Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

POLYGNOTE DE THASOS (env. 500-env. 440 av. J.-C.)

Peintre grec originaire de l'île de Thasos. Fils et élève d'Aglaophon, Polygnote de Thasos exerce son art dans la période qui suivit les guerres médiques. Il travaille, souvent en collaboration avec son père, à Athènes, à Thespies, à Platées et à Delphes. La grande peinture grecque ayant totalement disparu, nous devons notre connaissance de Polygnote aux seuls témoignages littéraires qui sont, en ce domaine, d'un précieux secours. Les deux réalisations du peintre qui ont connu le plus de célébrité ont été exécutées, d'une part à Athènes, pour la Stoa Poikilè, ou Pœcile, située au nord de l'agora, et, d'autre part, à Delphes, pour la Leschè des Cnidiens. La décoration du premier édifice, construit vers ~ 460, est confiée à plusieurs artistes qui, selon Pausanias (I, xv, 1), créent quatre tableaux. Plutarque attribue à Polygnote la représentation d'épisodes homériques illustrant la guerre de Troie. Cette œuvre en côtoyait trois autres où figuraient une amazonomachie et les batailles de Marathon et d'Oinoé, travaux qu'il faut attribuer à Micon et à Panainos. À Athènes encore, Polygnote semble avoir exécuté deux tableaux (Pausanias, I, xxii, 6) déposés dans la pinacothèque des Propylées de l'Acropole construits par Mnésiclès. Ces œuvres représentaient Ulysse et Nausicaa et Achille à Skyros, légende apparemment inconnue d'Homère et développée ultérieurement dans les Chants Cypriens. Pour l'Anakéion (Pausanias, I, xviii, 1), Polygnote a réalisé Les Noces des Dioscures et des Leucyppides. Les auteurs anciens mentionnent des peintures exécutées par Polygnote pour le temple d'Athéna Areia à Platées et pour Thespies (Pline, Histoire naturelle, XXXV, 123). À Delphes, les Cnidiens firent construire une salle de réunion (leschè) un peu avant le milieu du ~ ve siècle. Ils confièrent la décoration à Polygnote (Pausanias, X, 25-31) qui réalisa une gigantesque scène d'Ilioupersis (chute et sac de Troie) animée de près de quatre-vingts personnages, et une Nekyia illustrant la descente d'Ulysse aux Enfers (Homère, Odyssée, chant XI) représentée en une succession de tableaux peints sur bois.

Il semble que l'art de Polygnote a beaucoup influencé le décor des vases quand celui-ci a perdu son esprit inventif (seconde moitié du ~ ve s.). Le caractère expressif de son œuvre qui souligne les sentiments des personnages est rappelé par Pline : « Il fut aussi le premier à apporter à la peinture ces grands perfectionnements qui consistent à entrouvrir la bouche, à montrer les dents, à substituer à l'ancienne raideur du visage des expressions variées. » Polygnote, qui était aussi bronzier, paraît avoir fortement tenu compte des volumes et de l'espace dans cet art essentiellement graphique qu'est la peinture. Ses figures sont représentées dans un paysage rendu réel par la présence de plantes et de rochers. Elles sont étagées et souvent placées de trois quarts. Cette animation est l'un des aspects de l'art polygnotéen qui sera le plus retenu par les peintres de vases. D'inspiration surtout héroïque et légendaire, les thèmes favoris de l'artiste connaîtront encore une vogue importante à l'époque hellénistique, et les peintures de Pompéi s'en feront l'écho.

— Martine Hélène FOURMONT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DELPHES

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN, Giulia SISSA
    • 9 618 mots
    • 9 médias
    ...votifs échappent à toute classification, comme la Leschè de Cnide, salle de réunion décorée par les grandes peintures sur panneaux de bois réalisées par Polygnote de Thasos (460-450 av. J.-C.) ; Pausanias a décrit dans le plus grand détail ces compositions complexes – la prise de Troie (Ilioupersis...
  • GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

    • Écrit par Pierre DEVAMBEZ, Agnès ROUVERET
    • 18 518 mots
    • 24 médias
    ...l'espace et de la profondeur. C'est alors, en effet, que commence à s'exercer l'activité d'un peintre que toute l'Antiquité ne cessa jamais d'admirer, Polygnote de Thasos : au lieu, comme on le faisait jusque-là, d'aligner sur un trait qui figurait le sol tous les personnages d'une même scène, il eut...
  • PAUSANIAS, écrivain voyageur (IIe s.)

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN
    • 1 243 mots

    Aucun auteur antique ne mentionne l'écrivain grec Pausanias, et il ne parle guère de lui-même : de son livre unique, la Périégèse de la Grèce, c'est à peine si l'on peut tirer quelques notions de sa personne. Né au début du iie siècle après J.-C. en Asie Mineure, peut-être...

  • PŒCILE

    • Écrit par Martine Hélène FOURMONT
    • 331 mots

    Portique construit vers ~ 470-460 sur la bordure nord de l'agora d'Athènes. Le Pœcile ou Stoa Poikilè a disparu mais les auteurs anciens, tout particulièrement Pausanias et Plutarque, indiquent que les murs étaient ornés de peintures exécutées par Polygnote de Thasos, Panainos...

Voir aussi