PICTORIALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mouvement pictorialiste a duré deux décennies, de 1890 à 1910 environ. Son nom provient de l'expression anglaise pictorial photography dans laquelle pictorial est un dérivé du mot picture qui peut signifier « peinture » mais dont le sens correct est « image ». Le pictorialisme est donc une photographie créatrice qui veut faire reconnaître la prééminence de l'image sur le réel photographié.

Le mouvement se met en place grâce à la convergence de plusieurs conjonctures : technique, économique, socio-politique et esthétique. Depuis 1870, les progrès techniques développent un matériel photographique au maniement de plus en plus simplifié dont l'évolution aboutit au fameux « clic-clac Kodak » (« you press the button, we do the rest ») de George Eastman en 1888. Un public croissant n'achète plus des photographies mais le moyen de les produire. Cette démocratisation de la technique ne concerne guère la population prolétaire, trop pauvre, mais profite surtout aux classes moyennes et à la nouvelle bourgeoisie qui apparaît à la faveur du déclin du libéralisme et de l'accession au pouvoir des partis démocrates. Cette nouvelle bourgeoisie a besoin de définir son identité et son rôle dans un univers agité par les luttes ouvrières. Elle cherche, en un mot, une représentation que le pictorialisme va contribuer à lui donner. Puisque la science avait mis la photographie à la portée du plus grand nombre, il fallait, pour conserver le privilège de la pratique photographique et se démarquer de son usage de masse, la soumettre à des règles qui favorisent ceux qui les maîtrisent, c'est-à-dire des règles qui soient difficilement transmissibles. Or, ces règles s'exercent dans un domaine dont le prestige est infaillible : l'art. Que la photographie soit un art : tel sera le grand projet esthétique de la bourgeoisie à la fin du xixe siècle.

Bien qu'il n'y ait pas eu de manifeste du pictorialisme, une idée majeure ressort des nombreux textes écrits en son nom : le réel ne peut plus être le seul objet de la photographie ; il doit être interprété par un i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur de communication à l'Institut supérieur des sciences sociales et pédagogiques de Marcinelle, Belgique, chargé de cours à l'université de Liège

Classification

Autres références

«  PICTORIALISME  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le premier modernisme »  : […] De ce point de vue, l'introduction du modèle avant-gardiste du modernisme à partir des premières expositions américaines des impressionnistes français, au milieu des années 1880, va avoir un effet paradoxal, quoique déterminant. Il impose en effet, comme condition de reconnaissance internationale, l'affirmation des spécificités – aussi bien celle du médium que celle de l'individualité du créateur, […] Lire la suite

HANNON ÉDOUARD (1853-1931)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 709 mots

Photographe amateur, né à Ixelles, dans la banlieue de Bruxelles, d'une famille de la haute bourgeoisie belge, Édouard Hannon fit des études d'ingénieur à l'université de Gand. La célèbre firme de produits chimiques Solvay le chargea, en 1877, de fonder une succursale à Dombasle, en Lorraine française. À l'occasion de ce séjour, il découvre l'atelier de verrerie et d'ébénisterie qu'Émile Gallé ven […] Lire la suite

HILL DAVID OCTAVIUS (1802-1870)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 930 mots
  •  • 1 média

Peintre de paysages à l'origine, David Octavius Hill est surtout connu pour son œuvre de photographe, qu'il entreprit en collaboration avec le calotypiste Robert Adamson (1821-1848). Originaire de Perth, en Écosse, et issu d'une famille nombreuse vivant de l'édition, Hill entreprend des études de dessin à Édimbourg, où il s'initie notamment aux nouvelles méthodes d'impression en lithographie. À l' […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Pictorialisme et avant-garde »  : […] Sa fonction documentaire établie, la photographie est bientôt reconnue comme expression artistique à part entière. Les nombreux studios de photographie ne tardent pas à prospérer. Outre les commandes de particuliers, ils produisent en série des portraits de célébrités, principalement des acteurs de théâtre, destinés à la vente. La curiosité pour l'univers japonais naissant constitue en cette fin d […] Lire la suite

KÄSEBIER GERTRUDE (1852-1934)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 446 mots

Photographe américaine née Gertrude Stanton, le 18 mai 1852 à Des Moines dans l'Iowa. Elle participa à la fondation du groupe de la Photo-Secession, qui eut une importance déterminante dans l'histoire de la photographie américaine. Son œuvre est surtout réputée pour ses portraits de femme et ses scènes d'intérieur. Dix ans après l'installation de sa famille à Brooklyn, en 1864, Gertrude Stanton ép […] Lire la suite

KÜHN HEINRICH (1866-1944)

  • Écrit par 
  • Éléonore CHALLINE
  •  • 1 059 mots

Célèbre jusque dans l'entre-deux-guerres puis oublié, Heinrich Kühn est un photographe amateur allemand qui a contribué à approfondir l'esthétique pictorialiste – en opposition aux photographes professionnels accusés d'avoir dénaturé la photographie par leurs images médiocres. Mouvement né à la fin des années 1880 en Angleterre, puis de dimension internationale le pictorialisme se caractérise par […] Lire la suite

MARISSIAUX GUSTAVE (1872-1929)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 897 mots

Né à Marles (Pas-de-Calais), Marissiaux s'installe à Liège, en 1899, comme photographe professionnel. Depuis cinq ans, il travaille comme photographe amateur et a acquis une certaine réputation auprès de ses confrères de l'Association Belge de Photographie, la plus importante association de photographes du pays. En 1902, Marissiaux devient le représentant le plus coté sur les cimaises internationa […] Lire la suite

MISONNE LÉONARD (1870-1943)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 032 mots

Le photographe belge le plus connu sur la scène internationale n'a jamais, paradoxalement, quitté la petite ville de Gilly, près de Charleroi, où il est né et où il mourut. Après des études d'ingénieur à l'université de Louvain, il vécut de ses rentes, s'adonnant à sa passion de la photographie. En 1896, il devint membre de l'Association Belge de Photographie, importante société de photographes am […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - L'académisme

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 2 214 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le réel et l'idée »  : […] L' Angleterre victorienne, pudibonde et moralisatrice, a connu une longue tradition académique. Julia Margaret Cameron (1815-1879) est beaucoup plus célèbre pour ses portraits d'une étonnante modernité que pour ses reconstitutions théâtrales de scènes historiques ou littéraires, maniérées et désuètes, et marquées par l'esthétique préraphaélite . Mais c'est un photographe suédois travaillant à Lon […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La photographie se libère »  : […] Lorsqu'en 1888 apparaît le petit Kodak, un appareil simple, léger et de maniement facile : « Appuyez sur le bouton, nous ferons le reste », une page est tournée, la photographie peut être pratiquée par tout le monde. Quand ce sera par des artistes comme Bonnard ou Vuillard, ils parviendront tout naturellement à y inscrire la vision qu'ils développent ailleurs comme peintres. Mais qu'allait-il adve […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc-Emmanuel MÉLON, « PICTORIALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pictorialisme/