cassel, où il côtoie Michael Praetorius.

1614 Schütz est nommé maître de chapelle de la plus importante chapelle luthérienne d'Allemagne, celle de Dresde.

1619 Publication à Dresde des vingt-six Psaumes de David (Psalmen Davids sampt etlichen Moteten und Concerten), psaumes allemands à la manière italienne, pour chœur de deux à quatre voix avec instruments, basse continue et soliste vocal, qui se réclament de Giovanni Gabrieli.

1623 Publication à Dresde d'Histoire de la Résurrection (Historia der frolichen und siegreichen Aufferstehung unsers einigen Erlosers und Seligmachers Jesu Christi), dans la lignée des histoires sacrées italiennes ; cette œuvre est considérée comme le premier oratorio allemand.

1625 Publication à Freiberg des Cantiones Sacrae, qui regroupent quarante motets à quatre voix sur des textes latins et utilisent la basse continue.

13 avril 1627 Dafne, tragi-comédie pastorale en un prologue et cinq actes sur un livret de Martin Opitz inspiré du livret d'Ottavio Rinuccini pour Dafne de Jacopo Peri (1598), est créée au château de Torgau. Cette œuvre est considérée comme le premier opéra allemand. La partition en est perdue.

1628-1629 Schütz retourne à Venise pour étudier auprès de Monteverdi. Il y publie le premier livre de Sy [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHÜTZ HEINRICH (1585-1672)  » est également traité dans :

SCHÜTZ HEINRICH

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 376 mots
  •  • 1 média

Heinrich Schütz, « père de la musique allemande », premier grand musicien protestant, vécut jusqu'à l'âge de quatre-vingt-sept ans. Sa vie mouvementée a été jalonnée par de nombreux déplacements : voyages d'étude en Italie, séjours à Copenhague pendant les affres et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-schutz/

MUSICALISCHE EXEQUIEN (H. Schütz)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 272 mots
  •  • 1 média

Plus que Praetorius ou que ses quasi-contemporains Schein et Scheidt, Heinrich Schütz est le véritable père de la musique allemande. Situé au confluent du motet polyphonique flamand et de l'expressivité nouvelle du madrigal italien, il constitue le trait d'union fondamental qui relie l'austérité de l'art né de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicalische-exequien/#i_13079

GABRIELI ANDREA (1533 env.-1586) & GIOVANNI (1555 env.-1612)

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 396 mots

Dans le chapitre « Une œuvre novatrice »  : […] On ne peut séparer les Gabrieli dans leur rôle de créateurs d'un style neuf et original fondé sur les traditions et les habitudes existantes ; leur génie est d'avoir été le trait d'union entre la polyphonie et la musique moderne. Leurs arts se complètent : Andrea s'est exprimé davantage par la polyphonie vocale, Giovanni a su, par la polyphonie instrumentale, donner naissance à une véritable musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabrieli-andrea-et-giovanni/#i_13079

KURTÁG GYÖRGY (1926- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 050 mots

Compositeur et pianiste hongrois d'origine roumaine (il naît à Lugós, aujourd'hui Lugoj, en Roumanie, le 19 février 1926), György Kurtág commence à travailler la musique sous l'égide de sa mère. Il poursuit ses études musicales à Timişoara avec Magda Kardos (piano) et Max Eisikovits (composition), avant de s'installer à Budapest en 1946 (il adoptera la nationalité hongroise en 1948). Il y étudie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-kurtag/#i_13079

ORATORIO

  • Écrit par 
  • Carl de NYS
  •  • 2 608 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution et style »  : […] L'oratorio est donc essentiellement italien et romain, par ses origines comme par son contexte liturgique. Au cours de la seconde moitié du xvii e  siècle, l'oratorio perd son caractère fonctionnel lié à la pratique religieuse ; il se transforme en un genre musical autonome qui joue un rôle dans la vie musicale, suppléant par exemple à l'opéra pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oratorio/#i_13079

PASSION, genre musical

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 1 058 mots

Au Moyen Âge, à l'exception des drames sacrés représentés dans les églises, puis sur les parvis, il n'y a point de « Passion », du moins en tant que forme musicale spécifique indépendante de la liturgie. L'usage s'est établi dès le iv e siècle de réciter la Passion selon l'Évangile de saint Matthieu, le dimanche des Rameaux et la Passion selon sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion-genre-musical/#i_13079

SCHEIDT SAMUEL (1587-1654)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 442 mots

Dans le chapitre « Une œuvre musicale entre tradition et modernité »  : […] L'œuvre de Scheidt – environ sept cents numéros connus – comprend deux tiers de chorals et un tiers d'œuvres liturgiques, ou encore environ 50 p. 100 de musique vocale et 50 p. 100 de musique instrumentale. Plus de cent madrigaux sont perdus. Sa production assure la synthèse entre les œuvres de musiciens de l'Allemagne du Nord, la science du contrepoint et de la variation codifiée par les musicien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-scheidt/#i_13079

SCHEIN JOHANN HERMANN (1586-1630)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 699 mots

Dans le chapitre « Le cantor à Saint-Thomas de Leipzig »  : […] Le 19 août 1616, Schein succède à Sethus Calvisius (mort le 24 novembre 1615) au poste très envié de cantor de l'église Saint-Thomas de Leipzig, pour laquelle Calvisius avait composé des hymnes et des chorals (pour les services religieux et pour ses élèves). Schein réussit la synthèse entre l'héritage luthérien de la Réforme et de l'humanisme, et entre les idées de la Renaissance et l'esthétique m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-hermann-schein/#i_13079

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « SCHÜTZ HEINRICH - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/schutz-reperes-chronologiques/