POLYTONALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Emploi simultané de deux ou de plusieurs tonalités. La polytonalité est une forme particulière de polymodalité. Si Milhaud en a exploité systématiquement les ressources à partir des Choéphores (1915) et établi la théorie (« Polytonalité et atonalité », in Revue musicale, févr. 1921), la polytonalité a été implicitement pratiquée avant lui (A. Bruneau, par exemple, selon C. Kœchlin ; Petrouchka de Stravinski, 1910). Bartok, Honegger, Prokofiev l'ont aussi employée quelquefois.

Darius Milhaud

Darius Milhaud

photographie

Le pianiste et compositeur français Darius Milhaud dans les studios de la B.B.C. à Londres, en 1969. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  POLYTONALITÉ  » est également traité dans :

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

C'est dans les premières années du xx e  siècle, et surtout à partir de 1912 (année de la première audition du Pierrot lunaire d'Arnold Schönberg), que l'on commença à parler de musique « atonale » et, par extension, de ce qui devait être considéré, à tort, comme une technique – ou un ensemble de techniques – de composition musicale, et qui fut nommé « atonalité ». En réalité, le mot atonalité ne […] Lire la suite

DEUXIÈME SONATE POUR PIANO "CONCORD, MASS., 1840-60" (C. Ives)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 249 mots

Publiée par Charles Ives en 1920, la Deuxième Sonate pour piano constitue un défi à l'académisme ; on y trouve en effet toutes les innovations qui jalonnent la musique du xx e  siècle : atonalité et polytonalité, polyrythmie, clusters, citations et collages. Chez Ives, cependant, cette démarche relève davantage de la spontanéité que de la transgression délibérée, car, comme il l'explique dans son […] Lire la suite

IVES CHARLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 592 mots

20 octobre 1874 Charles Edward Ives naît à Danbury, dans le Connecticut. Son père lui transmet son goût pour la liberté dans la création et le convainc qu'il n'existe pas de règles en musique et que tout l'univers des sons est ouvert à l'exploration. 17 février 1892 Les Variations on « America » , pour orgue, composées en 1891 et 1892, sont créées à Brewster (État de New York) ; Ives manifeste d […] Lire la suite

MILHAUD DARIUS (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul COLLAER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un génie classique »  : […] Le 24 octobre 1920, Gabriel Pierné crée la musique pour Protée de Claudel. Cette exécution provoque un grand scandale, par suite des propositions de polytonalité qui se révèlent dans cette œuvre. Le scandale se poursuit en mai 1921, lors de la création des Cinq Études pour piano et orchestre . Le vacarme est tel que la police doit faire évacuer la salle. À partir de ce moment, l'opinion concernan […] Lire la suite

POLYRYTHMIE

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 500 mots

La polyrythmie est constituée par la superposition de deux ou plusieurs rythmes différents ; les structures rythmiques qui la constituent se déroulent simultanément et indépendamment l'une et l'autre, chacune d'elles présentant soit une mesure différente de celle des parties voisines, soit des décalages d'accents, soit des schèmes rythmiques irréductibles entre eux, soit des tempi différents. Le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « POLYTONALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polytonalite/