WOMACK BOBBY (1944-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chanteur, guitariste et auteur-compositeur Bobby Womack fut l’un des interprètes de soul les plus fameux de la fin du xxe siècle, tant pour ses compositions pleines d’émotion que pour sa voix poignante de baryton et ses riffs de guitare.

Robert Dwayne Womack naît le 4 mars 1944 à Cleveland, dans l’Ohio. Son père, musicien et révérend baptiste, crée un groupe de gospel, les Womack Brothers, composé de Bobby et de ses frères Cecil, Friendly Jr. et Harry. En 1953, ils jouent en première partie d’un concert des Soul Stirrers, et impressionne l’un des membres de cette formation, Sam Cooke, qui les persuade de signer sur son label SAR sous le nom des Valentinos (avec Bobby Womack comme chanteur principal). Le groupe qui passe alors du gospel à la musique profane, enregistre plusieurs titres dont « Lookin’ for a Love » (1962) et « It’s All Over Now » (1964). Ce dernier, coécrit par Bobby Womack, sera rendu célèbre par la reprise qu’en donneront les Rolling Stones. En parallèle, Bobby Womack commence une carrière de musicien de studio en intégrant le groupe de Sam Cooke en tant que guitariste. La mort de ce dernier survenue en 1964 marque la fin de la collaboration entre le label SAR et les Valentinos. Bobby Womack tente alors une carrière solo, très vite freinée par son mariage avec la veuve de Cooke au début de 1965. Il continue à travailler comme guitariste de studio, jouant sur des enregistrements devenus des classiques, où il accompagne des artistes tels que Ray Charles, Percy Sledge et Aretha Franklin. Il compose également pour d’autres interprètes notamment le chanteur Wilson Pickett ou encore Janis Joplin dont l’album posthume Pearl (1971) comporte une vibrante interprétation du titre de Womack « Trust me ». Ses débuts en solo ont finalement lieu avec l’album Fly Me to the Moon en 1968. Bobby Womack affine le son de sa musique : sobriété du jeu de guitares, voix de prédicateur soul et puissance d’interprétation sont autant de traits caractéristiques que l’on retrouve sur les albums Communication (1971) et Understanding (1972). Ces disques et les suivants se révèlent surtout populaires auprès des amateurs de rhythm and blues, même si certains singles, comme « That’s the Way I Feel About Cha » (1971) et une reprise de « Lookin’ for a Love » (1974), trouvent un écho auprès du grand public. Durant cette période, il écrit la chanson-titre du film de la « Blaxploitation » Meurtres sur la 110e rue (Across 110th Street) réalisé en 1972 par Barry Shear puis revisité vingt-cinq ans plus tard par Quentin Tarantino avec Jackie Brown et qui deviendra l’un de ses morceaux les plus connus. Il joue de la guitare sur l'album There's a Riot Goin' On (1971) de Sly and the Family Stone. Des problèmes personnels, dont la toxicomanie, entravent sa carrière au milieu des années 1970, mais il parvient à rebondir avec les albums à succès The Poet (1981) et The Poet II (1984). Il produit ensuite d’autres albums notables, tels So Many Rivers (1985), Resurrection (1994), auquel participent plusieurs guest stars, un disque de gospel, Back to My Roots (1999). En 2010, il enregistre pour l’album Plastic Beach du groupe britannique Gorillaz, dont l’un des membres, Damon Albarn coproduira son dernier album The Bravest Man in the Universe (2012). Bobby Womack meurt le 27 juin 2014.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« WOMACK BOBBY - (1944-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bobby-womack/