PYLÔNE, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme emprunté au grec pour désigner l'entrée monumentale des temples égyptiens qui, à partir du Nouvel Empire, était constituée de deux môles à base oblongue encadrant la porte d'accès à la première cour ; s'il existait une seconde cour, celle-ci était également précédée d'un pylône, de dimensions moindres que le premier. Dans le grand temple d'Amon-Rê à Karnak, le plus gigantesque de tous les sanctuaires égyptiens, on compte dix pylônes. Par son aspect massif, le pylône protégeait le temple des forces impures, par sa forme évoquant le hiéroglyphe de l'horizon, il signalait dès l'extérieur la fonction cosmogonique des rites qui se déroulaient dans le secret des salles. Les hauts mâts en bois encastrés dans les rainures verticales creusées sur sa face externe, représentant les piliers sur lesquels reposait la voûte céleste, participaient aussi à cette symbolique.

Façade du temple d'Amon à Louxor, Égypte

Façade du temple d'Amon à Louxor, Égypte

photographie

Façade nord-est du temple d'Amon, avec l'obélisque. XVIIIe dynastie. Règne de Ramsès II. Louxor, Égypte. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les pylônes étaient gravés de reliefs glorifiant la force combattante du roi, vainqueur d'ennemis humains ou de bêtes sauvages ; ces images destinées à impressionner la foule interdite de séjour dans le temple étaient aussi chargées d'une forte connotation rituelle ; investies d'un pouvoir démiurgique, elles mettaient en œuvre la défaite définitive du chaos dont les limites étaient sans cesse repoussées grâce à l'action du pharaon. Les colosses à l'effigie du souverain, généralement dressés devant les pylônes, manifestaient la force immuable de la monarchie et éternisaient le rôle d'intercesseur du roi, porte-parole auprès des dieux de la communauté de ses sujets.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification


Autres références

«  PYLÔNE, architecture  » est également traité dans :

ARC DE TRIOMPHE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 1 622 mots
  •  • 7 médias

Un arc de triomphe est une structure architectonique composée de deux pylônes reliés par une voûte en plein cintre ; elle supporte par son intermédiaire un attique, base rectangulaire massive qui elle-même porte des statues. L'arc comprend en outre des colonnes plaquées contre les pylônes qui soutiennent un entablement passant au-dessus de la baie. La présence des colonnes distingue l'arc du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arc-de-triomphe/#i_269

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le temple »  : […] À toutes les époques, le temple a été l'élément le plus important des agglomérations égyptiennes. Alors que les demeures des vivants et le palais royal lui-même étaient construits en briques de limon, le sanctuaire divin était en pierre, sauf, bien entendu, à très haute époque, quand l'emploi de la pierre en architecture était encore inconnu. Contrairement aux sanctuaires de l'Antiquité classique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_269

KARNAK

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 533 mots
  •  • 6 médias

Derrière leurs hautes enceintes de brique crue, les monuments de Karnak, qui couvrent plus de 100 hectares sur la rive orientale du Nil, constituent encore l'ensemble monumental le plus imposant d'Égypte . Pourtant, jusqu'au milieu du xix e  siècle, le site était la proie des carriers, des chaufourniers et des pillards ; bon nombre de ses construc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karnak/#i_269

LOUXOR

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 529 mots
  •  • 5 médias

Sur la rive droite du Nil, les ruines du temple de Louxor se dressent aujourd'hui au cœur d'une petite ville de Haute-Égypte. Le temple de Louxor était relié aux sanctuaires de Karnak, plus au nord, par une voie bordée de sphinx , de deux kilomètres environ. Le dieu Amon gagnait par ce chemin, en une procession solennelle, « son harem du Sud », au cours de la belle fête d'Opet, dont les différents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louxor/#i_269

MÉDINET HABOU

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Dans le secteur méridional de la Thèbes occidentale, aux limites de la zone des cultures et de la frange de désert, Médinet Habou est avant tout le grand temple de millions d'années de Ramsès III, l'un des plus importants champs de ruines d'Égypte. Il est précédé d'une porte-forteresse qui domine de la hauteur de ses vingt-deux mètres le mur d'enceinte en brique ; des étages percés de petites fenê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medinet-habou/#i_269

NUBIE TEMPLES DE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 2 354 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le sud de la première cataracte. Abou Simbel »  : […] Philae, l'île sainte d'Isis, ensevelie sous les eaux depuis la construction du premier barrage d'Assouan au début du xx e  siècle, est désormais en aval du nouveau haut barrage ; mais les variations du niveau des eaux ont nécessité le déplacement de ses monuments, qui ont été démontés et transférés sur l'îlot réaménagé d'Aglika, à 300 mètres au no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temples-de-nubie/#i_269

PHILAE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Petite île de 460 mètres de longueur sur 150 mètres de largeur, Philae est surnommée la perle de l'Égypte. C'est une des bosses de l'énorme barre de roches granitiques qui, sur plusieurs kilomètres, constitue la première cataracte du Nil, au sud immédiat d'Assouan. En ce lieu consacré à la déesse Isis, Nectanébo I er fit construire un élégant pavillon vers ~ 370, à la poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philae/#i_269

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « PYLÔNE, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pylone-architecture/