RESTAURATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mouvement des idées

La Restauration fut une période d'intense activité intellectuelle. En 1825, l'édition française publie entre 13 et 14 millions de volumes, dans un pays où pourtant les trois quarts de la population sont illettrés. Les titres des journaux et périodiques, durables ou éphémères, catalogués, sont au nombre de 2 278. La censure ne frappait pas, en principe, les périodiques littéraires et il n'y a d'autre contrôle sur les livres que de moralité publique. Une longue période de paix, la vie politique fermée au plus grand nombre des intellectuels, un contact personnel pris à l'occasion de l'émigration et de la guerre avec la pensée européenne et même américaine permirent aux savants, aux philosophes et aux écrivains français d'élargir le champ de leurs recherches et de fonder des écoles nouvelles dans les domaines de la pensée politique, de la littérature et de l'art.

Les sciences exactes, déjà encouragées par la Révolution et l'Empire, brillent en France d'un vif éclat : il suffit de rappeler ici les travaux de Cauchy sur le calcul infinitésimal et de Fourier sur les séries et la propagation de la chaleur, de Fresnel en optique, d'Ampère en électricité, de Carnot sur la thermodynamique, de Gay-Lussac et Chevreul en chimie organique. Les sciences naturelles sont illustrées par Lamarck qui formule des hypothèses sur l'évolution des êtres vivants, que reprendra Darwin, et surtout par Geoffroy Saint-Hilaire et Cuvier ; le premier expose dans sa Philosophie anatomique l'hypothèse transformiste, le second, protestant fervent, défend l'hypothèse fixiste et réussit à l'imposer pour longtemps aux milieux scientifiques français. Les médecins de valeur sont nombreux ; le plus grand d'entre eux, Laennec, donne à la méthode de l'auscultation des fondements solides. Les explorateurs français, et parmi eux Caillié qui atteint Tombouctou, Dumont d'Urville qui parcourt l'Océanie, sillonnent mers et continents. Les orientalistes français prennent le premier rang dans leurs spécialités : ce sont Rémusat pour le chinois, Burnouf pour le persan et le sanscrit, Silvestre de Sacy pour l'arabe, et surtout Champollion qui, en 1822, déchiffre les hiéroglyphes. L'histoire s'établit sur des bases scientifiques (fondation de l'École des Chartes, 1821) avec les ouvrages d'Augustin Thierry, de Barante, de Guizot et de Thiers, qui conservent de réels mérites littéraires, même si le contenu en est souvent dépassé.

André-Marie Ampère

Photographie : André-Marie Ampère

Le mathématicien et physicien français André-Marie Ampère (1775-1836), fondateur de l'électromagnétisme. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En littérature et dans les arts, l'influence du romantisme anglais et allemand balance, à partir de 1820 (Lamartine, Méditations poétiques), l'héritage classique. Les romantiques sont royalistes jusque vers 1827 ; à cette date, ils rallient le groupe libéral, par réaction contre un régime qui rejette Lamennais et Chateaubriand. L'année 1830, qui est celle de la bataille d'Hernani, voit l'Académie s'incliner et élire Lamartine. Géricault, Ingres, Delacroix dominent le groupe des peintres, Berlioz celui des musiciens.

Chaque formation politique a ses théoriciens, réactionnaires et ultramontains comme Bonald et Joseph de Maistre, et même avec Lamennais jusqu'en 1828, déiste ou athée et démocrate comme Destutt de Tracy, libéral enfin comme Benjamin Constant. La philosophie éclectique de Cousin règne sur l'Université, malgré les brimades gouvernementales, tandis que Maine de Biran poursuit ses recherches solitaires, qui ne seront publiées qu'après sa mort (1824).

Enfin, dans des sens tout différents et avec un succès inégal, le comte de Saint-Simon et Charles Fourier remettent en cause la structure même de l'ordre social et tracent les grandes lignes d'une société nouvelle.

