AMPHION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Puis je vis Antiope [...] qui se vantait d'avoir dormi aux bras de Zeus ; elle en conçut deux fils, Amphion et Zéthos, les premiers fondateurs de la Thèbes aux sept portes, qu'ils munirent de tours, car, malgré leur vaillance, ils ne pouvaient sans tours habiter cette plaine. » Ces traits relevés par Ulysse lors de sa descente aux Enfers (Odyssée, XI, 260-265) suffiraient à immortaliser Amphion. Pourtant il en est d'autres qui ne sont pas moins dignes d'être remarqués : né à Éleuthères, en Béotie, Amphion fut exposé sur une montagne où un berger le recueillit en même temps que son frère. Mais, tandis que Zéthos passait maître dans les arts où la vigueur physique surtout est requise, Amphion s'adonnait à la musique grâce à la lyre qu'il avait reçue d'Hermès. Par cette alliance de force pure et de noblesse, de courage et de douceur, de dureté au labeur et de facilité gracieuse, les deux frères purent venger leur mère de l'esclavage et des mauvais traitements auxquels l'avait réduite son oncle Lycos, qui régnait alors sur Thèbes, et succéder à ce dernier sur le trône de la cité dont Crion avait fondé l'agora. Les murailles qui firent leur renommée, c'est eux-mêmes qui les élevèrent, Zéthos transportant les pierres sur son dos, Amphion les attirant à lui aux accents de sa lyre. Plus tard, ce dernier épousa Niobé, la fille de Tantale, et l'on dit qu'Apollon le perça de ses flèches, soit en raison de sa haine contre les Niobides, soit parce qu'Amphion, devenu fou, avait tenté de détruire un de ses temples.

—  Robert DAVREU

Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « AMPHION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphion/