MANZONI PIERO (1933-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une logique déclarative

Comme d'autres avant lui avaient développé une « physique amusante », Manzoni a instauré une magie amusée. Il faut le croire sur parole quand il déclare que sa signature suffit à transformer une personne en « œuvre d'art authentique et véritable », bien qu'il délivre aux heureux bénéficiaires de l'opération une « Carte d'authenticité » (1961). Lorsqu'il signe de jolis modèles posant à l'antique et promus Sculptures vivantes, un photographe enregistre la scène. Manzoni a pris soin de documenter ses gestes. Ses Socles magiques (1961) métamorphosent également en œuvre d'art ceux qui y prennent place. Le troisième est plus ambitieux encore : le Socle du monde est un cube en métal sur lequel est inscrit, à l'envers : « Socle magique no 3 de/Piero Manzoni – 1961/hommage à Galileo ». Ainsi disposé, il porte le monde, en effet.

Manzoni semble vouloir tester les pouvoirs conférés à l'artiste. Ainsi, par exemple, il transforme en œuvre d'art des œufs qu'il signe en apposant l'empreinte de l'un de ses pouces sur leurs coquilles. Il peut alors convier les amateurs, auxquels il distribue de tels œufs durs, « à collaborer directement à la consommation des œuvres de Piero Manzoni » (Galerie Azimuth, Milan, 1960), opération qu'il renouvelle l'année suivante sous un titre plus directement provocateur : Comunione con l'arte (Albisola, 1961). Parallèlement à ces événements, il vend des œufs en boîte, des empreintes de pouce agrandies. Dans un esprit comparable, l'artiste avait conçu des Corps d'air, ballons de baudruche à monter soi-même, sur un trépied (1959). Gonflées par Manzoni, scellées et posées sur un socle, ces sculptures pneumatiques devenaient des Souffle d'artiste. L'inspiration se voyait retournée en expiration et l'on expose aujourd'hui des reliques de ces œuvres dont il ne subsiste que le socle, les scellés et un ballon vide, aussi fripé que dérisoire.

Reprenant au mot, ou presque, une célèbre assertion de Kurt Schwitters, « Tout ce que crache l'artiste est de l'art », Manzoni offrit aux amateurs un l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MANZONI PIERO (1933-1963)  » est également traité dans :

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'action contre l'œuvre »  : […] L'origine de cette situation réside peut-être dans l'enseignement du musicien John Cage au Black Mountain College, en Caroline du Nord. Dès 1952, il y organise simultanément des lectures de poésie, des concerts de musique, des conférences, des exercices de peinture et de danse ( concerted actions ) . En 1959, Allan Kaprow en développe la forme dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/body-art/#i_95079

HAPPENING

  • Écrit par 
  • François PLUCHART
  •  • 4 070 mots

Dans le chapitre « Le comportement de l'artiste définit l'œuvre elle-même »  : […] Depuis Marcel Duchamp qui, en 1919, avait fait tonsurer son crâne en forme d'étoile filante, l'œuvre d'art tend à se placer de plus en plus en retrait de son auteur. Occultée elle aussi derrière le surréalisme officiel (imagier par rapport au surréalisme de comportement, plus souterrain et resté méconnu), cette notion a trouvé sa véritable incarnation autour des années 1960 avec la brutale irrupt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/happening/#i_95079

MONOCHROME, peinture

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 3 837 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le monochrome, nouveau genre pictural »  : […] Alors que le monochrome était considéré sous les auspices d'une analytique réductionniste qui procédait par élimination, des artistes introduisent, au cours des années 1950, d'autres problématiques. Loin d'être un terme, la monochromie, table rase, peut apparaître comme un commencement. Les White Paintings et les Black […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monochrome-peinture/#i_95079

NON-ART

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 4 020 mots

Dans le chapitre « Aberrant catalogue d'un musée contradictoire »  : […] Dans Un autre monde (1844), le dessinateur Jean Isidore Grandville imagine (entre autres choses) un art différent. Il montre, dans un musée, un gigantesque pouce ; des plantes réelles que viennent manger les oiseaux ; des bras armés qui se meuvent, sortent de la toile et menacent la vie des spectateurs ; des objets non identifiables dont peut-être certains sont des dos de to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-art/#i_95079

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 066 mots
  •  • 3 médias

Depuis l’exposition What is modern sculpture ? organisée en 1970 au Museum of Modern Art de New York par Robert Goldwater, l’interrogation sur la définition de la sculpture contemporaine revient avec insistance dans le champ de la critique et de l’histoire de l’art. « Qu’est-ce que la sculpture moderne ? » s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-contemporaine/#i_95079

UN TROU DANS LA VIE : ESSAIS SUR L'ART DEPUIS 1960 (J.-P. Criqui) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 850 mots

Un trou dans la vie. Essais sur l'art depuis 1960 (Desclée de Brouwer, 2002) réunit neuf textes, consacrés à huit artistes, composés par Jean-Pierre Criqui de 1987 à 1997 et, à une exception près (celui sur Jean Eustache), précédemment publiés dans divers catalogues monographiques ou revues d'art. L'auteur se définit en préambule comme un critique, c'est-à-dire « quelqu'un q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-trou-dans-la-vie-essais-sur-l-art-depuis-1960/#i_95079

Voir aussi

Pour citer l’article

Denys RIOUT, « MANZONI PIERO - (1933-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-manzoni/