SALAN RAOUL (1899-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière mouvementée du général Raoul Salan, né le 10 juin 1899 à Roquecourbe (Tarn), a été étroitement liée aux conflits de la décolonisation. Il entre à Saint-Cyr en 1917. Aspirant en 1918, il prend part aux derniers combats de la Première Guerre mondiale dans les troupes coloniales. Il est blessé au Levant en 1921 puis envoyé, en 1924, en Indochine où il fera, pendant treize ans, de nombreux séjours.

En 1937, le capitaine Salan entre au service de renseignement impérial et en prend la direction. En 1940, il prend part à la campagne de France, puis revient au renseignement à Vichy et dirige, en 1942, le deuxième bureau de l'Afrique-Occidentale française à Dakar. Colonel en 1943, à Alger, il est chargé de l'action psychologique.

Le général de Lattre de Tassigny, commandant la 1re armée française qui va débarquer en Provence, le prend auprès de lui. À quarante-six ans, Raoul Salan est général de brigade et commande en février 1945 la 14e division d'infanterie sur le front d'Alsace. Sa connaissance de l'Extrême-Orient lui vaut la même année d'être chargé, avec le titre de commandant des troupes françaises au Tonkin et en Chine, de négocier avec Tchang Kaï-chek le retrait des troupes chinoises du Tonkin. En 1948, il est commandant supérieur des troupes françaises en Extrême-Orient. De Lattre, lorsqu'il arrive en Indochine pour redresser une situation compromise, le prend comme adjoint opérationnel. En 1951, Raoul Salan exerce les fonctions de commissaire par intérim de la République au Nord-Vietnam. À la mort de De Lattre, en 1952, il lui succède comme commandant en chef des trois armes en Indochine. Son habileté, alliée à sa connaissance du pays, lui permet de contenir l'adversaire et de préserver l'essentiel. Il rentre à Paris en 1953 et devient inspecteur général de la défense en surface : un poste d'attente. Le gouvernement, au début de 1954, le charge, avec le général Ely, chef d'état-major général des forces armées, et un aviateur, le gén [...]


Médias de l’article

Raoul Salan et Jacques Massu, 1958

Raoul Salan et Jacques Massu, 1958
Crédits : Hulton Getty

photographie

Salan et Jouhaud

Salan et Jouhaud
Crédits : Hulton Getty

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SALAN RAOUL (1899-1984)  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La création de l'O.A.S. »  : […] Le 8 janvier 1961, le référendum sur la politique d'autodétermination en Algérie donne à de Gaulle une large majorité, y compris en Algérie, où seules les grandes villes ont voté contre. Au nom du gouvernement français, Georges Pompidou peut alors entamer discrètement, en Suisse, des pourparlers avec le F.L.N. Au lendemain de la rencontre entre le général de Gaulle et le président tunisien Habib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_37695

GUERRE D'ALGÉRIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 216 mots

1 er novembre 1954 Déclenchement de l'insurrection armée par le F.L.N. nouvellement créé. 12 mars 1956 L'Assemblée nationale vote la loi sur les « pouvoirs spéciaux » pour l'Algérie. 20 août 1956 Congrès de la Soummam où le F.L.N. définit sa stratégie. 7 janvier 1957 Début de la « bataille d'Alger ». 13 mai 1958 Création, à Alger, d'un Comité de salut public présidé par le général Massu. 1 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie-reperes-chronologiques/#i_37695

JOUHAUD EDMOND (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 868 mots
  •  • 1 média

Nul mieux qu'Edmond Jouhaud n'aura su incarner avec fougue et sincérité la cause de l'«  Algérie française » . Par ses origines, sa bravoure, son tempérament bouillant, son sens de la solidarité, son physique robuste et bien méditerranéen, il est en quelque sorte le « pied-noir » type, dont la carrière, la révolte et les malheurs ne cesseront de nourrir la légende de la communauté à laquelle il ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-jouhaud/#i_37695

O.A.S. (Organisation de l'armée secrète)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 684 mots
  •  • 3 médias

Tout au long des huit années de la guerre d'Algérie, tant du côté algérien que du côté français, et pour les innombrables tendances de chacune des parties, la multitude des sigles est une des particularités du conflit. Au combat armé répond le combat des slogans, des manifestes, des mouvements. C'est sur les trois lettres qui baptisent l'Organisation de l'armée secrète que s'achèvera cette guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-de-l-armee-secrete/#i_37695

PUTSCH DES GÉNÉRAUX (1961)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

À la suite de la conférence de presse du 11 avril 1961 où le président de Gaulle précise ses intentions quant à l'Algérie, les généraux Challe, Jouhaud et Zeller quittent la France et prennent le pouvoir à Alger dans la nuit du 21 au 22 avril. Venant d'Espagne, le général Salan les rejoint le 23. L'une des premières actions des conjurés est de faire arrêter le général Gambiez, le délégué général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/putsch-des-generaux/#i_37695

ZELLER MARIE-ANDRÉ (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Jean PLANCHAIS
  •  • 932 mots
  •  • 1 média

Marie-André Zeller est né le 1 er  janvier 1898, à Besançon, d'une famille d'ingénieurs et d'officiers. En 1915, à dix-sept ans, il s'engage dans l'artillerie comme simple soldat. À la fin de la guerre, il commande une batterie. Officier dans ce qu'on appelait alors « les armes savantes », il poursuit sa carrière dans l'artillerie. Technicien et organisateur, il devient, à la veille de la dernière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-andre-zeller/#i_37695

Pour citer l’article

Jean PLANCHAIS, « SALAN RAOUL - (1899-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-salan/