HADRONS

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Hadrons

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 240 mots
  •  • 2 médias

La famille des hadrons rassemble les nombreuses particules sensibles à l'interaction nucléaire forte, cette force extraordinairement intense qui assure la cohésion du noyau en confinant les nucléons – protons et neutrons – dans un tout petit volume, malgré la répulsion électrostatique entre les protons. On a longtemps considéré les hadrons comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-hadrons/#i_3045

ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE, 
  • Jean-Marc RICHARD
  •  • 6 914 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Théorie des antiparticules »  : […] les diffusions électron-proton au Slac (Stanford Linear Accelerator), ont montré que les hadrons sont composés de particules élémentaires, les quarks, liés entre eux par l'interaction forte (chromodynamique quantique). Dans ce schéma, à chaque quark est associé un antiquark. Si un baryon résulte de la liaison de certains quarks, l'antibaryon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimatiere/#i_3045

EXISTENCE DU GLUON

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 188 mots

Les chercheurs du centre Desy à Hambourg (Allemagne) mettent en évidence, en 1979, l'existence du gluon. Par une analyse précise de la topologie des trajectoires de particules créées dans l'annihilation d'un électron et d'un positon à haute énergie, les physiciens ont montré, cette année-là, que dans quelque 10 p. 100 des cas, les particules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existence-du-gluon/#i_3045

GELL-MANN MURRAY (1929-    )

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 389 mots

Physicien théoricien américain, né à New York le 15 septembre 1929. Nommé en 1952 professeur assistant à l'université de Chicago, Gell-Mann rejoint en 1955 le California Institute of Technology (Caltech) à Pasadena. Il y est nommé professeur de physique théorique en 1967. Lauréat du prix Nobel de physique en 1969, Gell-Mann est à l'origine des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murray-gell-mann/#i_3045

GLUONS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 217 mots

dite « de couleur » qui peut prendre huit valeurs différentes. Présent dans tous les hadrons, le gluon joue un rôle de ciment nucléaire qui explique son nom. Il ne peut se propager de façon isolée sur des distances supérieures au femtomètre (10—15 m) et reste confiné dans des particules composites telles que les protons, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gluons/#i_3045

INTERACTIONS (physique) - Interaction nucléaire forte

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 946 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La chromodynamique quantique »  : […] pas être détectés car ils restent groupés et confinés dans les protons, neutrons et autres hadrons. Cependant, des études théoriques ont montré qu'un ensemble de hadrons se dissout en une « soupe » de quarks et de gluons lorsque la densité d'énergie dépasse une valeur critique environ dix fois supérieure à celle qui existe dans un noyau. Au-dessus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-nucleaire-forte/#i_3045

L.H.C. (Large Hadron Collider)

  • Écrit par 
  • Lydia ROOS
  •  • 2 384 mots
  •  • 3 médias

Le LHC (Large Hadron Collider) ou grand collisionneur de hadrons est l’accélérateur de particules le plus puissant au monde. Il est situé dans un tunnel circulaire de 27 kilomètres de circonférence à une centaine de mètres sous terre, près de Genève, à la frontière franco-suisse. Il a pour fonction d’accélérer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/large-hadron-collider/#i_3045

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Les principes physiques

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 109 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique hadronique »  : […] – se confond de fait avec l'étude des systèmes de quarks et de gluons confinés par l'interaction forte. Ces systèmes liés sont appelés hadrons et se partagent entre mésons (de spin multiple pair de h/4π) et baryons (de spin multiple impair de h/4π), d'où le nom de physique hadronique pour ce domaine extrêmement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-les-principes-physiques/#i_3045

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Caractères généraux

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB, 
  • Bernard PIRE
  •  • 8 166 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La physique des particules des années 1960 »  : […] grande surprise, au début des années 1960, fut une prolifération énorme du nombre des hadrons, particules ayant des interactions fortes. Au cours de chocs avec des énergies dépassant largement les 100 MeV par particule, on ne brise pas le proton, mais on crée de nouvelles particules. L'énergie disponible se transforme en matière et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-caracteres-generaux/#i_3045

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Bosons

  • Écrit par 
  • Claude COHEN-TANNOUDJI, 
  • Jacques DUPONT-ROC, 
  • Gilbert GRYNBERG, 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 728 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Gluons et bosons faibles »  : […] par une charge dite « de couleur » qui peut prendre huit valeurs différentes. Présent dans tous les hadrons, le gluon joue un rôle de ciment nucléaire qui explique son nom. Il ne peut se propager de façon isolée sur des distances supérieures au femtomètre (10—15 m) et reste confiné dans des particules composites : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-bosons/#i_3045

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Fermions

  • Écrit par 
  • Jean-Eudes AUGUSTIN, 
  • Michel PATY, 
  • Bernard PIRE
  •  • 16 246 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La structure du proton »  : […] » n'était pas suffisant pour explorer plus finement la nature des protons et autres « hadrons », objets dont la caractéristique essentielle est leur sensibilité aux interactions nucléaires fortes : capables de surmonter la répulsion électrostatique, protons et neutrons s'assemblent dans les noyaux atomiques grâce à une force terriblement intense à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-fermions/#i_3045

PLASMA DE QUARKS ET DE GLUONS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 780 mots

Dans le chapitre « LA CHROMODYNAMIQUE QUANTIQUE ET LES PHASES DE LA MATIÈRE ÉLÉMENTAIRE »  : […] de ne pas pouvoir être isolés ; ils restent confinés dans les protons, neutrons et autres hadrons. Pour qu'un assemblage de ces constituants élémentaires puisse atteindre un appareil de détection, il doit obéir à des règles extrêmement précises issues de la théorie des groupes. En termes imagés, on considère qu'un quark porte une des trois couleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasma-de-quarks-et-de-gluons/#i_3045

PROTON

  • Écrit par 
  • Nicole d' HOSE
  •  • 4 575 mots

Dans le chapitre « Hypothèse de la structure en quarks dans la famille des hadrons »  : […] ont été découvertes et la liste des particules soumises à l'interaction forte, les hadrons, n'a cessé de s'allonger. Les physiciens ont alors cherché un ordre sous-jacent. La régularité des spectres de masse des hadrons, à l'image des spectres atomiques, montre bien qu'il existe des particules « élémentaires », à partir desquelles les hadrons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proton/#i_3045

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 641 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Domaine subnucléaire »  : […] distinguer les deux principales familles de particules élémentaires : les leptons et les hadrons (tabl. 2). Les leptons regroupent les électrons, les muons et les leptons lourds τ, ainsi que les neutrinos correspondants : neutrinos électroniques, muoniques et tauiques. Ces particules interviennent obligatoirement dans les interactions faibles. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers/#i_3045


Affichage 

Diagrammes représentant des multiplets de baryons

dessin

Ces deux diagrammes représentent les multiplets des 20 baryons de spin 1/2 (a) et de spin 3/2 (b), selon la classification issue de la théorie du groupe SU(4) L'axe vertical mesure le charme des baryons Les baryons situés dans le plan inférieur sont les octets et les décuplets des baryons les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diagrammes représentant des multiplets de mésons

dessin

Ces deux diagrammes représentent les multiplets des mésons pseudoscalaires de spin nul (a) et vectoriels de spin unité (b) les plus fondamentaux, selon la classification issue de la théorie du groupe SU(4) Les axes indiquent la valeur de l'isospin (I), du charme (C) et de l'hypercharge (Y)... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diagrammes représentant des multiplets de baryons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diagrammes représentant des multiplets de mésons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin