Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SANDMEYER RÉACTION DE

Remplacement d'un groupement diazoïque par un halogène en présence de sels cuivreux halogénés :

La réaction peut aussi se faire en présence d'hydracide halogéné avec du cuivre pulvérulent ; dans ce cas, on l'appelle réaction de Gatterman. La réaction de Sandmeyer n'est pas utilisée pour la préparation de composés fluorés ou iodés, mais elle est très répandue pour la synthèse de dérivés bromés ou chlorés. Les rendements sont généralement très élevés, et cette réaction est probablement le meilleur moyen d'introduire un brome ou un chlore sur un noyau aromatique.

Le mécanisme n'en est pas connu avec certitude ; on pense que le premier stade est une réduction de l'ion diazonium par l'ion cuivreux, donnant un radical aryle, et que, dans une deuxième étape, ce radical aryle arrache l'halogène de l'ion cuivrique en le réduisant. L'halogénure cuivreux est régénéré, et il s'agit donc bien d'un catalyseur :

On peut aussi dans la réaction remplacer le groupement diazoïque par un groupement cyano :

Cette réaction est aussi appelée une réaction de Sandmeyer : elle a les mêmes applications et le même mécanisme supposé. Elle est généralement effectuée en milieu neutre pour éviter la formation d'acide cyanhydrique.

— Dina SURDIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • NITRILES

    • Écrit par Jacques METZGER
    • 1 793 mots
    • 1 média
    ...des sulfonates aromatiques avec le cyanure de sodium est plus difficile et exige une température plus élevée. Une méthode générale de formation des nitriles aromatiques fait appel à la décomposition d'un sel d'aryldiazonium par le cyanure cuivreux ( réaction de Sandmeyer, 1884) :

Voir aussi