POSIDONIUS D'APAMÉE (135-51 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe stoïcien grec, élève de Panétius, Posidonius d'Apamée, après de nombreux voyages, se fixa à Rhodes, où Cicéron et Pompée vinrent entendre ses leçons. Tous ses écrits sont perdus : on n'en possède que des fragments (recueillis par L. Edelstein et I. G. Kidd). À la fin du xixe siècle et au début du xxe, on a pensé retrouver la trace de l'enseignement de Posidonius chez de nombreux auteurs, tels Cicéron, Sénèque, Marc Aurèle, Plotin, Basile de Césarée, Grégoire de Nysse, Némésius d'Émèse. I. Heinemann et K. Reinhardt on proposé de nombreuses reconstructions de son système qui, par le caractère aventureux des hypothèses émises, ont fait douter, peut-être à tort, de la validité de la méthode philologique de recherche des sources (Quellenforschung). La situation de Posidonius dans l'histoire de la pensée stoïcienne reste encore à préciser. On s'accorde à reconnaître maintenant qu'il est resté fidèle au principe fondamental du stoïcisme : seule la vertu est un bien. Mais il en a donné une interprétation déformante qui prolonge celle de Panétius et implique le même choix politique pro-aristocratique. A-t-il préparé le néo-platonisme ? Seul un réexamen attentif de la collection de fragments publiés par Edelstein et Kidd permettra de répondre à cette question.

La grandeur de Posidonius réside probablement plutôt dans son savoir encyclopédique et dans les vastes enquêtes ethnologiques, géographiques et historiques qu'il a entreprises : études sur l'océan, sur les météores, sur la grandeur du Soleil ; rédaction de l'Histoire de Pompée, continuation de l'Histoire de Polybe.

—  Pierre HADOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  POSIDONIUS D'APAMÉE (135-51 av. J.-C.)  » est également traité dans :

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs »  : […] Dès l'Antiquité, des marins égyptiens ont parcouru la mer Rouge et le golfe d'Aden à la recherche de nouveaux débouchés commerciaux. Les Phéniciens explorèrent les côtes de la Méditerranée, fondant, vers 1200 avant J.-C., un comptoir à Gadès (Cadix), et, de là, se rendirent par l'Océan jusqu'aux îles Britanniques. Vers 1600, ils effectuent un périple autour de l'Afrique du Nord pour le compte du p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-decouvertes/#i_21554

STOÏCISME

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Urs EGLI
  •  • 7 430 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le stoïcisme moyen et le stoïcisme impérial »  : […] Après Chrysippe, l'école fut successivement dirigée par Zénon de Tarse, puis par Diogène de Babylone (qui fut en 155, avec l'académicien Carnéade et le péripatéticien Critolaos, envoyé par Athènes en ambassade à Rome ; la philosophie grecque fit alors son entrée dans le monde latin), enfin par Antipater de Tarse. Ces philosophes eurent notamment à défendre le stoïcisme contre la polémique acérée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stoicisme/#i_21554

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « POSIDONIUS D'APAMÉE (135-51 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/posidonius-d-apamee/