SABORD

Le mot apparaît en 1402, dans La Conquête des Canaries de Jean de Béthencourt. Il désigne l'ouverture pratiquée dans la muraille d'un vaisseau, ce dispositif devant laisser passage à la volée d'un canon. Plus spécialement, on distingue le « sabord de chasse », situé à l'avant, pour l'attaque, et le « sabord de retraite », à l'arrière. Par extension, le « sabord de charge » est une ouverture dans la carène destinée à l'embarquement des marchandises ou des chevaux ; le « sabord de nage », un trou permettant le passage d'un aviron. La porte réservée à l'entrée des voyageurs prendra elle-même le nom de sabord.

—  Jacques MÉRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SABORD  » est également traité dans :

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 865 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les marines à voile des grands États européens modernes (XVIe-XIXe s.) »  : […] La puissance de feu s'évalua en nombre de canons, eux-mêmes de plus en plus puissants ; mais on doit se souvenir de l'invention décisive, vers 1500, des sabords, grâce à quoi l'artillerie embarquée, stabilisée, put être mieux exploitée et multipliée. Dans tous les pays, également, la possession d'une marine permanente n'empêchait pas de recourir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_19215

Pour citer l’article

Jacques MÉRAND, « SABORD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabord/