PHOSPHORÉMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dosage de la concentration du phosphore contenu dans les phosphates inorganiques du plasma. La phosphorémie normale subit de notables variations chez une population de sujets sains : elle est comprise entre 30 et 45 mg/l chez l'adulte, et elle est plus élevée chez l'enfant.

La phosphorémie joue un rôle important dans la régulation de la calcémie. Le produit PO43— Œ Ca2+ tendant à être constant, la phosphorémie et la calcémie vont varier inversement.

L'hyperphosphorémie va entraîner la précipitation de calcifications dans les tissus mous, les vaisseaux, les viscères. La cause la plus fréquente est l'insuffisance rénale où elle peut dépasser 100 mg/l, et où il existe parallèlement une grande hypocalcémie. Plus exceptionnel est l'hypoparathyroïdisme primaire.

Le traitement de l'hyperphosphorémie de l'insuffisance rénale est l'utilisation de sels d'alumine qui chélatent le phosphore dans le tube digestif et empêchent son absorption.

L'hypophosphorémie peut entraîner, si elle est profonde, inférieure à 10 mg/l, des troubles neuro-musculaires allant jusqu'à des paralysies périphériques. Il existe une hypophosphorémie modérée dans l'hyperparathyroïdisme primaire, le rachitisme, certaines affections touchant le tubule rénal et entraînant une fuite urinaire des phosphates. Les hypophosphorémies graves s'observent dans les grandes dénutritions prolongées. Le traitement consiste en un apport phosphoré oral ou intraveineux.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHOSPHORÉMIE  » est également traité dans :

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hormone parathyroïdienne »  : […] Les petites glandes parathyroïdes, généralement au nombre de quatre, donnent naissance à la parathormone , constituée par une chaîne de quatre-vingts aminoacides. Cette hormone élève le taux du calcium, abaisse la teneur du phosphore dans le sang et intensifie l'élimination urinaire de ces deux éléments. Ces effets résultent d'une double action sur les reins et sur l'os . A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_80543

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Déminéralisations »  : […] Rien n'est plus banal qu'une déminéralisation du squelette : la sénescence en est la cause la plus habituelle ; en outre, de nombreuses perturbations métaboliques ou endocriniennes peuvent faire apparaître une raréfaction osseuse. On distingue schématiquement deux grandes variétés de déminéralisation : l' ostéoporose et l'ostéomalacie. L' ostéoporose correspond à une atrophi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_80543

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Les constatations convergentes faites chez l'homme et chez l'animal, la confrontation des syndromes d'hyposécrétion et d'hypersécrétion des parathyroïdes permettent d'affirmer que la fonction principale de ces glandes endocrines est de participer à la régulation du métabolisme phosphocalcique . Leur rôle essentiel est la régulation de la calcémie et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_80543

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « PHOSPHORÉMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphoremie/