JOUHAUD EDMOND (1905-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nul mieux qu'Edmond Jouhaud n'aura su incarner avec fougue et sincérité la cause de l'« Algérie française ». Par ses origines, sa bravoure, son tempérament bouillant, son sens de la solidarité, son physique robuste et bien méditerranéen, il est en quelque sorte le « pied-noir » type, dont la carrière, la révolte et les malheurs ne cesseront de nourrir la légende de la communauté à laquelle il appartenait.

Salan et Jouhaud

Salan et Jouhaud

Photographie

Le général Raoul Salan (1899-1984), délégué général en Algérie, et son adjoint le général Edmond Jouhaud (1905-1995). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Edmond Jouhaud était né le 2 avril 1905 à Bou Sfer, en Oranie, d'un père instituteur. Après des études au lycée d'Oran, puis au lycée Bugeaud d'Alger, il est admis à Saint-Cyr, choisit l'aviation et fait une carrière suffisamment brillante dans l'armée de l'air pour être nommé en 1956 commandant de cette arme pour la Ve région à Alger et adjoint opérationnel du général Salan, alors que la guerre d'Algérie bat son plein.

En mai 1958, lors du soulèvement de la population algéroise contre toute négociation avec le F.L.N., événement qui va porter le général de Gaulle au pouvoir pour la défense de l'« Algérie française », le général Jouhaud, sans se désolidariser le moins du monde du mouvement que conduisent ses collègues Massu et Salan, ne se fait pas remarquer par un activisme particulier ; il est pourtant le seul « pied-noir » parmi les chefs concernés.

Mais il joue un rôle important comme animateur de l'opération Résurrection, qui est censée contribuer, par une série de démonstrations militaires en France, à imposer l'accession de Charles de Gaulle à la tête de l'État. Jusqu'où voulaient aller les promoteurs de cette opération ? De Gaulle était-il tout à fait au courant, et consentant ? Dans ses Mémoires, Jouhaud soutient que oui, et met l'accent sur la coordination entre ses aviateurs d'Alger et certains des collaborateurs du général de Gaulle à Paris.

Le fait est que, installé aux commandes, le nouveau chef de l'État nomme Jouhaud « commandant opérationnel » en Algérie, avant de faire de lui le chef d'état-major de l'armée de l'air, le 19 septembre 1959 : date symbolique, qui e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  JOUHAUD EDMOND (1905-1995)  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'opinion réclame qu'on en finisse avec cette guerre »  : […] Le 22 avril 1961, trois des plus hautes figures de l'armée française, les généraux Maurice Challe, Edmond Jouhaud, André Zeller, rejoints le 23 par Raoul Salan, appuyés par les parachutistes de la Légion et les commandos de l'air, tentent de s'emparer du pouvoir en Algérie. L'opération, aussi mal organisée qu'impopulaire en métropole et parmi le contingent, tourne rapidement court. Dans une allocu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_98356

GUERRE D'ALGÉRIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 216 mots

1 er novembre 1954 Déclenchement de l'insurrection armée par le F.L.N. nouvellement créé. 12 mars 1956 L'Assemblée nationale vote la loi sur les « pouvoirs spéciaux » pour l'Algérie. 20 août 1956 Congrès de la Soummam où le F.L.N. définit sa stratégie. 7 janvier 1957 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie-reperes-chronologiques/#i_98356

PUTSCH DES GÉNÉRAUX (1961)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

À la suite de la conférence de presse du 11 avril 1961 où le président de Gaulle précise ses intentions quant à l'Algérie, les généraux Challe, Jouhaud et Zeller quittent la France et prennent le pouvoir à Alger dans la nuit du 21 au 22 avril. Venant d'Espagne, le général Salan les rejoint le 23. L'une des premières actions des conjurés est de faire arrêter le général Gambiez, le délégué général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/putsch-des-generaux/#i_98356

ZELLER MARIE-ANDRÉ (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Jean PLANCHAIS
  •  • 932 mots
  •  • 1 média

Marie-André Zeller est né le 1 er  janvier 1898, à Besançon, d'une famille d'ingénieurs et d'officiers. En 1915, à dix-sept ans, il s'engage dans l'artillerie comme simple soldat. À la fin de la guerre, il commande une batterie. Officier dans ce qu'on appelait alors « les armes savantes », il poursuit sa carrière dans l'artillerie. Technicien et organisateur, il devient, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-andre-zeller/#i_98356

Pour citer l’article

Jean LACOUTURE, « JOUHAUD EDMOND - (1905-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-jouhaud/