DALITZ RICHARD (1925-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien britannique. Né le 28 février 1925 dans la petite ville de Dimboola à 300 kilomètres de Melbourne (Australie), le théoricien britannique Richard Dalitz a contribué de multiples façons aux progrès de la physique des particules élémentaires.

Après des études en mathématiques et en physique à l'université de Melbourne, il obtient en 1946 une bourse pour aller en Grande-Bretagne préparer une thèse au Trinity College de l'université de Cambridge. Mais, après deux ans d'étude, il doit, pour subvenir aux besoins de sa famille, accepter pendant un an une charge d'assistant à l'université de Bristol. Il y côtoie les physiciens qui traquent les nouvelles particules élémentaires dans les rayons cosmiques, ce qui provoque un changement déterminant de ses orientations de recherche. En 1949, Rudolf Peierls (1907-1995) lui offre de terminer à l'université de Birmingham son doctorat sur le calcul des transitions entre différents états de l'atome d'oxygène.

Juste après avoir soutenu sa thèse, Dalitz publie deux articles qui lui valent une notoriété immédiate et durable dans la communauté des physiciens des particules. Dans le premier, en 1951, il étudie la désintégration du méson K0 en un photon, un électron et un positon. Ces deux dernières particules sont visualisées comme une paire de traces caractéristiques dans les émulsions, appelée depuis « paire de Dalitz ». Dans le second article, paru en 1953, il analyse les réactions dans lesquelles un méson se désintègre en trois corps et introduit une représentation graphique bidimensionnelle au sein de laquelle chaque événement est figuré par un point dans un triangle, la position de chaque point dépendant des énergies emportées par chacune des trois particules. Ce « diagramme de Dalitz » permet de mettre à jour les mécanismes physiques sous-jacents. Dalitz montre ainsi que les désintégrations en trois corps du méson K imposent qu'il porte un nombre quantique de parité négative. Or une particule de même masse était connue avec une parité positive. Ce [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  DALITZ RICHARD (1925-2006)  » est également traité dans :

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Hadrons

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 239 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le modèle des quarks constituants »  : […] La spectroscopie des hadrons a été à la base de l'introduction du concept de quarks. Remarquant une régularité dans l'ordonnancement des masses des premiers mésons et baryons découverts dans les années 1950, Murray Gell Mann, George Zweig et Yuval Ne'eman proposaient indépendamment au début des années 1960 qu'une symétrie sous-jacente a pour conséquence le regroupement en octets ou en décuplets d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-hadrons/#i_45358

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « DALITZ RICHARD - (1925-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-dalitz/