QUOTIDIENNETÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avant la chaîne des révolutions qui ont inauguré les temps dits modernes, l'habiter, le vêtir, le boire, le manger, en bref, le « vivre », offraient une prodigieuse diversité. Ils n'obéissaient à aucun système et variaient selon les régions et les pays, selon les classes et les couches de la population, selon les produits de la nature, selon les saisons, les climats, les métiers, les âges, les sexes. Cette diversité n'a jamais été bien connue ni reconnue comme telle ; elle échappait à la comparaison comme à la raison, et cette raison n'est venue qu'en intervenant, en détruisant la diversité. Aujourd'hui, on constate une tendance mondiale à l'uniforme. La rationalité domine, que l'irrationnel accompagne sans la diversifier : les signes, rationnels à leur manière, s'ajoutent aux choses pour dire le prestige de leurs possesseurs, leur place dans la hiérarchie.

Formes, fonctions et structures

Que s'est-il passé ? Il y avait, il y eut toujours des formes, des fonctions, des structures. Les choses comme les institutions, les « objets » comme les « sujets » offraient aux sens des formes accessibles, reconnaissables. Les gens, individuellement ou en groupe, accomplissaient des fonctions, les unes physiologiques (manger, boire, dormir), les autres sociales (travailler, se déplacer). Des structures, les unes naturelles, les autres élaborées, permettaient l'accomplissement privé ou public de ces fonctions ; mais, différence radicale – à la racine –, les formes, fonctions, structures, n'étaient pas connues comme telles, pas nommées. À la fois liées et distinctes, elles se donnaient dans un tout. La pensée analytique s'est attaquée souvent, surtout depuis Descartes, à ces « totalités » concrètes ; chaque analyse d'un objet, d'une réalité sociale mettait en évidence un résidu qui lui résistait, et, les réalités semblant irréductibles à la pensée humaine, relevaient d'une analyse infinie réservée à la pensée divine. Chaque « tout » complexe, depuis le moindre objet usuel jusqu'aux grandes œuvres de l'art et du savoir, possédait donc une valeur symbolique, se reliait aux sens les p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  QUOTIDIENNETÉ  » est également traité dans :

FÊTE

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT, 
  • Jean-Pierre MARTINON
  •  • 6 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fête, genre mixte »  : […] Les fêtes évoquées ci-dessus oscillaient entre deux pôles, la cérémonie et la festivité. Pour certaines d'entre elles, c'est l'ampleur du rituel qui les distingue des rites quotidiens. Pour d'autres, c'est la densité de la festivité qui tranche sur le banal divertissement. Le divertissement n'est pas essentiel à la cérémonie en général et, vice versa, les fêtes, qui se situent entre la cérémonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete/#i_38705

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « « Alltagsgeschichte » »  : […] La fortune de la micro-histoire qui s'est nouée autour de débats historiographiques, notamment sur l'apport des Annales en Italie, a produit en retour des formes inédites à l'étranger. En Allemagne, l'histoire de la vie quotidienne emboîtait le pas aux démarches des microhistoriens. Au début, l'« histoire du quotidien » ( Alltagsgeschichte ) se proposai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_38705

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] Deux historiens ont joué un rôle essentiel dans ce développement. Dans La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949), Fernand Braudel poursuit un projet d'histoire totale. Il cherche à montrer avec assez d'ampleur comment interagissent différents niveaux de la réalité historique et surtout différents types de temporalité pour comprendre le mouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-anthropologie-historique/#i_38705

INÉGALITÉS HOMMES-FEMMES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 5 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le partage des tâches ménagères »  : […] Les tâches ménagères désignent les tâches d'entretien matériel des membres de la famille, du logement et de son équipement. Elles constituent l'aspect le plus visible parce que le plus massif du travail domestique. La mécanisation et la socialisation partielle de ces tâches en ont fait disparaître les plus astreignantes, les plus sales et les plus dangereuses. En ce sens, la charge quotidienne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-hommes-femmes-france/#i_38705

LEFEBVRE HENRI (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Muhamedin KULLASHI
  •  • 1 302 mots

Associé dès les années vingt à la revue Philosophies , à laquelle contribuèrent N. Guterman, P. Morhangue, G. Politzer et G. Friedmann, Henri Lefebvre s'efforce d'organiser le foisonnement d'idées de ce groupe de jeunes philosophes qui essayaient de se frayer un chemin entre le rationalisme académique d'Alain et de Brunschvicg, d'une part, l'intuitionnisme de Bergson, d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-lefebvre/#i_38705

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri LEFEBVRE, « QUOTIDIENNETÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quotidiennete/