POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Danio rerio, poisson-zèbre

Danio rerio, poisson-zèbre
Crédits : Jean-Pierre Levraud

photographie

Embryon de poisson-zèbre âgé de soixante heures

Embryon de poisson-zèbre âgé de soixante heures
Crédits : Jean-Pierre Levraud

photographie

Micromanipulation du poisson-zèbre

Micromanipulation du poisson-zèbre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Poisson-zèbre, mutant « casper »

Poisson-zèbre, mutant « casper »
Crédits : Jean-Pierre Levraud

photographie

Tous les médias


Quelques découvertes faites grâce au poisson-zèbre

La littérature scientifique faisant référence au danio zébré est pléthorique (plus de 30 000 articles publiés de 1995 à juillet 2017). On en donnera ici seulement quelques exemples. La biologie du développement est le premier domaine où l’utilisation de ce poisson a eu un impact majeur, dès les années 1990. La caractérisation de mutants a permis d’identifier les principaux signaux moléculaires qui régissent le développement précoce des Vertébrés : le danio zébré a ainsi joué un rôle décisif dans la compréhension des règles qui permettent à leurs embryons d’établir leurs principaux axes d’organisation (dorso-ventral et antéro-postérieur). Ces études ont révélé un degré de ressemblance jusque-là insoupçonné entre Vertébrés et Invertébrés dans la nature des signaux moléculaires impliqués dans le développement.

À partir des années 2010, le poisson-zèbre est devenu un modèle important pour étudier les interactions complexes entre les cellules du système immunitaire et divers agents pathogènes – la transparence de la larve est ici encore un atout considérable. Dès son éclosion, la larve possède une population fonctionnelle de cellules immunitaires innées, macrophages et neutrophiles. Ce sont ces fonctions que l’on peut étudier de manière « pure », car les lymphocytes T et B, qui confèrent l’immunité adaptative hautement spécifique, ne sont pas encore fonctionnels à ce stade. Avec des danios rapporteurs, on peut observer aisément les déplacements de ces cellules très mobiles, ou leur voracité face à des corps étrangers. Ainsi, à titre d’exemple, on peut étudier in vivo la manière dont des bactéries, inoculées entre la peau et le muscle, sont avalées par des neutrophiles attirés au foyer infectieux. C’est chez le danio que l’on a découvert qu’à la suite d’une blessure, même non infectée, les neutrophiles sont très rapidement attirés vers le site lésé par une pr [...]

Digestion de bactéries par les neutrophiles du poisson-zèbre

Digestion de bactéries par les neutrophiles du poisson-zèbre

Photographie

Le poisson-zèbre possède un appétit redoutable illustré par l'activité d'un seul neutrophile, filmé chez l'animal vivant. Des bactéries rouges fluorescentes ont été injectées sous la peau d'une larve de poisson-zèbre rapporteur dont les neutrophiles sont vert fluorescent. On suit ici le... 

Crédits : Jean-Pierre Levraud

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO  » est également traité dans :

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

  • Écrit par 
  • Vincent LAUDET
  •  • 3 826 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les principales pistes de recherche »  : […] Les perturbateurs endocriniens étant un enjeu de santé publique de plus en plus préoccupant, les recherches actuelles sur ces molécules explorent de nombreuses directions. Il est impossible ici d'en donner une description complète mais on peut toutefois mentionner trois axes essentiels. D'abord, on s'aperçoit de plus en plus que les effets de ces molécules, dépassent largement le cadre de la repro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perturbateurs-endocriniens/#i_57035

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre LEVRAUD, « POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/