PÉROTIN (XIIe-XIIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution des formes

L'organum

L'organum est une des premières formes polyphoniques ; il apparaît avant le xe siècle. Au-dessus de la vox principalis à laquelle était confiée la mélodie grégorienne, une vox organalis évoluait parallèlement à une distance de quarte ou de quinte. Afin d'éviter la fausse relation de triton (quarte augmentée) que les musiciens médiévaux considéraient comme « le diable en musique » (diabolus in musica), la vox organalis fut amenée à former avec la mélodie principale d'autres intervalles que la quarte ou la quinte : unisson, seconde ou tierce. Mais il s'agissait encore de contrepoint note contre note (déchant). En évoluant encore, la vox organalis allait acquérir plus d'indépendance par rapport à son support liturgique et s'enrichir de mélismes. Les premiers exemples de ce nouveau style apparaissent à Saint-Martial de Limoges. Les musiciens de Paris développent cette technique et, au temps de Léonin, la vox principalis ou « teneur » s'étire en valeurs longues tandis que le duplum ou vox organalis développe d'amples vocalises dans un style qu'on peut qualifier de fleuri. À l'intérieur de la composition, des sections dans le style du déchant (note contre note) apportent un élément de contraste. Dans les sections en pur style d'organum, la teneur est non mesurée ; elle l'est au contraire dans les passages en style de déchant. Tous les manuscrits dont on dispose présentent ce genre de composition en partition, ce qui facilite aux exécutants la compréhension de la concordance des deux voix.

Telle est la forme dont hérita Pérotin et qu'il allait transformer. L'un des inconvénients majeurs de l'organum était sa durée parfois excessive (jusqu'à 20 minutes). Afin d'abréger la composition, Pérotin substitua des clausules en style de déchant aux clausules dans le vieux style. Exemple : un des manuscrits de Wolfenbüttel comporte quatre clausules (au choix) sur la syllabe « go » du mot virgo, destinées à prendre place dans l'organum Benedicta Virgo Dei genitrix.

Modes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PÉROTIN ( XII e -XIII e s.)  » est également traité dans :

ARS ANTIQUA

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 899 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les maîtres »  : […] Les œuvres sont conservées dans des manuscrits ne portant généralement pas le nom de leur auteur. Les pièces polyphoniques figurent dans plusieurs manuscrits de l'école Notre-Dame, ceux de Bamberg (manuscrit d'une centaine de motets, d'origine parisienne, conservé à Bamberg), de Montpellier (H 196, faculté de médecine), de Turin, de Madrid, de Burgos, de Las Huelgas... L'activité des chantres se s […] Lire la suite

BASSE, musique

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La basse dans la polyphonie »  : […] Un son qui s'identifie comme étant par essence une basse doit nécessairement, comme on l'a vu plus haut, être une basse par rapport à quelque chose. Cela revient à dire qu'il n'y a basse qu'au sein d'une combinaison de plusieurs sons dont le plus grave prend une valeur particulière en vertu de quelque loi mystérieuse et qui demande à être éclaircie. Une combinaison de plusieurs sons au sein desque […] Lire la suite

CONTREPOINT

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 645 mots

Dans le chapitre « L'ars antiqua »  : […] La première étape importante de l'évolution ainsi amorcée consistera dans l'introduction du mouvement contraire. C'est ce qu'on appellera le déchant . Forme de contrepoint encore extrêmement primitive, il demeure esclave des valeurs de la mélodie initiale, puisqu'il offre à chacune de ses notes une note correspondante et de durée identique. D'où le nom de contrepoint : point contre point, note con […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger BLANCHARD, « PÉROTIN (XIIe-XIIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perotin/