QUASARS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Construction d'un radiotélescope

Construction d'un radiotélescope
Crédits : Hulton Getty

photographie

Variation de luminosité

Variation de luminosité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Galaxie de Seyfert : spectre

Galaxie de Seyfert : spectre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Radioquasars

Radioquasars
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les galaxies de Seyfert

En 1943, l'astronome américain Carl K. Seyfert isolait une classe de galaxies qui désormais portent son nom. Ces galaxies sont caractérisées par un noyau compact et brillant dont le spectre présente des raies en émission intenses et larges, ce qui indique que le gaz responsable de cette émission est animé de mouvements rapides pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres par seconde. Ces galaxies semblaient être rares : la liste de Seyfert n'en contenait que douze. L'article par lequel Seyfert annonçait sa découverte passa inaperçu pendant près de vingt ans. Puis, après la découverte des quasars, on s'avisa que le spectre des noyaux des galaxies de Seyfert et celui des quasars présentaient des similitudes frappantes. Une étude approfondie montra cependant que les douze galaxies de Seyfert ne pouvaient pas être considérées comme représentant un phénomène physique unique. En 1973, on distingua deux classes principales ; on les appela Seyfert 1 et Seyfert 2. Les noyaux des galaxies de Seyfert 1 ont toutes les propriétés des quasars : raies d'émission larges, composante optique compacte et variable, émissivité X, mais ils sont beaucoup moins brillants. Entre-temps, on s'était aperçu que les moins lumineux des quasars présentaient sur les meilleurs clichés une faible nébulosité entourant le noyau « quasi stellaire ». L'idée émergea alors que les quasars ne sont rien d'autre que des noyaux de Seyfert de type 1 si brillants que la galaxie sous-jacente est complètement oblitérée et ne peut être détectée. À l'inverse, on peut dire que les noyaux des galaxies de Seyfert 1 sont des quasars de luminosité si faible que les galaxies qui les entourent apparaissent presque normales, mis à part un noyau un peu trop brillant. Près de 2 p. 100 des galaxies proches ont un noyau de type Seyfert 1 ; le phénomène quasar est donc extrêmement fréquent. Cependant, les quasars sont d'autant moins nombreux que leur luminosité est plus grande. Mais un noyau de type[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : astronome à l'Observatoire de Haute-Provence, ancien élève de l'École polytechnique, docteur ès sciences

Classification


Autres références

«  QUASARS  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DES QUASARS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 295 mots

Les premières cartes radio du ciel, élaborées dans les années 1950 et 1960, montrent que, en dehors des sources radio appartenant à notre Galaxie et d'objets identifiés à d'autres galaxies , il existe des sources de petit diamètre apparent qui coïncident avec des objets d'apparence stellaire. Les spectres de deux de ces objets – 3C 48 et 3C 273 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-quasars/#i_20683

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 506 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Systèmes de référence absolus »  : […] C'est le cas des galaxies lointaines et, en particulier, des quasars. Un tel système est dit cinématique. L'Union astronomique internationale a décidé en 1991 de se rapporter plutôt à un système cinématique. Il a pour cela fallu relier avec précision les positions des étoiles et des planètes aux quasars […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrometrie/#i_20683

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 10 813 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « 1950-1970 : nouveaux domaines, nouveaux objets »  : […] – galaxies d'apparence normale mais émettant un flux radio très élevé –, puis, en 1963, les quasars – qu'on sait aujourd'hui être des noyaux de galaxies extraordinairement actifs –, et, en 1967, les pulsars. Ces derniers sont des étoiles extrêmement denses constituées principalement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_20683

GALAXIES

  • Écrit par 
  • Danielle ALLOIN, 
  • André BOISCHOT, 
  • François HAMMER
  •  • 10 083 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les quasars et les noyaux actifs de galaxies »  : […] Elles sont impossibles à distinguer des étoiles sur les clichés du ciel, d'où leur nom de quasars (abrégé de quasi stellar radio sources). Dans le domaine des ondes radio, elles se caractérisent par une émission très intense provenant d'une région très localisée au centre de la galaxie, et dont l'intensité fluctue dans le temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxies/#i_20683

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équilibre gravitationnel et relaxation de l'énergie dans les étoiles »  : […] l'énergie gravitationnelle est presque entièrement dominante, se rencontrent dans les quasars et les noyaux actifs de galaxies, qui semblent renfermer des dizaines de millions de fois la masse d'une étoile ordinaire à l'intérieur de dimensions comparables à celles de notre système solaire. Ces objets rares et lointains sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_20683

