Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LATRAN QUATRIÈME CONCILE DU (1215)

Concile convoqué et présidé par Innocent III qui en promulgua les canons (l'ensemble de ceux-ci forme en quelque sorte la conclusion et la synthèse de son pontificat). Le concile réunit en novembre 1215 environ mille deux cents prélats, ce qui fait de lui la plus importante réunion conciliaire du Moyen Âge. En matière de foi, une constitution définit les principaux dogmes ; d'autres textes condamnèrent les thèses de Joachim de Flore, établirent un ensemble de sanctions très détaillées contre les hérétiques vaudois et cathares (en liaison avec les suites de la croisade contre les albigeois), dénoncèrent l'aveuglement de l'Église grecque et insistèrent sur la pratique des sacrements (pénitence, communion pascale, onction des malades, mariage). Dans le domaine de la discipline ecclésiastique, la législation arrêtée par le concile concernait les patriarches, les synodes provinciaux, la provision aux bénéfices, les élections, l'institution canonique, les dîmes. L'assemblée décréta des mesures contre les clercs incontinents, ivrognes, cupides et contre la profanation des églises. Le concile fixa avec netteté les règles de procédure pour la justice ecclésiastique. Il interdit la fondation de nouveaux ordres religieux, publiant à ce sujet, sur l'avis du pape, un canon qui ne devait guère être observé. Il condamna enfin les Juifs et les usuriers et, dans sa dernière constitution, prit des dispositions en vue d'une nouvelle croisade, qui allait être la cinquième.

— Marcel PACAUT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Lyon-II-Lumière

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANTISÉMITISME

    • Écrit par Esther BENBASSA
    • 12 229 mots
    • 9 médias
    Depuis le quatrième concile du Latran, en 1215, le juif doit porter sur lui la marque de sa différence : la rouelle en France, un chapeau particulier en Allemagne, un signe en forme de tables de la Loi en Angleterre. À la longue, l'antijudaïsme, justifié en dernière instance par la science théologique,...
  • CONCILE

    • Écrit par Bernard DUPUY
    • 5 666 mots
    • 2 médias
    Latran IV (1215), convoqué par le pape Innocent III, en 1215. En trois sessions, du 11 au 30 novembre, les Pères votèrent dix chapitres, condamnèrent les cathares, définirent la transsubstantiation dans l'Eucharistie et obligèrent les catholiques à une confession et une communion chaque année....
  • CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

    • Écrit par Laurent ALBARET
    • 747 mots

    1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois »....

  • ÉGLISE, architecture

    • Écrit par Alain ERLANDE-BRANDENBURG
    • 8 056 mots
    • 2 médias
    ...clergé séculier, mal préparé à la demande des laïcs. Les conflits devinrent permanents, arbitrés généralement par le pape, en faveur des ordres mendiants. Le concile de Latran IV (1215) fut convoqué pour trouver une réponse à des difficultés d'ordre matériel, mais également spirituel. Il devait marquer une...
  • Afficher les 9 références

Voir aussi