PROMÉTHÉE, mythe moderne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il est plus significatif qu'étonnant de constater la mise en sommeil à peu près totale du mythe de Prométhée dans les arts et les lettres de l'âge médiéval. Les premières allusions au vieux titan grec apparaissent aux xvie et xviie siècles (Calderón écrit en 1669 La Estatua de Prometeo) et vont se multipliant au xviiie. La figure de Prométhée resurgit au carrefour des réflexions sur deux thèmes capitaux et connexes : rapport de la nature et de la civilisation, rapport de l'audace et du respect ; de ce deuxième thème va naître rapidement le troisième — révolte de l'homme aventurier contre la tyrannie divine — qu'il aurait été inconcevable de rencontrer explicitement au Moyen Âge.

Des sources grecques de la légende, on ne s'étonnera pas que celle d'Eschyle soit la plus exploitée alors (Hésiode est peu fréquenté par l'humanisme des Lumières et, plus curieusement, le dialogue de Lucien, Prométhée ou le Caucase, véritable pamphlet contre Zeus, n'est guère utilisé). Eschyle avait consacré à Prométhée une trilogie dont on sait que le Prométhée enchaîné nous est seul parvenu ; le Prométhée délivré qui lui faisait suite est perdu, de même que le Prométhée porte-feu, dont la place initiale ou terminale dans la trilogie est encore discutée. Il n'en est que plus intéressant de constater que toutes les œuvres modernes, même celles qui s'inspirent le plus directement du Prométhée enchaîné, semblent toutes rêver de reconstituer la synthèse de la trilogie perdue : l'aventurier créateur d'une humanité nouvelle, le porte-feu de la civilisation, l'insurgé vaincu, torturé par le dieu qui le tient captif, refusant tout remords et toute résignation, celui enfin qui a tenu en échec par sa seule connaissance la toute-puissance du dieu et qui arrache à Zeus la reconnaissance d'une liberté neuve.

L'accent est mis néanmoins avec une insistance plus ou moins exclusive sur l'un ou l'autre des trois aspects. Plus tard, par exemple, le romantisme identifiera couramment Napol [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROMÉTHÉE, mythe moderne  » est également traité dans :

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Révolutions et libération »  : […] Les deux révolutions dont Blake fut le contemporain et qui fournissent le sujet de La Révolution française (1791, inachevée) et America (1793) manifestent sur le plan politique l'affrontement éternel entre les forces de l'oppression et celles de la liberté, le combat d'Urizen et Orc. Face à Urizen – caricature de Jéhovah – incarnant la tyrannie de la mor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_50156

FAUST

  • Écrit par 
  • André DABEZIES
  •  • 3 906 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Faust des romantiques »  : […] Débordant de symbolismes difficiles et inactuels, le Second Faust de Goethe n'eut pas d'abord le même rayonnement que le premier. Les romantiques allemands mènent plus volontiers leur Faust à la damnation qui sanctionne à la fois la grandeur et la démesure de ses aspirations et de ses actes, sa nostalgie de l'infini, de l'amour (Faust est volontiers rapproché de Don Juan) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faust/#i_50156

FRANKENSTEIN

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 569 mots
  •  • 1 média

C'est le propre des mythes d'être sans cesse réinterprétés. Celui de Frankenstein, qui trouve son origine dans le récit de Mary Shelley ( Frankenstein, or the Modern Prometheus , 1818) , s'y prête tout particulièrement en ce qu'il joue sur le thème du double. Le savant Frankenstein tente de créer un homme, mais cette créature lui fait bien vite horreur et le monstre sans nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankenstein/#i_50156

LOUIS LAMBERT, Honoré de Balzac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 329 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation de l'infini »  : […] Cette métamorphose tragique d'un homme encore jeune en vieillard précoce est une des illustrations du principe fondamental qui régit l'ensemble des contes philosophiques de Balzac : la durée d'une existence dépend de la puissance des désirs ou de la dissipation des idées ; dans ce dernier cas, la pensée tue le penseur. À cet égard, Louis Lambert appartient bien à la famille de ceux que la recherch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lambert/#i_50156

PROMÉTHÉE DÉLIVRÉ, Percy Bysshe Shelley - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Avec son « drame lyrique » en quatre actes et en vers, Prométhée délivré (1820), Shelley (1792-1822), admirable traducteur, affirme son ardent désir d'originalité. Son adaptation libre, voire subversive, de la trilogie d'Eschyle (525-456 av. J.-C.) aujourd'hui disparue ( Prométhée enchaîné ) et du mythe de Prométhée (le Titan qui, pour avoir dérobé le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-delivre/#i_50156

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le satanisme prométhéen »  : […] C'est encore à Byron qu'il faut remonter pour trouver la première image d'un Satan ami des hommes. Dans son Caïn (1821), toute l'argumentation de Lucifer tend à démontrer que la création est un acte égoïste de Dieu, qui a, pour son plaisir, attaché « une haute pensée » à une « masse servile de matière », afin de régner solitaire sur un univers plongé dans la souffrance. La c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satanisme-litterature/#i_50156

SHELLEY PERCY BYSSHE (1792-1822)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 3 400 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée de Shelley »  : […] Il n'est nullement nécessaire qu'un grand poète soit aussi un penseur. Mais il est des poètes qui ont été angoissés par des problèmes philosophiques éternels et par le besoin d'alléger les injustices sociales et les maux causés par l'oppression. Dante est au premier rang de ceux-là, et ce que les Modernes jugent mort dans sa théologie ou sa cosmologie, étroit et haineux dans sa politique n'enlève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percy-bysshe-shelley/#i_50156

STURM UND DRANG

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Herder, Goethe et Hamann »  : […] Le sourcier génial du groupe a été incontestablement Herder qui, le premier, mit l'accent sur les origines populaires de la poésie. C'est que pour lui le chant a précédé le discours, les hommes ont rythmé leurs efforts par des cadences chantées avant de savoir dire consciemment ce qu'ils ressentaient. Dans la campagne autour de Riga, il avait entendu les chants des paysans lituaniens qui lui étaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sturm-und-drang/#i_50156

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « PROMÉTHÉE, mythe moderne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-mythe-moderne/