LOEWY RAYMOND (1893-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Français émigré aux États-Unis, acteur majeur de la streamline – l’ancêtre du design industriel – Raymond Loewy a été, dès les années 1930-1940, l’un des premiers à réfléchir à des formes propres à plaire au consommateur tout en se pliant aux exigences industrielles. Les logos et enseignes de L'Oréal, Air France, Monoprix, BP, LU, Shell et Lucky Strike sont quelques exemples des nombreuses créations de ce designer auquel les entreprises ont largement fait appel.

Célèbre dans le monde entier, Raymond Loewy a pourtant dû attendre l'âge de quatre-vingt-deux ans pour que son œuvre fasse l'objet d'une exposition au Centre Georges-Pompidou à Paris, en 1975. Lorsque le mouvement du design a gagné l'Europe, à partir de la fin des années 1940, Loewy est en effet resté incompris. Il a tenté d’expliquer sa conception du design dans son ouvrage traduit en français en 1953, La laideur se vend mal (Never Leave Well Enough Alone), mais cette confession pleine d'humour ne remporta pas un grand succès. Rempli de digressions – en particulier un éloge naïf de la cuisine américaine –, ce livre demeure pourtant aujourd'hui encore l'une des rares sources de renseignements sur cette personnalité hors norme et méconnue.

L’esthétique de la coque

Né à Paris, Raymond Loewy est issu d'une famille aisée. Son père, juif viennois émigré, tire ses revenus du journalisme boursier alors en plein essor. Loewy est d'abord élève au collège Chaptal, à Paris et se passionne, dès l'enfance, pour les automobiles, les locomotives et les objets volants. En 1908, à l'âge de quinze ans, il gagne un prix pour un modèle réduit d'avion, l'Ayrel, qui est commercialisé l'année suivante. Une carrière d'ingénieur s'amorce : Raymond Loewy prépare le concours d'entrée à l'École centrale, puis y renonce, pour des raisons qu'il ne donnera jamais.

Pendant la guerre mondiale, on le retrouve caporal dans un régiment du génie où il accomplit son service militaire. Combattant exemplaire, il est décoré de la Croix de guerre, avec de nombreuses citation [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOEWY RAYMOND (1893-1986)  » est également traité dans :

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). 1829 Les frères George et Robert Stephenson lancent la locomotiv […] Lire la suite

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 442 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Design et graphisme »  : […] Au début des années 1960, le développement du design global étend les prérogatives de l'intervention graphique. La Compagnie d'esthétique industrielle, créée à Paris par Raymond Loewy en 1955, rénove l'image de la marque de biscuits LU, mais son expansion est essentiellement liée aux commandes européennes de la British Petroleum (B.P.) puis de la Shell, à partir de 1957. Aux États-Unis, Ivan Cherm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger-Henri GUERRAND, « LOEWY RAYMOND - (1893-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-loewy/