Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PŒCILE

Portique construit vers ~ 470-460 sur la bordure nord de l'agora d'Athènes. Le Pœcile ou Stoa Poikilè a disparu mais les auteurs anciens, tout particulièrement Pausanias et Plutarque, indiquent que les murs étaient ornés de peintures exécutées par Polygnote de Thasos, Panainos et Micon. La répartition des quatre tableaux mentionnés demeure difficile ; c'est le cas, par exemple, des panneaux représentant la bataille de Marathon et la bataille d'Oinoé. La découverte d'un certain nombre de blocs de mur dans lesquels étaient fichées des tiges de bronze permet cependant d'affirmer qu'il s'agissait de peintures exécutées sur des panneaux de bois et non de fresques ; le chapiteau d'ante était également peint.

Micon réalisa une scène d'amazonomachie qui se trouvait peut-être au Théséion et non pas dans le Pœcile. Polygnote créa une Ilioupersis (chute de Troie), thème qu'il reprit quelques années plus tard pour la décoration de la grande Leschè des Cnidiens à Delphes. La particularité de ces grandes représentations picturales est d'avoir introduit une composition étagée où les personnages sont disposés dans une ébauche de paysage. Les corps sont parfois partiellement cachés par un ressaut du terrain. La palette semble être encore très réduite, Pline l'Ancien et Cicéron relatant que Polygnote n'utilisait que quatre couleurs.

Il est indéniable que les œuvres de la grande peinture créées à cette époque influenceront largement le décor des vases quand l'art attique va progressivement perdre son génie inventif dans ce domaine. À partir du deuxième quart du ~ ve siècle, en effet, les créations du Peintre des Niobides (cratère du Louvre), du Peintre de Penthésilée, d'Hermonax puis d'Aison s'inspirent des peintures monumentales aujourd'hui disparues, dont elles nous restituent ainsi un certain reflet.

— Martine Hélène FOURMONT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CONSERVATION DES ŒUVRES D'ART

    • Écrit par Germain BAZIN, Vincent POMARÈDE
    • 6 744 mots
    • 4 médias
    ...imputrescibles et inattaquables par les vers, tels le cèdre ou l'ivoire. Les Anciens avaient, on le voit, quelques rudiments de climatologie. Dans le Pœcile d'Athènes, les boucliers votifs étaient, selon Pausanias, enduits de poix pour éviter l'oxydation, tandis que dans la cella du Parthénon...
  • POLYGNOTE DE THASOS (env. 500-env. 440 av. J.-C.)

    • Écrit par Martine Hélène FOURMONT
    • 579 mots

    Peintre grec originaire de l'île de Thasos. Fils et élève d'Aglaophon, Polygnote de Thasos exerce son art dans la période qui suivit les guerres médiques. Il travaille, souvent en collaboration avec son père, à Athènes, à Thespies, à Platées et à Delphes. La grande peinture...

Voir aussi