PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La résolution des énigmes

Épigenèse et préformation s’opposent et se combattent donc non seulement sur le problème spécifique de la génération, mais aussi sur toutes les questions, scientifiques et épistémologiques, qui lui sont associées. Ni l’une ni l’autre ne constitue un édifice théorique rigide et compact, s’adaptant aux découvertes et interagissant enfin avec les nouveautés scientifiques des Lumières. La guerre entre les deux systèmes ne couronnera pas un vainqueur, car ils sont confrontés tous les deux à des difficultés insurmontables mais qui n’apportent pas pour autant de réponses univoques à l’appui de l’un contre l’autre. Au cours du xviiie siècle, on a ainsi vu des épigénistes qui ont accueilli des éléments de la préformation pour résoudre les difficultés notoires d’une ontogenèse entièrement mécanique, mais des préformationnistes ont aussi accepté l’idée d’une plasticité des structures embryonnaires pour rendre compte de phénomènes d’adaptation et d’hérédité.

C’est en répétant les procédures expérimentales mises au point par Spallanzani sur les vermisseaux spermatiques qu’en 1824, les biologistes français Jean-Louis Prevost (1790-1850) et Jean-Baptiste André Dumas (1800-1884) réexaminent tous les problèmes anatomiques et physiologiques liés à cette dispute séculaire sur la génération. Ils contribuent de manière décisive à encadrer le mécanisme de la fécondation. Les deux scientifiques parviennent enfin à observer les spermatozoïdes pénétrant la capsule gélatineuse des œufs de grenouille et entrant en contact avec la membrane vitelline. Ils démontrent que les acteurs de la fécondation sont les « animalcules », que tous les préformationnistes avaient considérés comme de vrais animaux.

D’autres problèmes, soulevés depuis le milieu du xviie siècle, vont être résolus. Le cas le plus connu est sans doute celui des œufs des mammifères, dont l’existence était admise de tous, mais que personne n’avait jamais vus. En 1827, le biologiste allemand Karl Ernst von Baer (1792-1 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Figures marquantes de la controverse sur la préformation et l’épigenèse

Figures marquantes de la controverse sur la préformation et l’épigenèse
Crédits : Wellcome Collection

diaporama

Anatomie de l’ovaire et d’une trompe de Fallope, gravure

Anatomie de l’ovaire et d’une trompe de Fallope, gravure
Crédits : BIU Santé, Paris, cote : 034292

photographie

Spermatozoïdes humains et canins, A. Van Leeuwenhoek

Spermatozoïdes humains et canins, A. Van Leeuwenhoek
Crédits : Wellcome Collection ; CC-BY 4.0

photographie

L’homoncule humain, N. Hartsoeker

L’homoncule humain, N. Hartsoeker
Crédits : BIU Santé, Paris, cote : 07012

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeure d'histoire des sciences, université du Piémont oriental, Verceil (Italie)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Maria Teresa MONTI, « PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/