PRISONNIER DE GUERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prisonnier de guerre bénéficie du statut de protection tel qu'il est défini par les règlements annexés aux conventions de La Haye du 18 octobre 1907 et par les conventions de Genève de 1929 et de 1949. En vertu de ce statut, le prisonnier doit être traité avec humanité et protégé contre les actes de violence. Il conserve sa personnalité civile, et son identité doit être fournie aux autorités de son camp. Il peut communiquer avec l'extérieur et recevoir des colis. S'il est valide, il peut être contraint, sauf s'il est officier, de travailler pour la puissance ennemie ; toutefois, les travaux insalubres, dangereux ou directement liés à l'activité de guerre sont prohibés. Il doit être libéré sans délai après la fin des hostilités actives, sauf s'il est sous le coup d'une poursuite pénale.

Qui peut revendiquer la qualité de prisonnier de guerre ? Par suite de la multiplication des mouvements de résistance et des actions de partisans pendant la Seconde Guerre mondiale, la convention de Genève de 1949 a notablement étendu, par rapport aux conventions de La Haye de 1907, la notion de belligérant. Peuvent désormais bénéficier du statut de prisonnier de guerre non seulement les membres des forces armées et des milices et corps de volontaires s'y rattachant, mais aussi « les membres des autres milices et autres corps de volontaires, y compris ceux des mouvements de résistance, agissant en dehors ou à l'intérieur de leur propre territoire, même si ce territoire est occupé », à condition qu'ils aient un chef responsable, qu'ils portent ouvertement les armes ainsi qu'un signe distinctif et qu'ils se conforment aux lois de la guerre. Bénéficient également du statut les personnes « à la suite » des forces armées (correspondants de guerre en particulier) ainsi que toute population d'un territoire non occupé qui prend spontanément les armes en cas d'invasion sans avoir eu le temps de se constituer en unités régulières.

L'extrême complexité des conflits contemporains — état de guerre rarement déclaré, guerre civile, partisans combattant sans respecter les obligations imposées par la convention — soulève de nombreux problèmes d'application du statut.

—  Jean DELMAS

Écrit par :

  • : docteur habilité à la recherche, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien chef du service historique de l'Armée de terre

Classification


Autres références

«  PRISONNIER DE GUERRE  » est également traité dans :

ACTION ET DROIT HUMANITAIRES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABOUAT
  •  • 687 mots

Février-octobre 1863 À l'initiative d'Henry Dunant, création à Genève du Comité international et des Sociétés nationales de secours aux militaires blessés. 22 août 1864 Signature de la Convention de Genève pour l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne. 11 mars 1865 Création de la Croix-Rouge française. 1867 La première Conférence internationale de la Croix-Rouge a […] Lire la suite

CONCENTRATION CAMPS DE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 954 mots
  •  • 7 médias

Camps dans lesquels sont rassemblés, sous la surveillance de l'armée ou de la police, soit des populations civiles de nationalité ennemie, soit des prisonniers de guerre ou des détenus politiques. Dans le monde moderne, les premiers camps paraissent avoir été ceux qui furent créés par les Espagnols au cours de la révolte de Cuba. Pendant la guerre des Boers en Afrique du Sud, les Anglais internère […] Lire la suite

CROIX-ROUGE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 560 mots
  •  • 3 médias

Organisation internationale à but humanitaire, qui a été créée pour venir en aide aux victimes des combats en temps de guerre, mais qui s'est efforcée d'étendre son action à la prévention et au soulagement de toutes les formes de détresse. La Croix-Rouge, dont le nom complet est Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a pour origine l'initiative du Suisse Jean Henri Dunant […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « La guerre préventive contre l'Irak »  : […] Après la victoire sur l'Afghanistan, les dirigeants américains se tournent vers l'Irak. Certains jugeaient que la guerre du Golfe, en 1991, n'était pas allée assez loin. Paul Wolfowitz, adjoint au secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, affirme l'existence de liens entre Saddam Hussein et Al-Qaida. Il fait partie de la mouvance des néo-conservateurs, présents – sans que leur rôle soit déterminan […] Lire la suite

GENÈVE CONFÉRENCE & CONVENTIONS DE (1949)

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Le problème de la protection des victimes de la guerre s'est posé, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec une ampleur jamais atteinte. Certaines règles figurant dans les conventions de Genève du 22 août 1864, révisées en 1905, puis en 1929, ainsi que dans les conventions de La Haye (1899 et 1907), ne paraissaient plus adaptées au caractère de guerre totale que présentèrent les conflits de 19 […] Lire la suite

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 311 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les résidents ennemis »  : […] Au Moyen Âge, on emprisonnait les ressortissants ennemis et l'on confisquait leurs biens à l'éclatement d'une guerre ; on épargnait toutefois les marchands. Sous condition de réciprocité, ils étaient laissés en liberté et leurs biens n'étaient pas saisis. Cette immunité, accordée pour encourager le commerce, fut étendue peu à peu aux personnes non engagées dans le négoce. Au xviii e  siècle, un gr […] Lire la suite

