RENOUVIN PIERRE (1893-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris, Pierre Renouvin fait ses études au lycée Louis-le-Grand et commence une licence de droit. C'est alors qu'il découvre l'histoire. Il prépare son diplôme d'études supérieures sous la direction d'Aulard, célèbre historien de la Révolution française. À dix-neuf ans et demi, en 1912, il est reçu à l'agrégation d'histoire et géographie.

Disposant encore d'un an avant son service militaire, il termine la licence en droit et fait plusieurs voyages, notamment en Allemagne et en Russie.

Mobilisé, il devient lieutenant d'infanterie. Blessé une première fois en février 1916 (il perd alors le pouce de la main droite), il refuse d'être affecté à un état-major. Lors de l'offensive Nivelle, le 16 avril 1917, il commande une section de mitrailleurs sur l'actuelle route de Soissons à Reims, non loin de Berry-au-Bac. Blessé par un éclat d'obus et attendant des secours, il assiste à l'écrasement des premiers tanks de la guerre par l'artillerie allemande. On l'ampute cette fois du bras gauche. Notons qu'il sera admirablement rééduqué et qu'il réussira, avec un bras et quatre doigts, à accomplir tous les gestes courants de la vie.

Il épouse, le 10 juin 1918, Marie-Thérèse Gabalda, fille d'un éditeur, dont il aura trois enfants. Professeur au lycée d'Orléans, il travaille avec acharnement à sa thèse : Les Assemblées provinciales en 1787. Mais une circonstance nouvelle va l'entraîner dans d'autres directions. En effet, André Honnorat, ministre de l'Instruction publique, cherche un jeune historien, ancien combattant, pour mener une vaste enquête, réclamée par l'opinion, sur les origines et l'histoire de la guerre. Pierre Renouvin est le candidat idéal. Dès 1920, il est nommé conservateur de la bibliothèque d'Histoire de la guerre, à Vincennes. Il devient le secrétaire général de la Revue d'histoire de la guerre mondiale (où il a écrit plus de cent trente articles, chroniques et comptes rendus importants) ; après 1928 il sera également le secrétaire général puis le président de la publication des Documents diplomatiques français, 1871 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RENOUVIN PIERRE (1893-1974)  » est également traité dans :

DUROSELLE JEAN-BAPTISTE (1917-1994)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 795 mots

Né pendant la Première Guerre mondiale, admis à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1938, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, alors que la France était entrée en “décadence”, Jean-Baptiste Duroselle fut profondément marqué par ces deux conflits mondiaux. Son pays, sorti du premier affrontement avec les titres de “vainqueur” et de “ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-duroselle/#i_95896

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'histoire diplomatique à l'histoire des relations internationales »  : […] C'est dans ce contexte intellectuel que Pierre Renouvin (1893-1974) opère un tournant épistémologique dans la discipline. Jeune agrégé en 1912, il s'intéresse d'abord à l'histoire nationale puis, grièvement blessé en 1917, il s'investit dans l'étude de ce bouleversement mondial et traumatique qu'a été la Grande Guerre. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-des-relations-internationales/#i_95896

Pour citer l’article

Jean-Baptiste DUROSELLE, « RENOUVIN PIERRE - (1893-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-renouvin/