SONDE PETITES ÎLES DE LA (Nusa Tenggara)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l'est de Bali, le chapelet d'îles qui s'étend jusqu'à Timor (compris) a reçu le nom de « petites îles de la Sonde ». Il constitue deux provinces indonésiennes, Nusa Tenggara Barat (Ouest) et Nusa Tenggara Timur (Est), et le Timor oriental, ancienne province indonésienne et État indépendant depuis 2002.

Indonésie : carte physique

Carte : Indonésie : carte physique

Carte physique de l'Indonésie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le caractère dominant de ces petites îles montagneuses est une sécheresse assez accentuée. Timor ne reçoit que 1 436 mm de précipitations (à Kupang) en quatre-vingt-neuf jours de pluie seulement ; encore faut-il tenir compte de ce que l'île est, tout à fait exceptionnellement en Indonésie, frappée par les typhons, ce qui fausse la moyenne pluviométrique, du fait des énormes précipitations qui accompagnent chaque typhon ; Larantuka (est de Florès) ne reçoit que 1 176 mm de pluie, l'île de Lomblen 800 mm et Waingapu, à Sumba, 716 mm en cinquante-six jours ! Par ailleurs, ces îles sont un pont entre le monde asiatique et le monde austral : l'eucalyptus est spontané à partir de Florès orientale et les langues papoues apparaissent à Alor et Timor. Les populations sont d'ailleurs d'une extrême diversité.

Mais les îles appartiennent à deux zones tectoniques différentes : les îles du Nord, Lombok, Sumbawa, Florès, Alor, appartiennent à l'arc insulaire interne, miopliocène, couronné de volcans actuels ; les îles du Sud, Sumba et Timor, appartiennent à l'arc insulaire externe, oligomiocène avec nappes de charriage sans volcanisme actuel mais toujours en voie de soulèvement, épicentre privilégié des séismes qui ravagent l'ensemble des Nusa Tenggara. Dans l'arc interne, les plus beaux appareils volcaniques sont le Gunung Rinjani (3 726 m), dominant la caldeira du Segera Anak à Lombok, et le Kelimutu (1 690 m) avec ses trois lacs de cratères, bleu, noir et rouge, à Florès.

Sur 20 177 kilomètres carrés, Nusa Tenggara Barat comptait 4 073 249 habitants et Nusa Tenggara Timur, sur 47 876 kilomètres carrés, 4 260 294 habitants en 2005. Cette différence considérable de densité, plus du double pour Nusa Tenggara Barat, est due exclusivement à l'île la plus occidentale, Lombok, qui est très peuplée. Comme Bali, Lombok est dissymétrique, le Rinjani étant au nord et les grands versants se déroulant vers le sud, jusqu'à un karst. Comme Bali, Lombok présente le magnifique spectacle de rizières étagées soigneusement irriguées, avec canaux souterrains, aqueducs de bambous, cependant que des champs (tegalan) s'étendent sur les hauteurs et sur les calcaires. Les habitants (Sassak) parlent une langue très voisine de celle des Balinais et sont eux aussi des « Deutéro-Malais » ayant subi l'influence de la grande culture indienne ; mais, contrairement aux Balinais, ils sont musulmans. La ville principale de l'île, capitale du Nusa Tenggara Barat, porte le nom du plus ancien royaume javanais : Mataram.

Les autres îles principales ont des densités de population assez semblables, entre 40 et 80 habitants au kilomètre carré, et en grande majorité proto-malaises, n'ayant pas subi l'influence culturelle de l'Inde.

Les rizières, du fait en partie d'un relief très montagneux et de ressources en eau limitées, se font rares, cédant la place aux brûlis (ladang). Le maïs est la culture principale avec le riz cultivé à sec ou paddigogo, le sorgho et le haricot.

Sumbawa, de silhouette extraordinaire, est presque entièrement montagneuse, les plus hauts sommets se trouvant au nord (Gunung Tambora, 2 851 m) mais sans qu'il y ait une pente générale vers le sud, assez élevé ; à l'exception des plus hauts sommets, les pluies sont inférieures à 1 700 mm, à 1 500 mm à l'extrême est, avec une saison sèche très marquée. Les Sumbawa, à l'ouest, sont de langue proche du balinais et du sassak, cependant que, à l'est, les habitants parlent bimanais du sous-groupe Bima-Sumba.

