LATRAN QUATRIÈME CONCILE DU (1215)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concile convoqué et présidé par Innocent III qui en promulgua les canons (l'ensemble de ceux-ci forme en quelque sorte la conclusion et la synthèse de son pontificat). Le concile réunit en novembre 1215 environ mille deux cents prélats, ce qui fait de lui la plus importante réunion conciliaire du Moyen Âge. En matière de foi, une constitution définit les principaux dogmes ; d'autres textes condamnèrent les thèses de Joachim de Flore, établirent un ensemble de sanctions très détaillées contre les hérétiques vaudois et cathares (en liaison avec les suites de la croisade contre les albigeois), dénoncèrent l'aveuglement de l'Église grecque et insistèrent sur la pratique des sacrements (pénitence, communion pascale, onction des malades, mariage). Dans le domaine de la discipline ecclésiastique, la législation arrêtée par le concile concernait les patriarches, les synodes provinciaux, la provision aux bénéfices, les élections, l'institution canonique, les dîmes. L'assemblée décréta des mesures contre les clercs incontinents, ivrognes, cupides et contre la profanation des églises. Le concile fixa avec netteté les règles de procédure pour la justice ecclésiastique. Il interdit la fondation de nouveaux ordres religieux, publiant à ce sujet, sur l'avis du pape, un canon qui ne devait guère être observé. Il condamna enfin les Juifs et les usuriers et, dans sa dernière constitution, prit des dispositions en vue d'une nouvelle croisade, qui allait être la cinquième.

—  Marcel PACAUT

Écrit par :

  • : professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification


Autres références

«  LATRAN QUATRIÈME CONCILE DU (1215)  » est également traité dans :

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le resserrement de l'étau »  : […] Aux xii e et xiii e  siècles apparaissent un peu partout en Occident chrétien des symptômes inquiétants d'une dégradation de la condition juive. Les juifs dépendent de plus en plus du seul bon vouloir du prince qui peut disposer d'eux à sa guise. C'est ainsi que Philippe Auguste expulse les juifs du domaine royal en 1182 pour mettre la main sur leurs biens et renflouer le Trésor, avant d'autoris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_18681

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conciles œcuméniques »  : […] Si étonnant que cela puisse paraître, il n'existe pas de liste officielle des conciles reconnus comme œcuméniques par l'Église catholique. Cette indétermination, qui laisse une certaine latitude d'interprétation concernant l'œuvre des conciles, a d'ailleurs sans aucun doute une signification œcuménique. Tel concile, purement oriental, comme celui de Constantinople (381), a été finalement reçu comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile/#i_18681

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cisterciennes, prend des mesures concernant les hérétiques mérid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_18681

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La révolution des ordres mendiants »  : […] L'insatisfaction des fidèles demeurait, de ne pas trouver un écho suffisant à leur foi. Ainsi s'explique le succès foudroyant des ordres mendiants : Carmes, Dominicains, Franciscains. À la différence des Bénédictins, ils s'installèrent à proximité immédiate des villes ou à l'intérieur de leurs enceintes, dans les quartiers les moins favorisés. Tournés uniquement vers les fidèles, ils trouvèrent au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_18681

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le quartier juif médiéval »  : […] S'il existe dans le haut Moyen Âge un quartier juif dans plusieurs villes, les juifs ne sont pas contraints d'y résider. Si, parfois même, de tels quartiers sont établis par un prince, il n'est pas encore question d'y confiner ses habitants. En 1084, par exemple, à Spire, l'évêque Rüdiger crée en faveur des juifs un quartier entouré de murs, afin de les attirer dans sa cité. La charte stipule qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/#i_18681

VENISE GHETTO DE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 252 mots

Dès 1215, le IV e  concile du Latran avait préconisé une séparation physique entre chrétiens et juifs. La république de Venise est la première à appliquer cette exigence. Le 25 janvier 1516, le Sénat de Venise vote un décret confinant les juifs dans un quartier clos de murs. Dès le 10 avril, sept cents juifs sont installés sur un îlot urbanisé au siècle précédent appelé geto novo (nouvelle fonder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto-de-venise/#i_18681

INNOCENT III, GIOVANNI LOTARIO comte de SEGNI (1160-1216) pape (1198-1216)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 048 mots

Lothaire, de la famille des comtes de Segni, élu pape le 8 janvier 1198 sous le nom d'Innocent III, est considéré comme le plus grand pontife du Moyen Âge. Il étudia la théologie à Paris et le droit canonique à Bologne, puis fit carrière à la curie et fut nommé cardinal en 1190. Intellectuel et homme d'action, préoccupé en premier lieu de remplir au mieux sa fonction religieuse, il fut un chef à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-lotario-innocent-iii/#i_18681

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Dans le chapitre « Les frères mendiants »  : […] Refusant la nouveauté, le IV e concile du Latran l'appelle en fait et la cautionne lorsqu'il prescrit d'instituer en toute cité épiscopale des charges de prédicateurs et de professeurs de théologie. Qui, en effet, réalise ce programme sinon frères prêcheurs et frères mineurs, initiateurs – avec l'appui clairvoyant des papes – de formes inédites de vie religieuse ? Rapidement assez nombreux, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux/#i_18681

SATAN

  • Écrit par 
  • Hervé ROUSSEAU
  •  • 2 880 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Satan dans l'économie du salut »  : […] Réfléchissant sur ces données scripturaires, les théologiens ont donné des interprétations variées, parmi lesquelles on ne peut retenir ici que la doctrine dite traditionnelle. Il existe, selon celle-ci, des esprits purs, les anges, créatures de Dieu ; les uns sont bons, les autres mauvais. Étant créés par un Dieu qui est essentiellement bon, les anges mauvais ne peuvent être tels par nature : il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satan/#i_18681

Pour citer l’article

Marcel PACAUT, « LATRAN QUATRIÈME CONCILE DU (1215) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatrieme-concile-du-latran/