Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SÃO PAULO

São Paulo

São Paulo

São Paulo est la plus grande agglomération de l'hémisphère Sud (19 millions d'habitants en 2007) et la cinquième du monde. Principal pôle économique du Brésil et de l'Amérique du Sud, elle est un des lieux de commandement de la nouvelle économie − elle figure parmi les trente premières économies du monde −, et elle constitue un des nœuds du réseau urbain international. Elle offre des millions de mètres carrés de bureaux, de luxueux complexes hôteliers et des districts de haute technologie. L'agglomération a un P.I.B. de 182 millions de dollars (2007), soit le quart du P.I.B. brésilien, et son revenu par tête est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Symbole du développement capitaliste brésilien, elle doit sa fortune initiale à l'économie du café au xixe siècle, et son dynamisme actuel à la qualité de ses services financiers et technologiques, à l'audace de ses élites et à la force d'une profonde mixité urbaine qui reflète le métissage national. Toutefois, São Paulo doit faire face à une crise urbaine qui s'aggrave avec l'occupation désordonnée de sites peu propices, la multiplication des logements précaires, l'asphyxie des transports, les indices de pollution élevés et la violence au quotidien. Les autorités municipales, en charge d'une des plus grandes villes du monde avec ses 11 millions d'habitants (2009), et l'organisme de gestion de la Région métropolitaine, établie en 1973 et formée par les trente-neuf communes environnantes, doivent donc relever un immense défi.

La capitale du café dans un site de montagne tropicale

São Paulo doit son nom à ses fondateurs, des jésuites qui s'installent au bord du fleuve Tiétê en 1554. Elle est restée longtemps une petite bourgade coloniale, point de départ des grandes explorations intérieures menées par les bandeirantes, ces découvreurs hardis qui ont contribué à créer un aussi vaste Brésil. Le boom du café sortit São Paulo de sa torpeur au milieu du xixe siècle. La ville atteint 26 000 habitants en 1870, s'industrialise en même temps que le commerce du café fleurit et que les migrants européens affluent. Elle devient millionnaire en 1930, puis se hisse au premier rang des villes du Brésil quelques années plus tard (2 millions d'hab. en 1950). São Paulo regroupe, depuis les années 1970, 10 p. 100 de la population brésilienne.

La ville s'étale à la latitude du tropique du Capricorne, à une altitude de 800 mètres, dans un cadre de moyenne montagne couverte de forêts tropicales (Mata Atlântica). Son tissu urbain est peu dense, et la ville s'étend sur des superficies urbanisées continues qui dépassent 2 000 kilomètres carrés. Par ailleurs, la densité de population est faible, environ 100 hab./ha. Au cours de sa croissance, la ville a gommé les éléments naturels de son site : les lagunes et les marais ont été asséchés, les rivières canalisées et enterrées, les collines arasées. La nature tropicale sait toutefois rappeler sa présence, notamment lors des fortes inondations du fleuve Tiétê qui paralysent le trafic et provoquent des embouteillages sur des centaines de kilomètres.

À partir des années 1980, un nouveau type de gestion urbaine se met en place sous la forme de comités de bassins, des instances de concertation déterminées par bassins hydrographiques en partenariat avec la population locale, pour tenter de réduire les pollutions et les constructions sauvages. Avec une consommation d'eau de 150 à 400 litres/hab./jour, les réservoirs de la Serra do Mar (Billings et Guarapiranga) ne suffisent plus depuis la fin des années 1990. Il faut aller chercher l'eau de plus en plus loin, dans l'État du Minas Gerais, tandis que des programmes d'économie d'eau sont mis en place et largement diffusés par les médias. De plus, l'aménagement des espaces verts intra-urbains vise à redonner[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

São Paulo

São Paulo

Autres références

  • BRÉSIL - Géographie

    • Écrit par Martine DROULERS
    • 10 011 mots
    • 10 médias
    ...qui ont contribué à la création de villes plurimillionnaires étalées indéfiniment. En effet, avec les deux plus grandes agglomérations urbaines du pays, São Paulo (20,6 millions d'habitants) et Rio de Janeiro (12,2 millions d'habitants), le Sudeste détient les pouvoirs de commandement économique du Brésil,...
  • BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

    • Écrit par Frédéric MAURO
    • 6 217 mots
    • 4 médias
    En 1881, São Paulo produit 1 200 000 sacs de café et Rio 4 400 000. En 1892, la production des deux régions s'équilibre : 3 700 000 sacs pour chacune. Mais, dès 1906, São Paulo produit 15 400 000 sacs, le reste du Brésil 4 900 000 et les autres pays 3 700 000. La récolte de São Paulo représente alors...
  • MENDES DA ROCHA PAULO (1928-2021)

    • Écrit par Claude MASSU
    • 766 mots

    Architecte brésilien, Paulo Mendes da Rocha est né le 25 octobre 1928 à Vitoria dans l'État d'Espirito Santo. Il a reçu en 2006 le prix Pritzker, considéré comme l'équivalent du prix Nobel pour l'architecture. Il est le second architecte brésilien à être ainsi reconnu internationalement après ...

  • QUADROS JÂNIO DA SILVA (1907-1992)

    • Écrit par Luiz Felipe de ALENCASTRO
    • 646 mots

    Deux phases marquent la carrière politique de Jânio Quadros : d'abord, la période 1947-1961, qui commença par ses mandats municipaux successifs à São Paulo et se termina par sa fracassante renonciation à ses fonctions de président de la République au mois d'août 1961 ; puis, les années...

Voir aussi