CLEBSCH RUDOLF FRIEDRICH ALFRED (1833-1872)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mathématicien allemand Rudolf Friedrich Alfred Clebsch est né le 19 janvier 1833 à Königsberg (auj. Kaliningrad) et mort le 7 novembre 1872 à Göttingen. Il fit ses études à l'université de sa ville natale (1850-1854). Quoique Jacobi ne donnât plus de cours, l'école qu'il avait fondée était toujours florissante et parmi les professeurs de Clebsch on compte F. Richelot et O. Hesse, élèves de Jacobi. Clebsch perfectionna sa formation à Berlin et y débuta sa carrière académique. Par la suite, il enseigna successivement à l'École polytechnique de Karlsruhe (1858-1863), à l'université de Giessen (1863-1868) et à l'université de Göttingen.

Sous l'influence de Franz Neumann à Königsberg, Clebsch produisit ses premiers travaux scientifiques en physique théorique. Mais bientôt il se tourna vers les mathématiques pures, où il fournit sa contribution la plus importante en théorie des invariants algébriques et en géométrie algébrique.

La thèse de Clebsch (1854), soutenue à Königsberg, portait sur un problème d'hydrodynamique. Le traitement mathématique des problèmes de physique théorique l'intéressait plus que le côté purement expérimental, comme en témoigne aussi son ouvrage sur la théorie de l'élasticité (1862). La parution de ce livre clôt la première période de l'activité scientifique de Clebsch. Ses premières recherches en mathématiques pures lui ont été suggérées par la lecture des mémoires de Jacobi sur le calcul des variations et les équations différentielles aux dérivées partielles. Clebsch a collaboré à l'édition des Œuvres complètes de Jacobi. Il alla dans ses travaux plus loin que Jacobi, surtout dans la théorie de l'intégration des systèmes de Pfaff.

En géométrie algébrique, les travaux de Clebsch furent particulièrement féconds. Il y lia les méthodes traditionnelles de Jacobi et de Steiner aux investigations plus récentes des Anglais Cayley, Sylvester et Salmon. Le dévelop [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en histoire des cultures, des savoirs et de l'éducation

Classification


Autres références

«  CLEBSCH RUDOLF FRIEDRICH ALFRED (1833-1872)  » est également traité dans :

GORDAN PAUL ALBERT (1837-1912)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 334 mots

Algébriste allemand, né et mort à Erlangeus, Paul Gordan fut pendant plusieurs années employé de banque avant d'entreprendre des études universitaires à Breslau, Königsberg et Berlin, où il suivit des cours de Ernst Kummer sur la théorie des nombres. Après avoir soutenu une thèse de doctorat (1862) sur la géodésie sur les sphéroïdes, il fit un séjour à Göttingen, où travaillait alors Riemann, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-albert-gordan/#i_80538

NOETHER MAX (1844-1921)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 768 mots

Mathématicien allemand, Max Noether a été un des meilleurs spécialistes en géométrie algébrique de la seconde moitié du xix e siècle. Élève de Rudolf Clebsch, il a poursuivi le programme de ce dernier, c'est-à-dire la recherche de démonstrations purement géométriques des applications de la théorie de Riemann à la géométrie projective des courbes  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-noether/#i_80538

Pour citer l’article

Jeanne PEIFFER, « CLEBSCH RUDOLF FRIEDRICH ALFRED - (1833-1872) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-friedrich-alfred-clebsch/