GOULAG

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 3 842 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Apogée et crise du Goulag »  : […] Comme le confirment les archives du Goulag, désormais accessibles, c'est au début des années 1950 que le nombre de zeks (détenus) atteignit son maximum : entre 2 500 000 et 2 750 000 personnes. Ce vif accroissement après la décrue du nombre de détenus durant la guerre (1 930 000 en janvier 1941, 1 200 000 en janvier 1945), au cours de laquelle de nombreux détenus condamnés à des peines légères fu […] Lire la suite

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le cessez-le-feu du 20 août 1988 »  : […] En application de la résolution 598 (1987), les combats entre l'Irak et l'Iran prennent fin le 20 août 1988. L'heure est d'abord au bilan. Quelque 1 200 000 morts jalonnent ces huit années de guerre, les pertes iraniennes ayant été trois fois supérieures à celles de l'Irak. Des centaines de milliers de blessés ou invalides, 50 000  prisonniers de guerre irakiens , 19 000 iraniens sont les autres v […] Lire la suite

SCAPINI GEORGES (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Roger BOURDERON
  •  • 628 mots

La vie de Georges Scapini, né à Paris, mort à Cannes, est représentative de l'itinéraire suivi par une partie de la « génération du feu » issue de la Première Guerre mondiale, que les options conservatrices et étroitement nationalistes des années 1920 conduisirent aux pires compromissions avec le fascisme. Aveugle de guerre, mutilé de la face, avocat au barreau de Paris, Scapini fut élu député « i […] Lire la suite

Les derniers événements

14-28 février 2019 • Inde - Pakistan • Regain de tension.

avoir procédé à une « frappe préventive » contre un camp d’entraînement du JeM à Balakot, dans le nord du Pakistan. Il s’agit des premières frappes aériennes indiennes sur le territoire pakistanais depuis la guerre de décembre 1971 entre les deux pays. Islamabad minore les dégâts causés [...] Lire la suite

30 novembre 2009 • Allemagne • Ouverture du procès de John Demjanjuk.

La cour d'assises de Munich juge l'un des derniers criminels de guerre nazis, l'Ukrainien John Demjanjuk, ancien soldat de l'Armée rouge fait prisonnier par l'Allemagne en 1942. Il est inculpé pour complicité dans l'extermination de vingt-sept mille neuf cents juifs entre le 27 mars et la fin [...] Lire la suite

5-31 décembre 2006 • États-Unis - Irak • Publication du rapport Baker-Hamilton et exécution de Saddam Hussein.

l'exécution du « prisonnier de guerre » Saddam Hussein et ordonne trois jours de deuil. Le 31, Saddam Hussein est enterré dans son village natal d'Al-Awja, près de Tikrit, en présence d'un petit nombre de membres de sa tribu. La diffusion d'images vidéo non officielles de son exécution indique [...] Lire la suite

31 janvier 2005 • États-Unis • Rebondissement dans l'affaire des prisonniers de Guantanamo.

en Afghanistan en 2001, auxquels est dénié le statut de « prisonnier de guerre », sont détenus sans jugement dans des conditions contraires aux conventions internationales. En mai 2004, la Cour suprême avait exigé des autorités militaires qu'elles permettent aux prisonniers de contester leur détention devant [...] Lire la suite

4-27 janvier 2004 • Irak • Poursuite de la polémique sur l'existence des armes de destruction massive.

, neuf soldats américains sont tués dans la chute de leur hélicoptère, abattu par la guérilla près de Fallouja. Le 9, le Pentagone indique que Saddam Hussein, en tant qu'ancien chef de l'armée irakienne, bénéficie du statut de prisonnier de guerre défini par les conventions de Genève de 1949. Le 15 [...] Lire la suite

1er-28 octobre 1997 • Israël - Jordanie • Échec d'un attentat israélien à Amman.

de santé du prisonnier ainsi que par sa volonté de « répondre à la demande du roi Hussein de Jordanie de prendre des mesures positives en faveur du processus de paix ». La libération de Cheikh Yassine intervient à la suite de l'échec, resté jusqu'alors secret, d'une opération du Mossad, à Amman, le 25 [...] Lire la suite

16-24 avril 1981 • République fédérale d'Allemagne • Mort et inhumation de Sigurd Debus

Le 16, Sigurd Debus, un des vingt-six extrémistes prisonniers en R.F.A., meurt d'inanition dans la prison de Hambourg. Il observait, depuis le 11 février, en compagnie d'autres membres ou sympathisants de la Fraction armée rouge, une grève de la faim afin d'obtenir le statut de prisonnier [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DELMAS, « PRISONNIER DE GUERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prisonnier-de-guerre/