WALSH RAOUL (1887-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rythme et authenticité

Walsh veut que les spectateurs croient aux histoires qu'il raconte. Cette éthique du cinéma implique un certain nombre de choix esthétiques : ainsi celui de décors naturels. À cet égard, The Big Trail est une performance technique : pour son premier film parlant, Walsh tourne en décors naturels, et fait hisser des chariots au sommet d'une montagne ! « Je préfère tourner en extérieurs, c'est plus authentique, la chose est vraie ; en studio, les éclairages sont trop bien réglés, tout est arrangé, et il n'y a pas de vent. C'est dans le désert qu'on parvient au maximum de réalisme », écrit-il.

À ce désir d'authenticité répondent des décors très travaillés : le cabaret où chante Ida Lupino (The Man I Love) ; la ferme de Judith Anderson, dans laquelle nombre d'objets quotidiens – lampes à pétrole, vases – sont mis au premier plan (Pursued). Ce sens du décor ira s'épanouissant dans les grands films en couleur des années cinquante, et Walsh, avec The World in His Arms (reconstitution du San Francisco de la fin du xixe siècle, avec ses tavernes et ses hôtels de luxe) ou Band of Angels (avec ses demeures somptueuses du vieux Sud), s'affirmera comme un des grands coloristes du cinéma américain. La bande-son est également d'une grande importance : bruits du désert dans Along the Great Divide, bruits de jungle inquiétants pour les soldats américains dans Objective Burma.

Les films de Walsh sont caractérisés par leur rythme très soutenu. Le cinéaste dit se refuser à montrer des gens ouvrir ou fermer des portes ; aucun temps mort ne doit s'installer : « J'avais le sens du temps. Je ne laissais pas de temps mort. J'avais toujours peur que le spectateur ne prît de l'avance. » Walsh sait varier aussi bien le rythme que le ton de ses films : « Ce qu'il faut essayer de faire au cinéma, c'est d'introduire dans un film une grande variété d'éléments différents, pour que le film soit construit un peu comme une pièce de musique, une symphonie. » The World in His Arms, par exemple, fait alterner les scènes d'action (courses de navires sur la mer), les scènes lyriques (G [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de lettres modernes, éditeur

Classification


Autres références

«  WALSH RAOUL (1887-1980)  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Welles et Bogart »  : […] Le coup de force de Citizen Kane (1941) sera aussi déterminant pour les vingt années à venir que celui, en son temps, de Naissance d'une nation . En 1915 s'affirmait l'unité américaine ; en 1941, cette unité se brise en la personne d'un Américain exemplaire. Le journaliste qui enquête sur la personnalité fabuleuse du citoyen Kane ne réunit que des bribe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_17457

FLYNN ERROL (1909-1959)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 940 mots
  •  • 1 média

« J'ai vécu, et bien vécu, comme un glouton qui mord dans la vie à pleines dents... J'ai connu l'aventure, le romanesque, le sport, et je me suis efforcé de leur donner un sens... » C'est ainsi que l'acteur hollywoodien Errol Flynn résume sa vie dans son autobiographie, Mes 400 Coups ( My Wicked, Wicked Ways ), à cinquante ans, peu avant sa mort en 1959 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/errol-flynn/#i_17457

GABLE CLARK (1901-1960)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une figure héroïque »  : […] Parmi de nombreux films d'action dont il est parfois le seul atout, Clark Gable, comme son rival bondissant de toujours, Errol Flynn, a trouvé en Raoul Walsh un réalisateur capable de cerner sa véritable personnalité. Dans The Tall Men ( Les Implacables , 1955), il interprète le rôle de l'ancien combattant sudiste Ben, qui aspire à la paix et au repos, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clark-gable/#i_17457

Voir aussi

Pour citer l’article

Christophe MERCIER, « WALSH RAOUL - (1887-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-walsh/