En quelques années, les intellectuels français reprirent la primauté qu'ils avaient perdue depuis le début des guerres de la Révolution. La Restauration, époque de vie politique active mais limitée, d'économie en faible progression, est l'une des plus brillantes périodes de l'histoire de la pensée en France.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Charles X (1757-1836)

Charles X (1757-1836)
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

André-Marie Ampère

André-Marie Ampère
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur au lycée Henri-IV, Paris

Classification

Autres références

«  RESTAURATION  » est également traité dans :

BÉRANGER PIERRE JEAN DE (1780-1857)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 1 002 mots

Le célèbre chansonnier français Pierre Jean de Béranger, enfant du peuple malgré une particule usurpée par son père, fut élevé par son grand-père, tailleur rue du Faubourg-Saint-Antoine. Il assiste à la prise de la Bastille, mais on juge ensuite plus prudent de l'envoyer chez une tante fort dévote de Péronne, où il fréquente l'institut laïque de M. Ballue de Bellenglise, adepte de Rousseau, qui av […] Lire la suite

BERRY CHARLES FERDINAND duc de (1778-1820)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 203 mots

Second fils du comte d'Artois, le futur Charles X, le duc de Berry, se réfugie en Angleterre après avoir servi dans l'armée des émigrés de Condé ; il ne rentre en France qu'en 1814. D'une intelligence et d'une éducation sommaires, emporté et adonné aux plaisirs, il est pourtant généreux, courageux et ami des arts. Deux circonstances lui ont donné un rôle dans l'histoire : son assassinat, le 13 fév […] Lire la suite

BERRYER PIERRE (1790-1868)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 632 mots

Fils d'un avocat au parlement de Paris célèbre sous l'Empire, élève de Juilly, marié en 1811 à la fille d'un directeur de la marine et de la guerre, Berryer devint lui-même avocat. Royaliste dès l'époque impériale, il s'engagea dans les volontaires royaux en 1815, mais il assista son père et Dupin aîné dans la défense du maréchal Ney en 1815, et fut l'avocat du général Cambronne en 1816, avant d'ê […] Lire la suite

CARBONARISME ou CHARBONNERIE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 082 mots

Société secrète, répandue dans divers États européens pendant le premier tiers du xix e siècle, particulièrement en Italie, où elle suscite les débuts du Risorgimento national. En raison même de sa nature, de la fragmentation de ses structures et de ses localisations, la charbonnerie (appellation française ; les membres italiens de l'organisation se nomment carbonari ) demeure mal connue. On a éc […] Lire la suite

CARREL ARMAND (1800-1836)

  • Écrit par 
  • Élisabeth CAZENAVE
  •  • 270 mots

Fils d'un marchand drapier de Rouen, Armand Carrel entre à l'école de Saint-Cyr en 1818 et y fait preuve à la fois de libéralisme et de militarisme. Sorti sous-lieutenant, il est affecté au 29 e de ligne de Verdun, où il est mêlé en 1822 à la conspiration libérale de Colmar. Muté à Marseille, il prend position dans une lettre envoyée aux Cortes espagnoles pour la Constitution libérale de 1812, ce […] Lire la suite

CENS ÉLECTORAL

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 341 mots

Avant d'en venir au suffrage universel, la plupart des régimes représentatifs parlementaires modernes, à l'exemple de celui de l'Angleterre, ont attaché d'abord le droit de vote à la possession d'une certaine fortune. Leur justification théorique : seuls les citoyens aisés ont l'instruction nécessaire pour participer au gouvernement, seuls ils sont directement intéressés à une saine gestion de l'É […] Lire la suite

CHARLES X (1757-1836) roi de France (1824-1830)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 517 mots
  •  • 1 média

Né à Versailles le 9 octobre 1757, Charles était le quatrième fils du dauphin Louis (fils de Louis XV, mort en 1765 sans avoir régné). À la cour de Versailles, la vie du jeune comte d'Artois (tel était son titre) fut celle d'un écervelé aimable et libertin, fort empressé auprès des dames qui se plaisaient à le surnommer chevaleresquement Galaor. Dans la crise de 1789, Artois soutint le parti de la […] Lire la suite

