Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BARYONS

Famille de particules sensibles à l'interaction forte et de moment angulaire intrinsèque (spin) multiple impair de h/4π (h = constante de Planck). On a longtemps considéré les baryons comme des particules élémentaires mais on comprend maintenant qu'ils sont des assemblages de quarks, d'antiquarks et de gluons. Leur contenu en quarks et en gluons est analysé en termes de superposition d'états : chacun de ces états contient trois quarks (dits de valence) et un nombre variable de gluons et de paires quark-antiquark. Les plus légers des baryons sont le proton et le neutron. Si un des quarks de valence est le quark s (respectivement c, b), on dit que le baryon est étrange (respectivement charmé, beau). La théorie des groupes permet de regrouper les baryons en multiplets. On connaît actuellement plus de 100 baryons. On définit un nombre baryonique égal à + 1/3 pour les quarks, à — 1/3 pour les antiquarks et à 0 pour les gluons, si bien que les baryons portent une unité de nombre baryonique et que ce dernier est conservé dans toutes les interactions connues.

— Bernard PIRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANTIMATIÈRE

    • Écrit par Bernard PIRE, Jean-Marc RICHARD
    • 6 931 mots
    • 4 médias
    ...élémentaires, les quarks, liés entre eux par l'interaction forte (chromodynamique quantique). Dans ce schéma, à chaque quark est associé un antiquark. Si un baryon résulte de la liaison de certains quarks, l'antibaryon associé est bâti avec les antiquarks correspondants. Les mésons résultent de la liaison d'un...
  • CHROMODYNAMIQUE QUANTIQUE

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 6 420 mots
    • 6 médias
    – les baryons (du grec barus, « lourd »), de masse supérieure à celle du proton se désintégrant finalement en un proton ou un neutron accompagné de photons ou de mésons. Ils apparaissent comme des fermions (du nom du physicien italien Enrico Fermi), c’est-à-dire des particules de spin...
  • GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

    • Écrit par Brandon CARTER
    • 8 922 mots
    • 3 médias
    ...dix). Cela correspond au fait que, quels que soient leur rayon et leur densité, toutes les variétés « normales » d'étoiles comportent le même nombre N de baryons (nombre total de protons et de neutrons contenu dans tout le noyau atomique) dont l'ordre de grandeur approché est :
    Un des plus grands progrès...
  • MASSE CACHÉE ou MASSE MANQUANTE ou MATIÈRE NOIRE

    • Écrit par Marc LACHIÈZE-REY
    • 3 644 mots
    ...implique elle aussi, par un nouveau raisonnement, la présence de masse cachée. Elle nous indique également que cette masse cachée doit être composée de baryons, c'est-à-dire des particules qui constituent ordinairement la matière. Il en émerge la vision d'un Univers dominé par de la masse cachée sous forme...
  • Afficher les 8 références

Voir aussi