Sumba, qui appartient à l'arc externe, sans volcanisme, peu élevée (1 225 m) mais entièrement montagneuse et très sèche, est nettement moins peuplée (32 hab./km2 env.). Florès, mince et très allongée, de structure très compliquée, en partie constituée de calcaires coralliens, présente cependant la plus grande densité de volcans actifs de toute l'Indonésie. L'île ne présente pas la dissymétrie nord-sud habituelle mais une très rigoureuse dissymétrie climatique entre un Ouest très humide (Ruteng reçoit 3 352 mm) et un Est sec (Larantuka reçoit 1 176 mm). À [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Autres références

«  SONDE PETITES ÎLES DE LA (Nusa Tenggara)  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Orogène de la Sonde »  : […] Sur l'arc externe précédent s'édifie, au Cénozoïquesupérieur, un arc externe volcanisé, suivi par un arc externe non volcanisé qui pointe dans les îles au sud-ouest de Sumatra. Au nord-est des îles Anambas, les orogènes de Semitau et de Sarawak se forment à Bornéo, respectivement au Cénozoïque. Ainsi à la fin de ces orogenèses successives, un nouveau continent plus ou moins submergé de 800 kilomèt […] Lire la suite

BALI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 064 mots

Située à 1,6 kilomètre à l'est de Java, l'île de Bali, d'une superficie de 5 633 kilomètres carrés, appartient géographiquement à l'arc des petites îles de la Sonde et politiquement à la république d'Indonésie, dont elle constitue une province. Les sommets de cette île très montagneuse prolongent la chaîne centrale de Java. Le plus élevé, le Gunung Agung, localement surnommé le « nombril du mon […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ubiquistes et endémiques »  : […] À l'intérieur même de ces grandes régions biogéographiques, la faune sauvage se répartit de façon très inégale. Certaines espèces sont dites ubiquistes car elles se retrouvent d'une extrémité à l'autre d'un continent, parfois même au-delà. C'est le cas bien connu de l'ours brun et du loup, qui peuplent toute la région paléarctique, de l'Espagne aux États-Unis et de la Sibérie au Canada. C'est auss […] Lire la suite

FLORES, île

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

De l'archipel des petites îles de la Sonde, Flores est la plus grande de celles qui s'étendent à l'est de Java, entre Sulawesi (Célèbes) et Timor. Étroite, elle s'allonge d'ouest en est sur 360 kilomètres et compte plusieurs anses profondes : baies de Maumere et de Reo sur la côte nord, baie d'Aimere et golfe d'Ende sur la côte sud. L'ensemble est très montagneux : les sommets les plus élevées se […] Lire la suite

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 807 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un pont entre Asie et Australie »  : […] Pont jeté entre l'Asie et l'Australie, les îles indonésiennes reposent sur deux plates-formes continentales dont les faibles profondeurs marines recèlent des gisements d'hydrocarbures, pétrole et gaz : à l'ouest, la plate-forme de la Sonde rattache Sumatra, Java et Bornéo aux péninsules malaise et indochinoise ; à l'est, celle de Sahul relie la Papouasie à l'Australie. Un espace de transition, mar […] Lire la suite

LOMBOK

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 353 mots
  •  • 1 média

Faisant partie de l'archipel des îles de la Sonde, l'île indonésienne de Lombok est séparée de Bali, à l'ouest, par le détroit de Lombok et de Sumbawa, à l'est, par le détroit d'Alas. Elle est divisée sur presque toute sa longueur (110 kilomètres environ) par deux chaînes de montagnes, séparées elles-mêmes par une large dépression où se concentre l'essentiel de la population : 2 millions d'habitan […] Lire la suite

TIMOR ORIENTAL

  • Écrit par 
  • Françoise CAYRAC-BLANCHARD, 
  • Frédéric DURAND, 
  • Universalis
  •  • 4 717 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une grande diversité en dépit d’un territoire relativement limité »  : […] Située dans l'arc extérieur des petites îles de la Sonde, entre l'Indonésie et l'Australie, l'île de Timor est d'une nature géologique complexe. On y trouve des matériaux des ères secondaire, tertiaire et quaternaire, amalgamés ou juxtaposés par les forces poussant la plaque tectonique australienne sous la plaque asiatique. Ce phénomène a donné à Timor un relief particulièrement accidenté, surtou […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DELVERT, « SONDE PETITES ÎLES DE LA (Nusa Tenggara) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/petites-iles-de-la-sonde/