GERHARD ROBERTO (1896-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après Manuel de Falla, le plus brillant et le plus audacieux représentant de la musique espagnole est Roberto Gerhard. Né en Catalogne d'un père suisse allemand et d'une mère alsacienne, unique élève espagnol d'Arnold Schönberg, Gerhard sera contraint à l'exil par la guerre civile, deviendra citoyen britannique et finira sa vie à Cambridge.

Robert Gerhard Ottenwaelder naît à Valls, près de Tarragone, le 25 septembre 1896. Catalan de cœur – il affirmera toujours sa Catalanitat –, il suit de 1916 à 1920 l'enseignement de Felipe Pedrell, dont il sera le dernier disciple pour la composition (Pedrell, fer de lance du renouveau folklorique et national espagnol, avait compté parmi ses élèves Isaac Albéniz, Enrique Granados et de Falla). Ses Sept Haïki, pour voix et ensemble (1923), manifestent l'influence du Pierrot lunaire. De la fin de 1923 à 1928, Gerhard est l'élève puis l'assistant de Schönberg, d'abord à Vienne – où il se lie d'amitié avec Berg et Webern et fait la connaissance de sa future épouse, Leopoldina (« Poldi ») Feichtegger –, puis à Berlin, à partir de 1925.

Fort de cette formation technique et intellectuelle, Gerhard revient s'installer à Barcelone. Il y compose pour la soprano Conchita Badía les quatorze Cançons populars catalanes (1928), dont six seront orchestrées par ses soins (1931). Il fréquente l'avant-garde intellectuelle, artistique et politique de Barcelone, il est l'un des fondateurs, avec Joan Miró, José Luís Sert et Salvador Dalí, du groupe radical Agrupación d'Amics de l'Art Nou (« groupe d'amis de l'art nouveau »). Ardent propagateur des musiques de son temps, il en dirige les premiers concerts à Barcelone ; en 1931 et 1932, Schönberg et son épouse passent huit mois chez les Gerhard. Son admiration pour Schönberg n'empêche cependant pas Roberto Gerhard d'être profondé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « GERHARD ROBERTO - (1896-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-gerhard/