PHILIPPE DE SOUABE (1177 env.-1208) empereur germanique (1198-1208)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empereur germanique (1198-1208), né vers 1177, mort le 21 juin 1208 à Bamberg (auj. en Bavière).

Fils cadet de l'empereur Frédéric Ier Barberousse (1122-1190), Philippe se destine à l'Église. Après avoir été prévôt de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, il est élu évêque de Würzburg en 1190. Il abandonne cependant sa carrière ecclésiastique peu après la mort de son frère Frédéric, en 1191. Son frère, l'empereur germanique Henri VI, le nomme duc de Toscane en 1195, puis duc d'Alsace et duc de Souabe en 1196. En mai 1197, Philippe épouse Irène Ange de Constantinople (1172-1208), la fille de l'empereur byzantin Isaac II Ange.

À la mort d'Henri VI en septembre 1197, son fils, le futur empereur Frédéric II, n'a pas encore trois ans et les princes germains refusent de le prendre comme souverain. En mars 1198, les princes partisans des gibelins élisent roi Philippe de Souabe, de la maison des Hohenstaufen. De son côté, le parti rival des guelfes (Welfs), conduit par l'archevêque Adolphe de Cologne, élit roi Otton IV de Brunswick, fils d'Henri le Lion, en juin de la même année. Otton est couronné à Aix-la-Chapelle, lieu idéal pour la cérémonie, par Adolphe. Le sacre de Philippe, par un autre prélat, n'a lieu qu'en septembre 1198 à Mayence.

Lors de la guerre civile qui s'ensuit, la cause des Hohenstaufen est dans un premier temps la plus forte. En 1201, le pape Innocent III reconnaît cependant le roi Otton IV et excommunie Philippe de Souabe. Ce dernier ne reprend le dessus qu'en 1204, lorsqu'une série de défections du côté d'Otton culmine par celle d'Adolphe lui-même. En juin 1205, l'archevêque de Cologne couronne ainsi Philippe à Aix-la-Chapelle.

Philippe s'empare de la ville de Cologne, restée fidèle à Otton malgré la défection d'Adolphe, en janvier 1207. La cause d'Otton semble alors perdue. À la fin de l'année, lorsque Philippe [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  PHILIPPE DE SOUABE (1177 env.-1208) empereur germanique (1198-1208)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Frédéric II (1194-1250) et la fin de l'idée d'empire universel »  : […] À défaut de faire admettre l'hérédité de la couronne impériale, Henri VI avait du moins pu faire élire, en 1196, Frédéric-Roger « roi des Romains », expression qui avait prévalu dès l'époque d'Henri IV et Henri V pour désigner le successeur élu de l'empereur. Que valait l'engagement, face au péril d'une longue minorité ? Unanimes pour n'en pas tenir compte, les princes ne s'entendirent pas quant a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_88266

OTTON IV DE BRUNSWICK (1174 env.-1218) roi des Romains (1198-1218) empereur germanique (1209-1218)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 276 mots

Prince de la puissante famille des Welf. En 1180, lorsque son père Henri le Lion, duc de Bavière et de Saxe, est privé de ses duchés par Frédéric Barberousse, Otton (ou Othon) le suit en Angleterre à la cour d'Henri II Plantagenêt, son grand-père. Son oncle Richard Cœur de Lion le fait successivement comte d'York, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine. Son père n'a conservé que les villes de Brunsw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-iv-de-brunswick/#i_88266

Pour citer l’article

« PHILIPPE DE SOUABE (1177 env.-1208) empereur germanique (1198-1208) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-souabe/