HOYLE FRED (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Marek A. ABRAMOWICZ
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « Les quasars et la fin de l'Univers stationnaire »  : […] En 1963, le premier quasar est découvert. Sa luminosité intrinsèque est très supérieure à celle de tout autre objet céleste connu : il est cent fois plus lumineux que n'importe quelle galaxie ! En 1962, Hoyle et William A. Fowler avaient proposé une théorie qui pouvait rendre compte de la luminosité énorme des quasars ; il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/#i_20683

PRÉCESSION ET NUTATION

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 1 769 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Détermination de la précession et de la nutation »  : […] Il est maintenant possible de rattacher l'orientation de la Terre directement à des objets extragalactiques, les quasars, qui constituent, avec une excellente approximation, un repère fixe. La composante céleste du mouvement de rotation de la Terre (cf. terre) est ainsi déterminée globalement, de façon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precession-et-nutation/#i_20683

PREMIÈRE OBSERVATION D'UNE LENTILLE GRAVITATIONNELLE Â L'ÉCHELLE D'UNE GALAXIE

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 1 475 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Observation de l’effet de lentille gravitationnelle »  : […] Enfin, en 1979, Dennis Walsh, radioastronome britannique, publie avec Robert Carswell et Ray Weymann l’observation d’un quasar (dénommé 0957+561) dont l’image apparaît double. Les deux images, séparées seulement de six secondes d’arc (6’’), ont des brillances voisines, des spectres quasi identiques, possèdent le même décalage spectral (z  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-observation-d-une-lentille-gravitationnelle-a-l-echelle-d-une-galaxie/#i_20683

RADIOASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • James LEQUEUX
  •  • 9 773 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Radioastronomie et astronomie optique »  : […] Les quasars ont aussi été découverts grâce à leur rayonnement radio. Ils se présentent en optique comme de simples étoiles. Mais une étude plus détaillée de leur spectre, après la découverte de leur rayonnement radio, a montré qu'il s'agissait de noyaux actifs de galaxies généralement éloignées (cf. quasars). La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioastronomie/#i_20683

RADIOSOURCES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 3 085 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les quasars »  : […] Les quasars ne sont autres que des noyaux de galaxies dans une phase particulièrement active, et leurs propriétés radio rappellent fortement celles des galaxies elliptiques que nous venons de décrire, mais en plus intense encore. Il semble cependant que, comme les galaxies, seuls les quasars les plus lumineux intrinsèquement sont des radiosources […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiosources/#i_20683

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

  • Écrit par 
  • Monique ARNAUD, 
  • Robert ROCCHIA, 
  • Robert ROTHENFLUG
  •  • 6 550 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les galaxies actives. Les quasars »  : […] phénomènes qui se produisent dans les noyaux d'objets tels que les galaxies de Seyfert, les lacertides ou les quasars se ressemblent fortement. Les observations dans les domaines radio et optique peuvent être (très schématiquement) expliquées par l'existence d'une forte source centrale entourée de nuages ayant une densité de 109 particules par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-x-cosmiques/#i_20683

SANDAGE ALLAN REX (1926-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

Allan Sandage s'attache aussi à l'étude des quasars, objets d'apparence stellaire qui émettent des flux extrêmement importants d'ondes radio. Il compare la position exacte des radiosources aux cartes photographiques du ciel, puis utilise un grand télescope optique pour trouver une source d'apparence stellaire à l'endroit où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-rex-sandage/#i_20683

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 5 561 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Détection des trous noirs »  : […] de l'horizon et ne donne donc lieu à aucun phénomène observable. Pour expliquer le fonctionnement des très brillants quasars, il faut invoquer des collisions stellaires à grande vitesse, qui détruisent les étoiles et libèrent leur gaz à l'extérieur de l'horizon ; le gaz est ensuite avalé par le trou noir en libérant une énergie phénoménale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_20683

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 641 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Les galaxies et les quasars »  : […] avons rencontré dans notre Galaxie a une masse beaucoup plus grande, pouvant atteindre un milliard de fois celle du Soleil ; la matière qui tombe dans ce trou noir voit une grande partie de sa masse convertie en énergie. Un cas extrême est celui des quasars, noyaux tellement brillants que la galaxie qui les entoure devient très difficile à observer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers/#i_20683

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 772 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les galaxies »  : […] leur centre un trou noir super massif. Les galaxies ne sont pas des structures éternelles : elles ont une vie propre, comme l’atteste l’existence des quasars. Ces objets d’une exceptionnelle brillance dans toutes les longueurs d’onde n’ont existé qu’au début de l’Univers pour devenir ensuite des galaxies ordinaires (voir « Histoire de l’Univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers-notions-de-base/#i_20683

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe VÉRON, « QUASARS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasars/