ROUTES DE LA SOIE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • — 1200 Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale selon des voies de transmission encore inconnues. Une fois adopté, il est imité et perfectionné par les Shang, puis par les Zhou. Cette introduction atteste l'existence d'échanges entre l'Orient et l'Occident bien avant le commencement de relations commerciales.

  • — 300 Datation approximative du kourgane no 5 de Pazyryk, dans l'Altaï (Kazakhstan), dans lequel furent découvertes des soieries chinoises brodées utilisées par les populations locales Saka (scytho-sibériennes).

  • — 139 L'empereur Wu (— 141) des Han envoie Zhang Qian à la recherche des Yuezhi espérant nouer une alliance avec eux pour s'opposer aux Xiongnu. Les Han entretenaient en effet des relations belliqueuses avec les Xiongnu tout au long de la frontière septentrionale de leur empire. Zhang Qian se rend jusqu'en Bactriane, et ne rentre à Chang'an qu'en — 126, ayant été fait prisonnier pendant dix ans au cours de son expédition.

  • — 117 Création par les Han de la commanderie de Dunhuang (Gansu), poste clé de la Route de la soie.

  • — 115 Deuxième expédition de Zhang Qian en Asie centrale ; il passe par la vallée de l'Ili, pays des Wusun.

  • ier siècle de notre ère Début de la pénétration du bouddhisme en Chine depuis l'empire kushan qui englobe la partie occidentale du bassin du Tarim (actuel Xinjiang).

  • 77-91 Les Han, ayant rétabli leur domination en Asie centrale, instaurent un gouvernement à Khotan, dans le sud de l'actuel Xinjiang.

  • 101 Arrivée à Pékin d'une ambassade de l'empire parthe.

  • 365 Début de l'aménagement des grottes de Dunhuang, haut lieu du bouddhisme au croisement de plusieurs routes de commerce entre la Chine et l'Asie centrale.

  • 399 Le moine Faxian se rend, à la suite de nombreux pèlerins chinois aux iiie-ive siècles, en Asie centrale, puis en Inde, à Ceylan. Il rentre en Chine par la voie des mers en 412, avec de nombreux manuscrits bouddhiques. Son récit de voyage nous est parvenu (Mémoire sur les pays bouddhiques), comme nous ont été transmis plusieurs autres récits des ive-viiie siècles. À l'inverse, de nombreux Indiens sont venus en Chine pour y apporter et pour y traduire les saints écrits bouddhiques.

  • 630 Après une défaite infligée aux Turcs orientaux, les Tang commencent leur grande expansion vers l'ouest, créant des colonies chinoises au cœur de l'Asie centrale, jusqu'à Samarcande et Bukhâra. L'expansion chinoise est le prélude à une très grande ouverture de la Chine sur l'étranger, faisant de Chang'an une capitale cosmopolite jusqu'au viiie siècle. De cette époque date l'introduction en Chine du jeu de polo venu d'Iran, des danses et des musiques d'Asie centrale.

  • 1271 Marco Polo (1254-1324) se rend en Chine avec son père et son oncle, et, après avoir traversé l'Asie par la terre, arrive en 1274 à la capitale d'été de l'empereur mongol de la dynastie Yuan (1268-1344), Qubilaï. Il se met au service des Mongols, puis rentre à Venise par la voie maritime en 1295.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques, membre de l'Institut

Classification

Pour citer l’article

Alain THOTE, « ROUTES DE LA SOIE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/routes-de-la-soie-reperes-chronologiques/