GRIMAL PIERRE (1912-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1912 à Paris, Pierre Grimal fut élève de l'École normale supérieure, puis membre de l'École française de Rome. Après la guerre, il enseigna dans les universités de Caen et de Bordeaux. En 1952, il devenait professeur de langue et littérature latines à la Sorbonne. En 1975, il fut élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Il fut administrateur de la Société des études latines. Son œuvre, d'une ampleur et d'une harmonie exceptionnelles, a contribué d'une manière décisive à l'approfondissement et à la transformation des études latines à notre époque. Il mettait ainsi en lumière leur modernité et leur intérêt fondamental. Il réalisait simultanément une triple vocation de savant, de penseur, d'enseignant.

Le savant avait été formé à l'École de Rome, où il avait développé une formation archéologique et historique qui s'épanouit sous la direction de deux grands maîtres : Jean Bayet et Jérôme Carcopino, à qui il devait plus tard consacrer un livre. Il acquit ainsi une compétence d'historien, mais elle ne se sépara jamais chez lui de l'intérêt pour les textes. L'Italie antique était pour lui à la fois une patrie et un modèle. En témoigne sa thèse : Les Jardins romains (1944) dont on doit souligner le sous-titre : Essai sur le naturalisme romain. Déjà, l'auteur savait élargir son point de vue et prendre l'histoire culturelle de Rome dans toute son ampleur. Il aborda de la même façon la période la plus glorieuse de l'histoire de Rome en montrant la grandeur de la cité et l'originalité de son idéologie : Le siècle des Scipions : Rome et l'hellénisme au temps des guerres puniques (2e éd., 1975). La science de Pierre Grimal et sa générosité, servies par une extraordinaire puissance de travail et par une grande clarté d'expression, se manifestèrent aussi dans son Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine (5e éd., 1951).

Mais il s'intéressait essentiellement aux hommes, à leurs œuvres et à leur pensée. Il publia donc Le Lyrisme à Rome (1978) et L'Amour à Rome (1979) ; on se reportera aussi à l'Histoire [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de langue et littérature latines à l'université de Paris-IV-Sorbonne, administrateur de la Société des études latines

Classification

Pour citer l’article

Alain MICHEL, « GRIMAL PIERRE - (1912-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-grimal/