WALSH RAOUL (1887-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Le monde lui appartient »

Ce qui fait le lien entre tous les films de Walsh, c'est son goût pour un certain type de personnages aventureux, pour des hommes qui partent à la conquête du monde. Tous ses héros sont des gagneurs, qu'il s'agisse de Jim Corbett (Errol Flynn), qui devient champion du monde de boxe (Gentleman Jim), du fondateur d'un ranch, dans Silver River (Errol Flynn), du capitaine Jonathan Clark (The World in His Arms), parti à la conquête de l'Alaska et d'une belle comtesse russe, du chef de gang névrosé de White Heat (Cagney). Les westerns et les films d'aventure de Walsh ont souvent une fin heureuse : les derniers plans de The World in His Arms montrent Gregory Peck enlaçant sa comtesse russe à la barre de son navire, tandis que son second commente : « Laissez-le tranquille, le monde lui appartient. » À l'inverse, ses films noirs révèlent l'aspect négatif de cette conquête du monde : à la fin de High Sierra, le gangster (Bogart) est traqué dans la montagne et abattu par la police ; dans White Heat, Cagney lance un défi au monde, du haut d'un derrick, avant de se suicider en faisant sauter le puits de pétrole. Pour Walsh, la conquête du monde obéit à certaines règles, qui ne sont pas tant celles de la bienséance sociale (Errol Flynn est, dans Silver River, très grossier avec Ann Sheridan) que celles de l'honnêteté et de l'estime personnelle (pensons à la scène de Gentleman Jim dans laquelle l'ex-champion du monde, qui a cédé son titre à Flynn, vient chez lui le féliciter, ou aux rapports de Gregory Peck et du pirate – Anthony Quinn – dans The World in His Arms). On verra plus tard apparaître chez Walsh des hommes d'action désabusés, qui agissent tout en s'interrogeant sur l'utilité de leurs actes : dans Objective Burma, Errol Flynn est un héros qui ne croit pas à la guerre, un chef qui compte ses morts ; traqué par son passé, Mitchum est prêt à se laisser abattre (Pursued) ; Clark Gable, dans Band of Angels, assiste sans amertume et sans résistance à l'effondrement d'une civilisation – celle du Sud – au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de lettres modernes, éditeur

Classification


Autres références

«  WALSH RAOUL (1887-1980)  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Welles et Bogart »  : […] Le coup de force de Citizen Kane (1941) sera aussi déterminant pour les vingt années à venir que celui, en son temps, de Naissance d'une nation . En 1915 s'affirmait l'unité américaine ; en 1941, cette unité se brise en la personne d'un Américain exemplaire. Le journaliste qui enquête sur la personnalité fabuleuse du citoyen Kane ne réunit que des bribes, des cendres, le bric-à-brac hétéroclite d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_17457

FLYNN ERROL (1909-1959)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 940 mots
  •  • 1 média

« J'ai vécu, et bien vécu, comme un glouton qui mord dans la vie à pleines dents... J'ai connu l'aventure, le romanesque, le sport, et je me suis efforcé de leur donner un sens... » C'est ainsi que l'acteur hollywoodien Errol Flynn résume sa vie dans son autobiographie, Mes 400 Coups ( My Wicked, Wicked Ways ), à cinquante ans, peu avant sa mort en 1959. Errol Leslie Thompson Flynn est né à Hobar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/errol-flynn/#i_17457

GABLE CLARK (1901-1960)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une figure héroïque »  : […] Parmi de nombreux films d'action dont il est parfois le seul atout, Clark Gable, comme son rival bondissant de toujours, Errol Flynn, a trouvé en Raoul Walsh un réalisateur capable de cerner sa véritable personnalité. Dans The Tall Men ( Les Implacables , 1955), il interprète le rôle de l'ancien combattant sudiste Ben, qui aspire à la paix et au repos, qu'il trouvera dans les bras d'une plantureu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clark-gable/#i_17457

Pour citer l’article

Christophe MERCIER, « WALSH RAOUL - (1887-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-walsh/