CHATEAUBRIAND FRANÇOIS RENÉ DE (1768-1848)

  • Écrit par 
  • Patrick BERTHIER
  •  • 6 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les variations du royaliste (1814-1830) »  : […] Dès mai 1803, Bonaparte l'avait nommé secrétaire d'ambassade à Rome, puis, à la fin de novembre, ministre dans le Valais ; mais, peu satisfait de cette offre trop modeste, il l'avait déclinée en mars 1804 à cause, affirma-t-il plus tard, de l'exécution du duc d'Enghien, prince de sang royal. Il eut beau jeu, dès lors, de dénoncer allusivement la tyrannie impériale dans un article devenu célèbre du […] Lire la suite

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (CNAM)

  • Écrit par 
  • Olivier FARON
  •  • 1 258 mots

Dans le chapitre « Principaux jalons historiques »  : […] La Convention décide, le 19 vendémiaire an III (10 octobre 1794), en se fondant sur le rapport de l’abbé Grégoire, de réunir tous les objets permettant la démonstration des arts industriels dans « un dépôt de machines, modèles, outils, dessins, descriptions et livres dans tous les genres d'arts et métiers », pour y expliquer « la construction et l'emploi des outils et machines utiles aux arts et […] Lire la suite

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réservée à l'Assemblée unique (él […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 avril 2022 Tunisie. Création d'un Front de salut national.

Ahmed Nejib Chebbi, figure de l’opposition au régime de l’ancien président Zine el-Abidine Ben Ali, annonce la création d’un Front de salut national qui entend œuvrer à la restauration du processus démocratique et constitutionnel mis à mal par le « coup d’État » du président Kaïs Saïed, ainsi qu’au redressement de l’économie. Ce Front regroupe cinq partis d’opposition – Ennahda, Qalb Tounes, coalition Al Karama, Hizb el-Harak et Al Amal – et cinq associations de citoyens. […] Lire la suite

6 février 2022 Costa Rica. Élections législatives et premier tour de l'élection présidentielle.

Fabricio Alvarado Muñoz (Parti de la Restauration nationale, PRN, droite), battu au second tour lors du scrutin de 2018, obtient 14,9 % des suffrages. Le taux de participation est de 60 %. Aux élections législatives qui se déroulent le même jour, le PLN remporte 24,8 % des suffrages et 19 sièges sur 57. Avec 15 % des voix, le PPSD obtient 10 élus. Le Parti unité sociale-chrétienne (PUSC, droite) remporte 11,4 % des suffrages et 9 députés. […] Lire la suite

22-28 janvier 2022 Burkina Faso. Coup d'État militaire.

Le 24, les mutins annoncent dans une allocution télévisée la prise du pouvoir par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), dirigé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Le MPSR annonce la dissolution du gouvernement et du Parlement, la suspension de la Constitution, la fermeture des frontières terrestres et aériennes, et l’instauration d’un couvre-feu. […] Lire la suite

13-20 août 2021 Belgique. Allègement des restrictions sanitaires.

Celles-ci sont supprimées dans l’hôtellerie et la restauration, ainsi que pour les événements réunissant moins de deux cents personnes en intérieur et quatre cents en extérieur. La bulle sociale pour les réunions au domicile des particuliers disparaît. Le port du masque reste imposé là où il n’est pas possible d’observer une distanciation sociale suffisante. […] Lire la suite

6 août 2021 Nicaragua. Interdiction du dernier parti d'opposition.

Cette interdiction fait suite à celle, en mai, de deux autres partis d’opposition, le Parti conservateur et le Parti de la restauration démocratique (PRD, droite). Trente et un opposants, dont sept candidats potentiels à l’élection présidentielle, ont été arrêtés depuis juin en application de la loi de « défense des droits du peuple » de décembre 2020 punissant les « traîtres à la patrie », qui est également invoquée à l’encontre de Carmella Rogers Amburn. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe SUSSEL, « RESTAURATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/restauration/